Rencontre des antiquisants de la Grande Région / Treffen der Althistoriker der Großregion

L’Université de Luxembourg organise le 17 juin 2016 une première rencontre des historiens antiquisants de la Grande Région (Sarre, Luxembourg, Wallonie, Lorraine) à la Maison des Sciences Humaines de Belval. Les enseignants-chercheurs des différentes universités représentées présenteront leurs projets de recherches en cours en vue de développer les collaborations dans le cadre de la Grande Région.

Die Universität Luxemburg organisiert am 17. Juni 2016 das erstes Treffen der Althistoriker der Großregion (Saarland , Luxemburg, Wallonien, Lothringen) im Maison des Sciences Humaines  (Belval). Die Forscher aus den verschiedenen Universitäten werden ihre Forschungsprojekte vorzustellen, um Zusammenarbeit in die Großregion zu entwickeln.

Das Programm herunterladen / Télécharger le programme.

Les Rendez-vous de l’histoire du monde arabe

Du 20 au 22 mai 2016 l’Institut du monde arabe organise les 2e « Rendez-vous de l’histoire du monde arabe » sur le thème « Religions et pouvoir ».

Nous attirons votre attention sur plusieurs interventions relatives à l’Antiquité et/ou proposée par des collègues de l’Université de Lorraine, notamment « Aux origines de la théocratie », (dimanche 22 mai, de 14h à 15h30), table ronde réunissant Maria-Grazia Masetti-Rouault, directrice d’etudes à l’EPHE, Section des sciences religieuses, Giusto Traina, professeur d’histoire romaine
à l’Université de Paris-Sorbonne, Institut Universitaire de France, Christian-Georges Schwentzel, professeur d’histoire ancienne à l’Université de Lorraine et Marie-Francoise Baslez, professeur emerite d’histoire des religions de l’Antiquité à l’Université de Paris-Sorbonne (salle d’exposition, niveau -2).

Télécharger le programme complet.

Pour ceux qui ne pourront pas faire le déplacement, l’ensemble des conférences est retransmis en direct, puis disponible, sur la Chaîne Youtube de l’Institut du monde arabe.

Illustration : Temple de Bel à Palmyre (©Bernard Gagnon, Wikimedia Commons).

Les portraits de notables à Éphèse à l’époque impériale

aurenhammer-smallLe  jeudi 21 avril, le Dr. Maria Aurenhammer de l’Institut Archéologie Autrichien à Vienne (Österreichisches Archäologisches Institut), présentera une conférence intitulée : « Les portraits de notable à Éphèse à l’époque impériale ». La conférence se tiendra à Nancy, sur le Campus Lettres et Sciences Humaines, bâtiment A, salle A104 à 18h.

La conférence présente des portraits des notables à Éphèse à l’époque impériale en dressant une typologie des portraits. On s’interroge également quant aux endroits d’exposition et de trouvailles des portraits, qui font l’objet d’une étude collective en cours, dont certains résultats inédits seront présentés ici.

Télécharger l’affiche.

Illustration : ©Creative Commons : F. Tronchin, Portraits d’un prêtre et d’une prêtresse (Musée d’Éphèse) [https://www.flickr.com/photos/frenchieb/5857253861/in/photostream/].

Les autres dates de la saisons 2015-2106

Semestre 1

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.10.211 octobre 2015 – 18h. en salle A104 – François Kirbihler (Université de Lorraine) : « Un Italien à Ephèse : P. Vedius Pollio, Mission publique, activités économiques et postérité onomastique. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.19.0415 octobre 2015 – 18h. en salle A329b – Anne-Emmanuelle Veïsse (Université de Paris 1) : « Société et sociabilité dans le Fayoum au IIIs. avant notre ère : le cas des pétitions de femmes. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.11.1412 novembre 2015 – 18h. en salle A104 – Ekaterina Nechaeva (Université de Genève) : « Les Romains comme étrangers. L’émigration individuelle dans l’Antiquité tardive. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.11.343 décembre 2015 – 18h. en salle A104 – Alain Chauvot (Université de Strasbourg) : « Les Goths en Thrace, 376-378 : confrontations et métamorphoses. »

Télécharger la brochure (saison 2015-2016, semestre 1).

Semestre 2 :

Arietta-Papaconstantinou-id-web28 janvier 2016 – 18h. en salle A104 – Arietta Papaconstantinou (Université de Reading) : « Langues d’empire, langues étrangères ? Les chemins pas très parallèles du grec et de l’arabe en Égypte. »

Julien Monerie11 février 2016 – 18h. – Julien Monerie (Université de Paris 1) : « Chronique d’une campagne avortée. Le projet d’invasion de l’Arabie par Alexandre (323 av. J.-C.). »

lebreton-small3 mars 2016 – 18h. – Stéphane Lebreton (Université d’Artois) :  « Espace pensé, territoires administrés : quelques réflexions sur la façon dont les Anciens ont pu se représenter l’espace anatolien. »

aurenhammer-small21 avril 2016 – Maria Aurenhammer (Österreichisches Archäologische Institut, Vienne) : « Les portraits des notables à Éphèse à l’époque impériale [Die Honoratiorenporträts des kaiserzeitlichen Ephesos]. »

Télécharger le programme du semestre 2.

Les dieux et le pouvoir : aux origines de la théocratie

Marie-Françoise Baslez et Christian-Georges SchwentzelMarie-Françoise Baslez, professeur émérite d’histoire des religions de l’Antiquité à l’université de Paris-Sorbonne et Christian-Georges Schwentzel, professeur d’histoire ancienne à l’Université de Lorraine (Metz) viennent de publier un ouvrage intitulé Les dieux et le pouvoir : aux origines de la théocratie (Presses Universitaires de Rennes, 18€).

 

Le concept de théocratie appartient à ce qu’on appelle, de manière plus générale, le théologico-politique. La théocratie est le thème, par excellence, du discours théologique visant à légitimer le pouvoir politique. C’est une figure et un fondement idéologique du discours théologico-politique.

L’emploi de ce terme en histoire ancienne ne va pas de soi, contrairement à l’usage qu’en font les médiévistes. Il paraît pourtant justifié à plusieurs titres. Tout d’abord, parce que la théocratie médiévale repose sur des legs de l’Antiquité, notamment l’affirmation de Paul qu’« il n’y a d’autorité que par Dieu » (Rm 13, 1). Mais surtout, parce que c’est un historien antique, Flavius Josèphe, qui forgea ce terme et l’utilisa pour la première fois (Contre Apion 2, 165). Il entendait ainsi expliquer à ses lecteurs que les monarques juifs s’appuyaient sur la religion et la légitimité qu’elle était censée offrir au détenteur du pouvoir, en vertu d’une sorte de droit divin de la monarchie. Ainsi, monothéisme et théocratie sont étroitement liés : la croyance en un dieu unique et éternel renforce l’idée théocratique. Mais la théocratie n’est-elle propre qu’aux monothéismes juif et chrétien ? Le terme forgé par Flavius Josèphe ne pourrait-il aussi s’appliquer aux régimes politiques de peuples polythéistes ?

Cet ouvrage se propose d’étudier en diachronie l’émergence de la notion de théocratie dans l’Orient ancien et hellénistique, puis dans l’empire romain, avec des ouvertures dans la très longue durée pour en rechercher les origines dans les modèles mésopotamiens les plus anciens et en évaluer l’héritage dans la chrétienté médiévale.

 

La fiscalité à l’épreuve des changements politiques : le cas des temples de Babylonie ( VI e – IV e av. J.-C.)

Héliodore chassé du Temple (Gustave Doré, 1866).
Héliodore chassé du Temple (Gustave Doré, 1866).

Dans le cadre du colloque « Religions et fiscalité dans le monde méditerranéen de l’Antiquité à nos jours », Laetitia Graslin-Thomé présentera une communication intitulée « La fiscalité à l’épreuve des changements politiques : le cas des temples de Babylonie ( VI e – IV e av. J.-C.) » (jeudi 17 mars, 10h.).

Ce colloque international est organisé par Marie-Christine Marcellesi et Anne-Valerie Pont dans le cadre du programme « L’argent des dieux » du labex Resmed. Il se tiendra les 17 et 18 maris 2016 au Collège de France (52 rue du Cardinal Lemoine, 75005 Paris, Salle Lévi-Strauss).

Télécharger le programme.

Illustration : Heliodore chassé du Temple (Raphaël, 1512, Palais pontifical du Vatican, Wikimedia Commons©).

Les lois de la guerre : encadrer, régler, moraliser les hostilités de l’Antiquité à nos jours

Statuette de Bavay.
Statuette de Bavay.

Dans le cadre de la 9e semaine de l’Archéologie et de l’Histoire, une Table Ronde organisée par Vivien Barrière  traitera du thème « Les lois de la guerre : encadrer, régler, moraliser les hostilités de l’Antiquité à nos jours ». La table ronde se tiendra dans l’Auditorium des Archives départementales du Val d’Oise à Cergy-Pontoise le 24 mars 2016 à partir de 10h.

Télécharger le programme.

Hervé Huntzinger y présentera une communication sur le thème « Le statut juridique des captifs dans l’Antiquité tardive ».

 

Espace pensé, territoires administrés : quelques réflexions sur la façon dont les Anciens ont pu se représenter l’espace anatolien

lebreton-smallLe  jeudi 3 mars, Stéphane Lebreton, maître de conférences à l’Université d’Artois, présentera une conférence intitulée : « Espace pensé, territoires administrés : quelques réflexions sur la façon dont les Anciens ont pu se représenter l’espace anatolien ». La conférence se tiendra à Nancy, sur le Campus Lettres et Sciences Humaines, bâtiment A, salle A104 à 18h.

Depuis 20 à 30 ans, les historiens ont porté leur attention sur la question des perceptions spatiales dans l’Antiquité. Leur approche a permis de changer la compréhension de la géographie. Au lieu de considérer que l’homme de ces périodes reculées pensait et restituait un espace sur le modèle des Modernes, ils ont plutôt réfléchi aux singularités en s’aidant des avancés de l’anthropologie. On peut d’ailleurs considérer que l’ouvrage Geography and ethnography. Perceptions of the World in Pre-Moderne Societies (K. A. Raaflaub & R. J. A. Talbert, éd., 2010), cherchant à comparer les conceptions spatiales de différentes sociétés éloignées dans le temps et dans l’espace est à la fois une illustration intéressante de cette démarche et peut-être un aboutissement.

Dès la fin des années 1980 et le début des années 1990, des auteurs comme P. Janni, Fr. Prontera, Chr. 15th_century_map_of_Turkey_regionJacob ou P. Arnaud, par exemple, ont élargi le champ de la réflexion en s’interrogeant notamment sur l’utilité et la fréquence de la carte, sur la pensée hodologique, sur le développement et la diffusion de la culture géographique. Ils ont ainsi permis d’enrichir et de développer le sujet. Les études actuellement conduites par Kl. Geus et M. Thierieng affinent davantage encore la problématique en proposant de réfléchir non plus seulement sur la géographie érudite telle qu’elle apparaît le plus souvent dans la littérature, mais à la culture géographique populaire de l’homme de la rue (common sense geography).

Parallèlement, les modalités de contrôle et d’administration d’un territoire ont donné lieu à nombre d’études, au moins pour les périodes hellénistique et romaine. De fait, il restait à étudier les relations entre les deux domaines de recherche. À partir de quels acquis intellectuels, de quelles connaissances géographiques, de quels apprentissages, de quels outils ou supports les personnes en charge de l’administration d’un territoire ont-il travaillé ? Certes, le sujet a pu être abordé par Cl. Nicolet dans L’inventaire du monde. Il était au cœur de sujet des deux volumes La invención de una geografía de la Península Ibérica (G. Cruz Andreotti, P. Le Roux & P. Moret, éd., 2006). N. Purcell a aussi pu proposer des analyses pertinentes. Il semble cependant que bien des interrogations demeurent, au moins aux échelles locale et régionale.

C’est la question qui sera abordée lors de cette conférence en prenant l’exemple de la péninsule anatolienne sur le long terme, en partant du cadre général, avant de développer des cas particuliers.

Télécharger l’affiche.

Illustration : delta du Méandre / Carte de l’Anatolie (XVe s.).

Les autres dates de la saisons 2015-2106

Semestre 1

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.10.211 octobre 2015 – 18h. en salle A104 – François Kirbihler (Université de Lorraine) : « Un Italien à Ephèse : P. Vedius Pollio, Mission publique, activités économiques et postérité onomastique. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.19.0415 octobre 2015 – 18h. en salle A329b – Anne-Emmanuelle Veïsse (Université de Paris 1) : « Société et sociabilité dans le Fayoum au IIIs. avant notre ère : le cas des pétitions de femmes. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.11.1412 novembre 2015 – 18h. en salle A104 – Ekaterina Nechaeva (Université de Genève) : « Les Romains comme étrangers. L’émigration individuelle dans l’Antiquité tardive. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.11.343 décembre 2015 – 18h. en salle A104 – Alain Chauvot (Université de Strasbourg) : « Les Goths en Thrace, 376-378 : confrontations et métamorphoses. »

Télécharger la brochure (saison 2015-2016, semestre 1).

Semestre 2 :

Arietta-Papaconstantinou-id-web28 janvier 2016 – 18h. en salle A104 – Arietta Papaconstantinou (Université de Reading) : « Langues d’empire, langues étrangères ? Les chemins pas très parallèles du grec et de l’arabe en Égypte. »

Julien Monerie11 février 2016 – 18h. – Julien Monerie (Université de Paris 1) : « Chronique d’une campagne avortée. Le projet d’invasion de l’Arabie par Alexandre (323 av. J.-C.). »

lebreton-small3 mars 2016 – 18h. – Stéphane Lebreton (Université d’Artois) :  « Espace pensé, territoires administrés : quelques réflexions sur la façon dont les Anciens ont pu se représenter l’espace anatolien. »

aurenhammer-small21 avril 2016 – Maria Aurenhammer (Österreichisches Archäologische Institut, Vienne) : « Les portraits des notables à Éphèse à l’époque impériale [Die Honoratiorenporträts des kaiserzeitlichen Ephesos]. »

Télécharger le programme du semestre 2.

Séminaire International d’Histoire Ancienne (saison 2015-2016)

Gês Períodos (P.Oxy. XI 1358, IIe siècle, Oxyrhynchus, ©Wikimedia Commons).
Gês Períodos (P.Oxy. XI 1358, IIe siècle, Oxyrhynchus, ©Wikimedia Commons).

Depuis plusieurs années le Séminaire International d’Histoire d’Ancienne de l’Université de Lorraine permet faire le lien entre la recherche la plus actuelle et la formation des étudiants en invitant chaque mois un collègue d’une autre université, française ou étrangère, autour d’un thème fédérateur. Chaque séance, ouverte à tous, étudiants, enseignants-chercheurs et public, permet de faire connaître les derniers acquis de la recherche et participe ainsi à la diffusion de la recherche et à la formation de tous. Le séminaire poursuit cette saison avec le thème : « Les étrangers dans les zones de contacts des mondes anciens ».

Les dates de la saisons 2015-2106

Semestre 1 :

Télécharger la brochure (saison 2015-2016, semestre 1).

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.10.211 octobre 2015 – 18h. en salle A104 – François Kirbihler (Université de Lorraine) : « Un Italien à Ephèse : P. Vedius Pollio, Mission publique, activités économiques et postérité onomastique. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.19.0415 octobre 2015 – 18h. en salle A329b – Anne-Emmanuelle Veïsse (Université de Paris 1) : « Société et sociabilité dans le Fayoum au IIIs. avant notre ère : le cas des pétitions de femmes. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.11.1412 novembre 2015 – 18h. en salle A104 – Ekaterina Nechaeva (Université de Genève) : « Les Romains comme étrangers. L’émigration individuelle dans l’Antiquité tardive. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.11.343 décembre 2015 – 18h. en salle A104 – Alain Chauvot (Université de Strasbourg) : « Les Goths en Thrace, 376-378 : confrontations et métamorphoses. »

Semestre 2 :

Télécharger le programme du semestre 2.

Arietta-Papaconstantinou-id-web28 janvier 2016 – 18h. en salle A104 – Arietta Papaconstantinou (Université de Reading) : « Langues d’empire, langues étrangères ? Les chemins pas très parallèles du grec et de l’arabe en Égypte. »

Julien Monerie11 février 2016 – 18h. – Julien Monerie (Université de Paris 1) : « Chronique d’une campagne avortée. Le projet d’invasion de l’Arabie par Alexandre (323 av. J.-C.). »

lebreton-small3 mars 2016 – 18h. – Stéphane Lebreton (Université d’Artois) :  « Espace pensé, territoires administrés : quelques réflexions sur la façon dont les Anciens ont pu se représenter l’espace anatolien. »

aurenhammer-small21 avril 2016 – Maria Aurenhammer (Österreichisches Archäologische Institut, Vienne) : « Les portraits des notables à Éphèse à l’époque impériale [Die Honoratiorenporträts des kaiserzeitlichen Ephesos]. »

 

lorrainehiscant-ma-logo

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.26.35

Le séminaire est soutenu par l’UFR SHS de Nancy, le Conseil Scientifique du pôle TELL de l’Université de Lorraine, L’Hiscant-MA et la Région Lorraine.

Workshop : « Regards croisés sur les transformations de la monnaie dans l’antiquité »

Le 5 février 2016, à la Cité Universitaire, Maison des Provinces de France, Salle Antilles (55 Boulevard Jourdan à Paris), Jérôme Bourdieu (PSE et EHESS), Jean-Yves Grenier (EHESS), François Lerouxel (AOROC et Université de Paris IV), Gilles Postel-Vinay (PSE et EHESS), Julien Zurbach (AOROC et ENS) organisent un workshop intitulé : « Regards croisés sur les transformations de la monnaie dans l’antiquité ».

En histoire économique antique, les conséquences économiques des transformations de la monnaie, de sa diffusion dans un espace géographique plus vaste ou de l’extension de la monétarisation sont le plus souvent envisagées du point de vue des échanges. Ainsi, par exemple, la diffusion du denier dans l’Empire romain est souvent interprétée comme un des facteurs ayant permis l’augmentation des échanges commerciaux en son sein.

Cependant, la monnaie est autant liée à la dette qu’à l’échange et le prêt est une transaction très fréquente dans tous les milieux sociaux. La monétarisation de certaines transactions peut aussi avoir des conséquences économiques sur le prêt, sur le taux d’intérêt et sur les conséquences juridiques du défaut de paiement pour le débiteur, par exemple le développement de l’esclavage pour dettes à Rome au VIe s. avant J.-C. lors de l’apparition de la monnaie pesée.

Le but de cette journée est de s’interroger sur des cas concrets de transformations touchant la monnaie et de leurs conséquences éventuelles en matière de prêt, d’intérêt et de traitement juridique de la dette.

Laetitia Graslin y présentera une communication intitulée « Les transformations monétaires et leurs conséquences en Babylonie du VIe au IVe siècle av. J.-C. ».

Plus d’information sur le site Ouvrir la Science Économique.

Rome face aux barbares

historia829Les numéro de janvier du magazine Historia comporte un dossier spécial « Les barbares : d’Attila à Daech ». Notre collègue Hervé Huntzinger y a écrit un article intitulé « Rome face aux barbares ». Alors que les Romains étaient eux-mêmes les barbares des Grecs, ils ont toujours opté pour une définition souple et ouverte de la barbarie. Le barbare n’est pas tant le ressortissant d’un peuple particulier, mais celui qui ne vit pas comme un Romain. Comment alors, les Romains ont-ils appréhendé l’arrive, hostile ou pacifique, des « barbares » aux frontières de l’Empire ?

Retrouvez la présentation du dossier dans l’émission Curiosités sur RTL par Éric Pincas et Bruno Dumézil.

Illustration : Ulpiano Checa y Sanz, La invasión de los bárbaros (ou Attila, fléau de Dieu),  1887.

Chronique d’une campagne avortée. Le projet d’invasion de l’Arabie par Alexandre (323 av. J.-C.)

Julien MonerieLe jeudi 11 février 2016, Julien Monerie, maître de conférences à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, présentera une conférence intitulée : « Chronique d’une campagne avortée. Le projet d’invasion de l’Arabie par Alexandre (323 av. J.-C.) ». La conférence se tiendra à Nancy, sur le Campus Lettres et Sciences Humaines, bâtiment A, salle A104 à 18h.

Karl von Piloty - La mort d'Alexandre le GrandLe 11 juin 323 av. J.-C., Alexandre décédait à Babylone, à la veille dʼune opération militaire amphibie destinée à conquérir lʼArabie orientale. Dans ces conditions, lacampagne, pourtant préparée de longue date, fut annulée avant même dʼavoir débuté, ce qui explique sans doute le fait quʼelle demeure peu étudiée par les historiens. La confrontation  des textes classiques, des sources cunéiformes et des récits de voyageurs du XIXe s. permet pourtant dʼanalyser en détail le déroulement des préparatifs mis en place au cours des mois qui précédèrent la mort du conquérant, dans leur dimension pratique et stratégique.

Télécharger l’affiche.

Illustrations : Manuscrit de Quinte-Curce, Faits et gestes d’Alexandre, v. 1475-1500 (Bibliothèque de Genève, Ms. fr. 76, folio 221 droite) : http://www.e-codices.unifr.ch.  / Illustration d’après Karl von Piloty, La mort d’Alexandre le Grand (1885: dans The Bible and its Story Taught by One Thousand Picture Lessons, edited by Charles F. Horne and Julius A. Bewer, published by Francis R. Niglutsch, New York, 1908 ; ©Wikimedia Commons)

Les autres dates de la saisons 2015-2106

Semestre 1

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.10.211 octobre 2015 – 18h. en salle A104 – François Kirbihler (Université de Lorraine) : « Un Italien à Ephèse : P. Vedius Pollio, Mission publique, activités économiques et postérité onomastique. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.19.0415 octobre 2015 – 18h. en salle A329b – Anne-Emmanuelle Veïsse (Université de Paris 1) : « Société et sociabilité dans le Fayoum au IIIs. avant notre ère : le cas des pétitions de femmes. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.11.1412 novembre 2015 – 18h. en salle A104 – Ekaterina Nechaeva (Université de Genève) : « Les Romains comme étrangers. L’émigration individuelle dans l’Antiquité tardive. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.11.343 décembre 2015 – 18h. en salle A104 – Alain Chauvot (Université de Strasbourg) : « Les Goths en Thrace, 376-378 : confrontations et métamorphoses. »

Télécharger la brochure (saison 2015-2016, semestre 1).

Semestre 2 :

Arietta-Papaconstantinou-id-web28 janvier 2016 – 18h. en salle A104 – Arietta Papaconstantinou (Université de Reading) : « Langues d’empire, langues étrangères ? Les chemins pas très parallèles du grec et de l’arabe en Égypte. »

Julien Monerie11 février 2016 – 18h. – Julien Monerie (Université de Paris 1) : « Chronique d’une campagne avortée. Le projet d’invasion de l’Arabie par Alexandre (323 av. J.-C.). »

lebreton-small3 mars 2016 – 18h. – Stéphane Lebreton (Université d’Artois) :  « Espace pensé, territoires administrés : quelques réflexions sur la façon dont les Anciens ont pu se représenter l’espace anatolien. »

aurenhammer-small21 avril 2016 – Maria Aurenhammer (Österreichisches Archäologische Institut, Vienne) : « Les portraits des notables à Éphèse à l’époque impériale [Die Honoratiorenporträts des kaiserzeitlichen Ephesos]. »

Ubi servi erant? Die Ikonographie von Sklaven und Freigelassenen in der römischen Kunst

Les vendredi 2Iconographie9 et samedi 30 janvier 2016 dans le cadre de l’IPSE (Unité de Recherche Identités, Politiques, Sociétés, Espaces)  et de l’Université de Luxembourg, Andrea Binsfeld et Marcello Ghetta organisent deux journées d’études intitulées : « Ubi servi erant? Die Ikonographie von Sklaven und Freigelassenen in der römischen Kunst [L’iconographie des esclaves et des affranchis dans l’art romain] ».

Les journées se tiendront en salle 4.370 de la Maison du Savoir sur le campus de Belval (Esch-sur-Alzette). Les journées d’études s’inscrivent dans le cadre du workshop « Slavery in the socio-economic context of the Roman provinces of Germania Inferior and Germania Superior, and the neighbouring areas [L’esclavage dans le contexte socio-economique des provinces romaines de Germanie Inférieure et de Germanie supérieure et les régions avoisinnantes] ».

Télécharger le flyer.

Notre collègue Hervé Huntzinger y fera une communication intitulée « L’iconographie des captifs dans l’Antiquité tardive » (samedi 30 janvier 13h30).

Langues d’empire, langues étrangères ? Les chemins pas très parallèles du grec et de l’arabe en Égypte

Le 28 janvier 2016, Arietta Papaconstantinou, professeur associé à l’Université de Reading et Academic visitor à l’Université d’Oxford présentera une conférence intitulée : « Langues d’empire, langues étrangères ? Les chemins pas très parallèles du grec et de l’arabe en Égypte ». La conférence se tiendra à Nancy, sur le Campus Lettres et Sciences Humaines, bâtiment A, salle A104 à 18h.

À la suite des conquêtes d’Alexandre, la langue grecque a connu une diffusion impressionnante dans les parties du monde concernées, en particulier comme langue d’administration des royaumes successeurs. En Égypte, les Ptolémées l’ont consciemment utilisée comme langue de pouvoir, de même que les Romains après eux. Avec le temps, la langue pénétra dans des strates sociales de plus en plus basses, et des domaines bien éloignés de l’administration. Pendant tous ces siècles, elle a côtoyé la langue égyptienne, qui nous est connue sous des formes écrites différentes selon la période, démotique d’abord, copte ensuite. Après la conquête arabe, et l’introduction de l’arabe comme nouvelle langue d’administration, l’évolution fut très différente: en trois siècles, une grande partie de la population avait non seulement adopté l’arabe, mais abandonné le bilinguisme des siècles précédents, laissant le copte tomber en désuétude. On interrogera le contexte politique et économique plus large pour tenter de comprendre les raisons de cette différence.

Télécharger l’affiche.

Les autres dates de la saisons 2015-2106

Semestre 1

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.10.211 octobre 2015 – 18h. en salle A104 – François Kirbihler (Université de Lorraine) : « Un Italien à Ephèse : P. Vedius Pollio, Mission publique, activités économiques et postérité onomastique. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.19.0415 octobre 2015 – 18h. en salle A329b – Anne-Emmanuelle Veïsse (Université de Paris 1) : « Société et sociabilité dans le Fayoum au IIIs. avant notre ère : le cas des pétitions de femmes. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.11.1412 novembre 2015 – 18h. en salle A104 – Ekaterina Nechaeva (Université de Genève) : « Les Romains comme étrangers. L’émigration individuelle dans l’Antiquité tardive. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.11.343 décembre 2015 – 18h. en salle A104 – Alain Chauvot (Université de Strasbourg) : « Les Goths en Thrace, 376-378 : confrontations et métamorphoses. »

Télécharger la brochure (saison 2015-2016, semestre 1).

Semestre 2 :

Arietta-Papaconstantinou-id-web28 janvier 2016 – 18h. en salle A104 – Arietta Papaconstantinou (Université de Reading) : « Langues d’empire, langues étrangères ? Les chemins pas très parallèles du grec et de l’arabe en Égypte. »

Julien Monerie11 février 2016 – 18h. – Julien Monerie (Université de Paris 1) : « Chronique d’une campagne avortée. Le projet d’invasion de l’Arabie par Alexandre (323 av. J.-C.). »

lebreton-small3 mars 2016 – 18h. – Stéphane Lebreton (Université d’Artois) :  « Espace pensé, territoires administrés : quelques réflexions sur la façon dont les Anciens ont pu se représenter l’espace anatolien. »

aurenhammer-small21 avril 2016 – Maria Aurenhammer (Österreichisches Archäologische Institut, Vienne) : « Les portraits des notables à Éphèse à l’époque impériale [Die Honoratiorenporträts des kaiserzeitlichen Ephesos]. »

 

GD 42 ou le Pythion de Délos

Ce mardi 24 novembre 2015, le Séminaire d’Archéologie de la religion et du rite accueille notre collègue Agnès Febvey, pour une conférence intitulée « GD 42 ou le Pythion de Délos ». La conférence se tiendra à 18h. en salle A104 (CLSH, bâtiment, 23 boulevard Albert Ier à Nancy).

 

Le sanctuaire d’Apollon à Délos accueillit en son sein, dès la fin du IVe s., un bâtiment consacré à Apollon Pythien, désigné dans les comptes du sanctuaire sous le nom de Pythion. Sa localisation a longtemps fait problème, car elle était liée à celle du Kératôn, l’édifice abritant l’Autel de cornes. Maintenant, cependant, que l’emplacement de ce dernier est connu de façon certaine, l’identification du Pythion semble probable : il correspondrait à l’édifice ionique construit par les Athéniens au IVe s., dont les vestiges sont visibles au Nord-Ouest de la plaine du sanctuaire. On appelle traditionnellement ce bâtiment GD 42 d’après le numéro qu’il porte dans le Guide de Délos. Notre connaissance des vestiges de cet édifice est complétée par sept inscriptions du ive s. émanant d’une commission de magistrats, les naopes, qui fut créée à l’occasion de la construction de l’édifice. Le Pythion de Délos, quant à lui, nous est connu grâce à une documentation épigraphique assez riche, qui permet d’obtenir du monument une image certes fragmentaire, mais définie par quelques détails architecturaux remarquables. Cette connaissance partielle du Pythion est la seule qui autorise la comparaison avec les résultats de l’étude architecturale de l’édifice GD 42, afin d’affirmer ou d’infirmer l’identité des deux monuments.

Télécharger l’affiche.

Les Goths en Thrace, 376-378 : confrontations et métamorphoses

Alain ChauvotLe 3 décembre 2015, Alain Chauvot, professeur émérite à l’Université de Strasbourg, présentera une conférence intitulée : « Les Goths en Thrace, 376-378 : confrontations et métamorphoses ». La conférence se tiendra à Nancy, sur le Campus Lettres et Sciences Humaines, bâtiment A, salle A104 à 18h.

En 376, des dizaines de milliers de Goths, chassés par les Huns, « obtiennent, par autorisation de l’empereur (Valens), le droit de traverser le Danube et de cultiver des régions de la Thrace » (Ammien Marcellin, 31, 4, 5). Le 9 août 378, les Goths menés par Fritigern mettent en déroute l’armée impériale à Andrinople ; Valens est tué. Entre 376 et 378, les Goths ont revêtu aux yeux des Romains plusieurs identités, allant de celle du « réfugié pitoyable » à celle du « destructeur de la puissance romaine ». Or ces images contrastées ne rendent que partiellement compte des métamorphoses qu’ils ont connues ou failli connaître. Leur chef Fritigern, homme au double langage, et peut-être au double jeu, incarne les ambiguïtés, les tensions internes voire les contradictions d’un groupe qui lutte pour sa survie et se transforme dans cette épreuve.

Télécharger l’affiche.

Les autres dates de la saisons 2015-2106

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.10.211 octobre 2015 – 18h. en salle A104 – François Kirbihler (Université de Lorraine) : « Un Italien à Ephèse : P. Vedius Pollio, Mission publique, activités économiques et postérité onomastique. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.19.0415 octobre 2015 – 18h. en salle A329b – Anne-Emmanuelle Veïsse (Université de Paris 1) : « Société et sociabilité dans le Fayoum au IIIs. avant notre ère : le cas des pétitions de femmes. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.11.1412 novembre 2015 – 18h. en salle A104 – Ekaterina Nechaeva (Université de Genève) : « Les Romains comme étrangers. L’émigration individuelle dans l’Antiquité tardive. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.11.343 décembre 2015 – 18h. en salle A104 – Alain Chauvot (Université de Strasbourg) : « Les Goths en Thrace, 376-378 : confrontations et métamorphoses. »

Télécharger la brochure (saison 2015-2016, semestre 1).

Au second semestre le séminaire aura l’honneur d’accueillir :

Arietta Papaconstantinou (Université de Reading/Oxford).
Julien Monnerie (Université de Paris 1).

Stéphane Lebreton (Université d’Artois).
Maria Aurenhammer (Österreichisches Archäologische Institut, Vienne).

 

« Sciences de l'Antiquité » à l'Université de Lorraine (Nancy)