Archives par mot-clé : Séminaire

Séminaire « Archéologie de la religion et du rite »

Les enseignants-chercheurs d’archéologie de l’Université de Lorraine organisent tous les mardi soir de 18h. à 20h. un séminaire intitulé « Archéologie de la religion et du rite ».

Le séminaire rassemble douze chercheurs autour d’un des domaines privilégiés de l’actualité archéologique antique – l’archéologie de la religion et du rite – afin de confronter les méthodes d’approche et les résultats obtenus sous le prisme de trois sociétés antiques majeures : les Grecs, les Celtes et les Romains, entre bassin Égéen, Égypte hellénistique et romaine, péninsule Italique et Gaules. Il s’agit notamment de faire intervenir – en complément des enseignements en archéologie antique dispensés en master par les enseignants-chercheurs titulaires – des archéologues et des spécialistes d’archéosciences (anthropologie funéraire et archéozoologie), dont les noms sont régulièrement cités en cours de licence et master d’archéologie antique et avec lesquels les enseignants-chercheurs en archéologie antique de l’UL travaillent dans le cadre de programme nationaux et internationaux.
Le support de cours dans lequel est organisé le séminaire comporte 12h CM, mais les séances couvriront un créneau horaire de 24h afin de permettre, à l’issue de chacune des interventions, de poursuivre le débat avec les participants au séminaire : étudiants, collègues et acteurs de de la recherche archéologique et antique de la Région Lorraine et au-delà.

Ce séminaire est organisé sous l’égide de l’UFR des sciences humaines et sociales – Nancy de l’université de Lorraine, en collaboration avec la Faculté de médecine de l’université de Lorraine (mention Éthique de la santé et médecine légale, parcours Criminalistique et Archéologie), avec le soutien de l’ADRAL (Association Développement Recherche Archéologique Lorraine) et en adéquation avec les programmes scientifiques de l’HISCANT-MA.

Télécharger le programme.

Un Italien à Ephèse : P. Vedius Pollio, Mission publique, activités économiques et postérité onomastique

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.10.21Le 1er octobre, François Kirbihler présentera une conférence intitulée : « Un Italien à Ephèse : P. Vedius Pollio, Mission publique, activités économiques et postérité onomastique ». La conférence se tiendra à Nancy, sur le Campus Lettres et Sciences Humaines, bâtiment A, salle A104 à 18h.

La communication porte sur les relations de P. Vedius Pollio, chevalier, fils d’affranchi, affairiste ami d’Auguste, avec Ephèse. Trois types de relations ont pu être appréhendés : une mission mal connue à caractère public en rapport avec l’Artémision et d’autres temples d’Asie effectuée pour le compte d’Auguste, des relations commerciales actives du Romain avec l’Asie et son principal port, enfin l’existence d’une postérité onomastique, les P. Vedii d’Ephèse. Il se dégage le portrait fascinant d’une famille en ascension durant les troubles du ier s. av. J.-C.

Télécharger l’affiche.

Les autres dates de la saisons 2015-2106

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.10.211 octobre 2015 – 18h. en salle A104 – François Kirbihler (Université de Lorraine) : « Un Italien à Ephèse : P. Vedius Pollio, Mission publique, activités économiques et postérité onomastique. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.19.0415 octobre 2015 – 18h. en salle A329b – Anne-Emmanuelle Veïsse (Université de Paris 1) : « Société et sociabilité dans le Fayoum au IIIs. avant notre ère : le cas des pétitions de femmes. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.11.1412 novembre 2015 – 18h. en salle A104 – Ekaterina Nechaeva (Université de Genève) : « Les Romains comme étrangers. L’émigration individuelle dans l’Antiquité tardive. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.11.343 décembre 2015 – 18h. en salle A104 – Alain Chauvot (Université de Strasbourg) : « Les Goths en Thrace, 376-378 : confrontations et métamorphoses. »

Télécharger la brochure (saison 2015-2016, semestre 1).

Au second semestre le séminaire aura l’honneur d’accueillir :

Arietta Papaconstantinou (Université de Reading/Oxford).
Julien Monnerie (Université de Paris 1).

Stéphane Lebreton (Université d’Artois).
Maria Aurenhammer (Österreichisches Archäologische Institut, Vienne).

 

Patrice Schlosser : « Périnthe et la Thrace propontique antique »

Le Séminaire d’Histoire Ancienne a la joie d’accueillir Patrice Schlosser, professeur en classes préparatoires au lycée Poincaré, pour une conférence intitulée : « Périnthe et la Thrace propontique antique : une zone de contact méconnue du monde grec ». La conférence se déroulera le jeudi 30 avril 2015 à 18h. en salle A329b (CLSH, place Godefroy de Bouillon).

Périnthe 2Périnthe est avec Bisanthe et Héraion Teichos une des trois colonies samiennes du littoral septentrional de la Propontide. Placée entre l’aire coloniale mégarienne (Byzance, Sélymbria) et la très disputée Chersonèse de Thrace, elle constitue une escale précieuse pour la navigation à travers la région des Détroits. Mais comme ses voisines, son hinterland est peu profond, limité par une forte présence thrace dans l’arrière-pays. L’histoire de Périnthe est ainsi celle d’un territoire qui occupe depuis sa fondation, au tournant du VIIe et du VIe siècle avant J.-C., une position charnière entre le monde grec et le monde barbare. Il faudra attendre la création de la province romaine de Thrace sous le règne de Claude pour que Périnthe, devenue capitale provinciale, puisse enfin élargir sa sphère d’influence continentale. C’est l’époque où les témoignages d’une présence thrace, mais surtout italienne sont les plus nombreux. Une période durant laquelle la figure de l’étranger s’impose dans toute sa complexité.

 

Les autres dates de la saison 2014/2015 :

2 octobre 2014 – François Kirbihler (Université de Lorraine) : « Les Italiens à Éphèse : de l’exploitation des Grecs à l’intégration dans la cité (133 a.C. – 48 p. C.) »

20 novembre 2014 – Laurent Guichard (Université de Savoie) : « L’initiation chrétienne et la fonction impériale de Constantin à Théodose II »

29 janvier 2015 – Audrey Becker (Université de Lorraine) : « Les Ostrogoths et les Burgondes sont-ils Romains ? Réflexions critiques sur l’ethnogenèse et les théories de l’ethnicité dans l’Antiquité tardive »

5 mars 2015 – Martin Steskal (Université de Vienne) : « Leben und Sterben in Ephesos. Archäologie des Todes in einer römischen Metropole »

23 mars 2015 – Christoph Schäfer (Université de Trêves) : « Leben und Sterben in Ephesos. Archäologie des Todes in einer römischen Metropole »

30 avril 2015 – Patrice Schlosser (Lycée Poincarré, Nancy) : « Périnthe et la Thrace propontique antique : une zone de contact méconnue du monde grec »

 

Christoph Schäfer : « Les Ostrogoths en Italie. L’histoire d’un succès ? »

Christoph SchäferLe Séminaire d’Histoire Ancienne a la joie d’accueillir Christoph Schäfer, professeur d’histoire ancienne à l’Université de Trêves, pour une conférence intitulée : « Les Ostrogoths en Italie. L’histoire d’un succès ? » (Die Ostgoten in Italien – eine Erfolgsgeschichte?). La conférence se déroulera le jeudi 26 mars 2015 à 18h. en salle A329b (CLSH, place Godefroy de Bouillon).

Par la prise de l’Italie et l’élimination d’Odoacre, Théodoric le Grand conquiert le cœur de l’Empire romain d’Occident. Dans le royaume ostrogothique qu’il a fondé les Romains et les Goths vécurent plusieurs décennies en coexistence pacifique. Le roi ostrogoth adopta globalement le rôle de l’empereur romain, le Sénat était toujours associé à l’administration de l’Empire, tandis que l’armée était essentiellement dominée par les Goths. La politique de tolérance de Théodoric sur les questions de foi a largement contribué à la coexistence pacifique des différents groupes de population. Si l’on veut porter un jugement sur la stabilité des fondements du royaume ostrogothique, il est nécessaire de considérer les conséquences de cette politique.

Théodoric le Grand (monnaie du Palazzo Massimo, Rome, ©Wikimedia)
Théodoric le Grand (monnaie du Palazzo Massimo, Rome, ©Wikimedia)

Mit der Eroberung Italiens und der Beseitigung des Odoaker übernahm der Ostgote Theoderich d. Gr. die Kerngebiete des weströmischen Reiches. In dem von ihm etablierten Ostgotenreich lebten Römer und Goten über Jahrzehnte in friedlicher Koexistenz. Der ostgotische König adaptierte weitgehend die Rolle des römischen Kaisers, der Senat war weiterhin in die Reichsverwaltung eingebunden, während das Militär weitgehend von Goten dominiert wurde. Die Toleranzpolitik Theoderichs in Glaubensfragen trug zum weitgehend friedlichen Zusammenleben der verschiedenen Bevölkerungsgruppen bei. Die Auswirkungen dieser Politik gilt es zu prüfen, wenn man ein Urteil über die Stabilität der ostgotischen Reichsgründung fällen möchte.

 

Les autres dates de la saison 2014/2015 :

2 octobre 2014 – François Kirbihler (Université de Lorraine) : « Les Italiens à Éphèse : de l’exploitation des Grecs à l’intégration dans la cité (133 a.C. – 48 p. C.) »

20 novembre 2014 – Laurent Guichard (Université de Savoie) : « L’initiation chrétienne et la fonction impériale de Constantin à Théodose II »

29 janvier 2015 – Audrey Becker (Université de Lorraine) : « Les Ostrogoths et les Burgondes sont-ils Romains ? Réflexions critiques sur l’ethnogenèse et les théories de l’ethnicité dans l’Antiquité tardive »

5 mars 2015 – Martin Steskal (Université de Vienne) : « Leben und Sterben in Ephesos. Archäologie des Todes in einer römischen Metropole »

23 mars 2015 – Christoph Schäfer (Université de Trêves) : « Leben und Sterben in Ephesos. Archäologie des Todes in einer römischen Metropole »

30 avril 2015 – Patrice Schlosser (Lycée Poincarré, Nancy) : « Périnthe et la Thrace propontique antique : une zone de contact méconnue du monde grec »

Martin Steskal : « Vivre et mourir à Éphèse »

Le Séminaire d’Histoire Ancienne a la joie d’accueillir Martin Steskal, privat-dozent à l’Institut Archéologique Autrichien, pour une conférence intitulée : « Vivre et mourir à Éphèse : archéologie de la mort dans une métropole romaine » (Leben und Sterben in Ephesos. Archäologie des Todes in einer römischen Metropole). La conférence se déroulera le jeudi 5 mars 2015 à 18h. en salle A329b (CLSH, place Godefroy de Bouillon).

Après que des fouilles illicites aient eu lieu dans la nécropole d’Éphèse, L’Institut Archéologique Autrichien a décidé, au milieu des années 2 000, d’entreprendre des fouilles systématiques dans les zones d’inhumations se trouvant souvent loin des flux touristiques. Ces travaux se poursuivent aujourd’hui et constituent le centre de gravité des recherches autrichiennes à Éphèse. L’objectif consiste à recenser toutes les nécropoles du début de l’établissement des Grecs vers 1 000 avant J.-C. jusqu’à la fin de l’époque byzantine au XVe siècle et à en comprendre la structure.

À côté de leur plan architectonique et de l’organisation des nécropoles, l’homme et ses pratiques dans le domaine de la mort sont au cœur de notre intérêt. À quelles conclusions conduisent les découvertes archéologiques ? Peut-on reconstituer la biographie des morts ? Quelle mémoire reste-t-il des morts et comment ceux qui leur ont survécu ont-ils souhaité la montrer ?

Nachdem es in den Nekropolen um Ephesos zu erheblichen Raubgrabungen gekommen war, entschloss sich das Österreichische Archäologische Institut, Mitte der 2 000er Jahre systematische Forschungen in den oft weit von den Touristenströmen liegenden Bestattungsarealen zu beginnen. Diese Arbeiten halten bis heute an und bilden einen der Schwerpunkte österreichischer Forschungen in Ephesos. Ziel ist es, alle Nekropolen vom Beginn der griechischen Besiedlung um 1 000 v. Chr. bis zum Ende der byzantinischen Zeit im 15. Jahrhundert n. Chr. zu erfassen und in ihrer Struktur zu verstehen.

Neben dem architektonischen Aufbau und der Organisation der Nekropolen steht aber der Mensch und sein Handeln im Umfeld des Todes im Zentrum unseres Interesses. Welche Rückschlüsse erlaubt der archäologische Befund? Lassen sich die Biographien der Verstorbenen rekonstruieren? Wie will der Verstorbene in Erinnerung bleiben und wie wollen die Hinterbliebenen, dass er gesehen wird?

Télécharger l’affiche.

 

Les autres dates de la saison 2014/2015 :

2 octobre 2014 – François Kirbihler (Université de Lorraine) : « Les Italiens à Éphèse : de l’exploitation des Grecs à l’intégration dans la cité (133 a.C. – 48 p. C.) »

20 novembre 2014 – Laurent Guichard (Université de Savoie) : « L’initiation chrétienne et la fonction impériale de Constantin à Théodose II »

29 janvier 2015 – Audrey Becker (Université de Lorraine) : « Les Ostrogoths et les Burgondes sont-ils Romains ? Réflexions critiques sur l’ethnogenèse et les théories de l’ethnicité dans l’Antiquité tardive »

5 mars 2015 – Martin Steskal (Université de Vienne) : « Leben und Sterben in Ephesos. Archäologie des Todes in einer römischen Metropole »

23 mars 2015 – Christoph Schäfer (Université de Trêves) : « Leben und Sterben in Ephesos. Archäologie des Todes in einer römischen Metropole »

30 avril 2015 – Patrice Schlosser (Lycée Poincarré, Nancy) : « Périnthe et la Thrace propontique antique : une zone de contact méconnue du monde grec »

Audrey Becker : « Les Ostrogoths et les Burgondes sont-ils Romains ? Réflexions critiques sur l’ethnogenèse et les théories de l’ethnicité dans l’Antiquité tardive »

Conférence donnée à l’université de Lorraine à Nancy, sur le campus Lettres et Sciences Humaines en salle A329b, jeudi 29 janvier 2015 de 18h à 19h.

Audrey Becker, maître de conférences en histoire romaine à l’Université de Lorraine (Metz, CRULH), fera une conférence sur le thème : « Les Ostrogoths et les Burgondes sont-ils Romains ? Réflexions  critiques sur l’ethnogenèse et les théories de l’ethnicité dans l’Antiquité tardive ».

Le concept d’ethnogenèse créé par R. Wenskus puis développé par ses héritiers de l’École de Vienne est depuis quelques années remis en cause par des historiens qui ont, pour certains, déplacé le débat sur le terrain de l’identité ethnique. Mais toutes ces approches présupposent la validité du concept anthropologique d’ethnicité comme élément constitutif et fondamental des identités au Vesiècle. Dans un premier temps, Audrey Becker reviendra, dans une perspective historiographique, sur les différentes définitions de l’ethnicité retenues par les historiens de l’Antiquité. Puis, dans un second temps, elle s’interrogera sur les sources elles-mêmes pour évaluer si l’ethnicité est réellement un critère premier dans la définition identitaire des nouvelles élites des proto-royaumes barbares de l’Europe du Vesiècle, particulièrement face aux phénomènes d’acculturation.

Télécharger l’affiche

Les autres dates de la saison 2014/2015 :

2 octobre 2014 – François Kirbihler (Université de Lorraine) : « Les Italiens à Éphèse : de l’exploitation des Grecs à l’intégration dans la cité (133 a.C. – 48 p. C.) »

20 novembre 2014 – Laurent Guichard (Université de Savoie) : « L’initiation chrétienne et la fonction impériale de Constantin à Théodose II »

29 janvier 2015 – Audrey Becker (Université de Lorraine) : « Les Ostrogoths et les Burgondes sont-ils Romains ? Réflexions critiques sur l’ethnogenèse et les théories de l’ethnicité dans l’Antiquité tardive »

5 mars 2015 – Martin Steskal (Université de Vienne) : « Leben und Sterben in Ephesos. Archäologie des Todes in einer römischen Metropole »

23 mars 2015 – Christoph Schäfer (Université de Trêves) : « Leben und Sterben in Ephesos. Archäologie des Todes in einer römischen Metropole »

30 avril 2015 – Patrice Schlosser (Lycée Poincarré, Nancy) : « Périnthe et la Thrace propontique antique : une zone de contact méconnue du monde grec »

 

 

Illustration : Friedrich Tüshaus, Die Schlacht zwischen Germanen und Römern am Rhein, 1876 (©Wikimedia Commons).

Laurent Guichard : « Le baptême et la pourpre : Initiation chrétienne et fonction impériale de Constantin à Théodose II »

Conférence donnée à l’université de Lorraine à Nancy, sur le campus Lettres et Sciences Humaines en salle A329b, jeudi 20 novembre de 18h à 19h.

Notre ancien collègue, Laurent Guichard, maître de conférences à l’Université de Savoie et membre du Laboratoire Langages, Littératures, Sociétés, Études Transfrontalières et Internationales (EA 3706), fera une conférence sur le thème de « l’initiation chrétienne et la fonction impériale de Constantin à Théodose II ».

« À l’exception de Julien, note Ambroise de Milan dans le De Obitu Theodosii, tous les empereurs qui se sont succédé étaient chrétiens ». Pour tous ces princes, le baptême, l’initiation chrétienne constituait donc une cérémonie importante. Mais paradoxalement, la question du baptême des empereurs chrétiens n’a guère retenu l’attention. Après Constantin, les études se font rares. Cette communication traitera donc des baptêmes impériaux, de Constantin jusqu’à Honorius (en Occident) et à Théodose II (en Orient). Il s’agira tout d’abord, lorsque c’est possible, de mettre en évidence les comportements baptismaux des empereurs et de leur famille proche. Ceux-ci devront ensuite être replacés dans le processus plus global de la christianisation de la société romaine. Enfin, nous serons en mesure de montrer comment la fonction impériale se trouve affectée par cette évolution qui modifie profondément les liens entre fonction impériale et statut baptismal de l’empereur.

 

Télécharger l’affiche

 

Les autres dates de la saison 2014/2015 :

2 octobre 2014 – François Kirbihler (Université de Lorraine) : « Les Italiens à Éphèse : de l’exploitation des Grecs à l’intégration dans la cité (133 a.C. – 48 p. C.) »

20 novembre 2014 – Laurent Guichard (Université de Savoie) : « L’initiation chrétienne et la fonction impériale de Constantin à Théodose II »

29 janvier 2015 – Audrey Becker (Université de Lorraine) : « Les Ostrogoths et les Burgondes sont-ils Romains ? Réflexions critiques sur l’ethnogenèse et les théories de l’ethnicité dans l’Antiquité tardive »

5 mars 2015 – Martin Steskal (Université de Vienne) : « Leben und Sterben in Ephesos. Archäologie des Todes in einer römischen Metropole »

23 mars 2015 – Christoph Schäfer (Université de Trêves) : « Leben und Sterben in Ephesos. Archäologie des Todes in einer römischen Metropole »

30 avril 2015 – Patrice Schlosser (Lycée Poincarré, Nancy) : « Périnthe et la Thrace propontique antique : une zone de contact méconnue du monde grec »

 

 

François Kirbihler : « Les Italiens à Éphèse. De l’exploitation des Grecs à l’intégration dans la cité (133 a.C.-73 p.C.) »

Conférence donnée à l’université de Lorraine à Nancy, sur le campus Lettres et Sciences Humaines en salle A329b, jeudi 2 octobre de 18h à 19h.
Pour la reprise des séances du séminaire d’histoire ancienne François Kirbihler évorquera l’histoire de la communauté (conventus) des Italiens à Éphèse.
Installée après la création de la province, elle exploita fiscalement les Grecs et fut massacrée lors de la première guerre mithridatique (88 a.C.). C’est la communauté reconstituée à partir des années 70 dont on peut suivre plus précisément la destinée. Publicains, propriétaires fonciers, commerçants, les Italiens et leurs affranchis, parfois liés à des aristocrates romains bien connus, firent souche dans la capitale de l’Asie propice aux affaires. Ils finirent par s’intégrer à diverses structures civiques de la cité et fournirent plusieurs importants magistrats et évergètes. Ce sont les étapes de cette installation, puis de cette intégration que François Kirbihler propose de retracer, dans la mesure où Éphèse constitue un possible modèle de cité provinciale à la fois stipendiaire et bien intégrée au sein de l’Empire romain.

Télécharger l’affiche

Les autres dates de la saison 2014/2015 :

2 octobre 2014 – François Kirbihler (Université de Lorraine) : « Les Italiens à Éphèse : de l’exploitation des Grecs à l’intégration dans la cité (133 a.C. – 48 p. C.) »

20 novembre 2014 – Laurent Guichard (Université de Savoie) : « L’initiation chrétienne et la fonction impériale de Constantin à Théodose II »

29 janvier 2015 – Audrey Becker (Université de Lorraine) : « Les Ostrogoths et les Burgondes sont-ils Romains ? Réflexions critiques sur l’ethnogenèse et les théories de l’ethnicité dans l’Antiquité tardive »

5 mars 2015 – Martin Steskal (Université de Vienne) : « Leben und Sterben in Ephesos. Archäologie des Todes in einer römischen Metropole »

23 mars 2015 – Christoph Schäfer (Université de Trêves) : « Leben und Sterben in Ephesos. Archäologie des Todes in einer römischen Metropole »

30 avril 2015 – Patrice Schlosser (Lycée Poincarré, Nancy) : « Périnthe et la Thrace propontique antique : une zone de contact méconnue du monde grec »

 

 

Aurélien Froidevaux : « Justinien et la Sicile : reconquête, intégration et réforme des structures administratives »

La sixième et dernière séance de la saison 2013/2014 du séminaire d’histoire ancienne Les souverains réformateurs accueille, comme de coutume, un étudiant effectuant un travail de recherches en Sciences de l’Antiquité. Cette année Aurélien Froidevaux, étudiant en M2, propose une conférence intitulée : « Justinien et la Sicile : reconquête, intégration et réforme des structures administratives ».

Mosaïque de Ravenne (église San Vitale, vers 547,  Wikimedia Commons©).
Mosaïque de Ravenne (église San Vitale, vers 547, Wikimedia Commons©).

Justinien (527-565) mène en Occident une politique étrangère offensive. En effet, en vingt ans il reconquiert l’Afrique, l’Italie, le sud de l’Espagne, les îles de la Méditerranée occidentales et la Sicile en chassant les barbares de ces régions. Le retour sous domination romaine de cette dernière, est l’occasion d’une réorganisation administrative après un intermède de 95 ans sous les dominations successives des Vandales et des Ostrogoths. Cette restructuration administrative est perceptible à travers différents types de sources : textes législatifs, correspondances papales, récits contemporains des événements. Elle vise à opérer l’intégration de cette région dans l’empire et à assurer l’autorité de Constantinople. À travers différents domaines, la justice, la fiscalité, la défense, nous proposons d’observer les réformes et les permanences de cette administration provinciale. De même, il est intéressant de voir les évolutions à l’échelle des cités pour percevoir les évolutions ou non de leurs institutions, face à leur nouveau maître.

Télécharger l’affiche

Aurélien Froidevaux est masterant en deuxième année du parcours SAMA (Sciences de l’Antiquité et du Moyen Âge). Il prépare sous la direction d’A. Gutsfeld un mémoire sur le sujet : « La Sicile sous Justinien (527-565): L’intégration territoriale d’un espace entre l’Orient et l’Occident ». Il exerce par ailleurs la fonction de tuteur, spécialement pour la partie histoire ancienne et il participe aux fouilles du sanctuaire gallo-romain de Grand.

Rappel des autres dates de la saison 2013/2014 du séminaire

17 octobre 18h15 François Kirbihler : « Un culte de Rome et César à Éphèse sous le triumvirat : l’œuvre oubliée de Marc Antoine ».
28 novembre 18h00Gilles Gorre (Université de Rennes) : « Les temples égyptiens et les réformes des Ptolémées ».
6 février 18h15Hervé Huntzinger : « Gouverner sans titre. Les modalités du pouvoir informel de Séverin de Norique à la fin du Ve siècle de notre ère ».

20 marsSabine Ladstätter (directrice des fouilles d’Éphèse, membre de l’Institut Autrichien d’Archéologie) : « La maison à terrasse II, un joyau d’habitation romaine ». (voir un article sur le Daily News).
10 avrilChristian Schwentzel (Université de Lorraine, Metz) : « Antiochos de Comagène ».
24 avril Aurélien Froidevaux (doctorant Université de Lorraine, Nancy)  : « Justinien et la Sicile : reconquête, intégration et réforme des structures administratives ».

Christian-Georges Schwentzel : « Antiochos Ier de Commagène, souverain réformateur »

Antiochos Ier Commagène serre la main d'Héraklès
Antiochos Ier Commagène serrant la main d’Héraklès (British Museum, 2006 Wikimedia Creative Commons).

 Pour la cinquième séance du séminaire Les souverains réformateurs, Christian-Georges Schwentzel, professeur d’histoire grecque à l’Université de Lorraine (CRULH, Metz), donnera une conférence intitulée : «Antiochos Ier de Comagène, souverain réformateur  » le jeudi 10 avril 2014 de 18h15 à 19h30. (salle A329b).

Antiochos Ier Théos, roi de Commagène (vers 69-36 av. J.-C.), est l’initiateur d’une originale réforme religieuse, comprenant l’instauration d’un culte royal en l’honneur du basileus, dieu épiphane, et de ses ancêtres divinisés, ainsi qu’un syncrétisme total, ou « théocrasie » entre les divinités grecques et celles du panthéon iranien. Mais ces réformes ne furent pas durablement mises en pratique. Quelles sont les raisons de cet échec ? On s’interrogera également sur le caractère « théocratique » de la réforme voulue par le souverain.

Les publications de Christian-Georges Schwentzel :

Juifs et NabatéensRois et reines de Judée

 

 Ouvrages

Chr.-G. Schwentzel, Hérode le Grand, Pygmalion-Flammarion, Paris, 2011, 324 pages.

Chr.-G. Schwentzel, Juifs et Nabatéens. Les monarchies ethniques du Proche-Orient hellénistique et romain, Presses Universitaires de Rennes, 2013, 310 pages (préface de Bernard Legras).

Chr.-G. Schwentzel, Rois et reines de Judée, Ier siècle av.- IIe siècle apr. J.-C., collection Illustoria, Lemme edit, 2013, 128 pages.

Articles sur la Commagène

Chr.-G. Schwentzel, « Théocratie et rois clients : Antiochos Ier de Commagène et Hérode le Grand », Dialogues d’Histoire Ancienne n°36, 2010, p. 119-136.

Chr.-G. Schwentzel, « Reines commagéniennes : la place des basilissai dans les hiérothésia et Iotapè Philadelphe », Res Antiquae n°7, 2010, p. 429-440.

Chr.-G. Schwentzel, « Le bestiaire des princes clients du Proche-Orient romain : animaux symboliques et propagande (Ier s. av. J.-C. – Ier s. apr. J.-C.) », Res Antiquae n°9, 2012, p. 221-238.

Les autres dates de la saison 2013/2014 du séminaire

17 octobre 18h15 François Kirbihler : « Un culte de Rome et César à Éphèse sous le triumvirat : l’œuvre oubliée de Marc Antoine ».
28 novembre 18h00Gilles Gorre (Université de Rennes) : « Les temples égyptiens et les réformes des Ptolémées ».
6 février 18h15Hervé Huntzinger : « Gouverner sans titre. Les modalités du pouvoir informel de Séverin de Norique à la fin du Ve siècle de notre ère ».

20 marsSabine Ladstätter (directrice des fouilles d’Éphèse, membre de l’Institut Autrichien d’Archéologie) : « La maison à terrasse II, un joyau d’habitation romaine ». (voir un article sur le Daily News).
10 avrilChristian Schwentzel (Université de Lorraine, Metz) : « Antiochos de Comagène ».
24 avril Aurélien Froidevaux (doctorant Université de Lorraine, Nancy)  : « Justinien et la Sicile : reconquête, intégration et réforme des structures administratives ».

 

Sabine Ladstätter : « La maison à terrasse II, joyau de l’architecture urbaine éphésienne »

sabine-mladstatter Pour la quatrième séance du séminaire Les souverains réformateurs, Sabine Ladstätter, directrice des fouilles d’Éphèse et membre de l’Institut Autrichien d’Archéologie, donnera une conférence intitulée : « La maison à terrasse II, joyau de l’architecture urbaine éphésienne » le jeudi 20 mars de 18h15 à 19h30. (salle A329b).

Sabine Ladstätter, élue scientifique autrichienne de l’année 2011, dirige les fouilles à Éphèse depuis avril 2010. Le site d’Éphèse est remarquable à plusieurs égards. Fouillé depuis un siècle, il n’a, pour l’instant, révélé que 15% de sa superficie. La ville, qui était l’une des plus importante du monde antique (avec 200000 habitants), n’a pas été recouverte par une ville moderne.

Notre connaissance des maisons d’Asie Mineure romaine et de leur organisation comme lieu de vie bénéficie avec la découverte de la Maison à Terrasse 2 de sa meilleure source archéologique d’information. L’îlot urbain (insula) d’environ 4000 m², situé directement dans le centre d’Éphèse, s’étend sur trois niveaux de terrasse et comprend six grandes unités d’habitation dont la superficie au sol oscille entre 400 et 950 m2.

L’emplacement de la Maison à Terrasse 2 en plein centre-ville de l’Éphèse romaine laissait déjà supposer que ses habitants étaient des membres de l’élite civique, disposant des moyens financiers nécessaires à l’acquisition d’une propriété située dans un lieu éminent de la topographie locale. Le caractère unique de l’horizon de fouilles éphésien permet l’étude des modifications de l’utilisation des unités d’habitation de l’insula pendant environ deux siècles, depuis sa création au Ier s. ap. J.-C. jusqu’à sa destruction en raison d’un séisme durant le dernier tiers du IIIe siècle. Ainsi peut-on suivre les modifications affectant le goût local en matière d’habitat, mais aussi les transformations économiques et sociales affectant les habitants, grâce à l’histoire des constructions et des modifications survenues dans les plans et les décors.

Le péristyle de la maison II (© Ladstätter)
Le péristyle de la maison II (© Ladstätter)

Les autres dates de la saison 2013/2014 du séminaire

17 octobre 18h15 François Kirbihler : « Un culte de Rome et César à Éphèse sous le triumvirat : l’œuvre oubliée de Marc Antoine ».
28 novembre 18h00Gilles Gorre (Université de Rennes) : « Les temples égyptiens et les réformes des Ptolémées ».
6 février 18h15Hervé Huntzinger : « Gouverner sans titre. Les modalités du pouvoir informel de Séverin de Norique à la fin du Ve siècle de notre ère ».

20 marsSabine Ladstätter (directrice des fouilles d’Éphèse, membre de l’Institut Autrichien d’Archéologie) : « La maison à terrasse II, un joyau d’habitation romaine ». (voir un article sur le Daily News).
10 avrilChristian Schwentzel (Université de Lorraine, Metz) : « Antiochos de Comagène ».
24 avril Aurélien Froidevaux (doctorant Université de Lorraine, Nancy)  : « Justinien et la Sicile : reconquête, intégration et réforme des structures administratives ».

 

Hervé Huntzinger : « Séverin de Norique : un pouvoir informel à la fin de l’Empire d’Occident » (6 février 2014)

Leopold Kupelwieser, Odoacre consultant saint Séverin, Vienne, XVIIIe. © Picture archives of the Austrian National Library, Vienna.
Leopold Kupelwieser, Odoacre consultant saint Séverin, Vienne, XVIIIe.

Pour la troisième séance du séminaire Les souverains réformateurs, Hervé Huntzinger donnera une conférence intitulée : « Séverin de Norique : un pouvoir informel à la fin de l’Empire d’Occident » le jeudi 6 février de 18h15 à 19h30. (salle 104).

Dans la Vie de saint Séverin Eugippe décrit le rôle de Séverin à la tête des derniers Romains du Norique au moment de l’effondrement de l’autorité impériale. Durant le troisième tiers du ve siècle cet homme aux origines obscures dirige la région depuis le monastère qu’il a fondé à Favianae (Mautern en Autriche). Bien qu’il exerce un leadership évident sur la province romaine, que ce soit sur les habitants romains ou sur les barbares ruges du royaume de Flaccitheus puis de Feletheus, il n’a aucun statut institutionnel, puisqu’il n’est ni abbé ni évêque et ne joue aucun rôle dans l’armée ou l’administration civile. Se pose dès lors la question de la nature de son pouvoir.

Deux pistes peuvent être explorées pour l’expliquer. D’une part, la sociologie des réseaux fournit des outils pour comprendre, au delà de la relation de patronage, comment Séverin tisse autour de lui un réseau social fondé sur la contrainte lui permettant de faire appliquer ses « recommandations ». D’autre part, l’étude de la mise en scène de son autorité met en lumière une application originale en Occident par la performance ascétique du pouvoir du « saint homme », tel qu’on peut l’observer en Orient.

 

Les autres dates de la saison 2013/2014 du séminaire

17 octobre 18h15 François Kirbihler : « Un culte de Rome et César à Éphèse sous le triumvirat : l’œuvre oubliée de Marc Antoine ».
28 novembre 18h00Gilles Gorre (Université de Rennes) : « Les temples égyptiens et les réformes des Ptolémées ».
6 février 18h15Hervé Huntzinger : « Gouverner sans titre. Les modalités du pouvoir informel de Séverin de Norique à la fin du Ve siècle de notre ère ».

20 marsSabine Ladstätter (directrice des fouilles d’Éphèse, membre de l’Institut Autrichien d’Archéologie) : « La maison à terrasse II, un joyau d’habitation romaine ». (voir un article sur le Daily News).
10 avrilChristian Schwentzel (Université de Lorraine, Metz) : « Antiochos de Comagène ».
24 avril Aurélien Froidevaux (doctorant Université de Lorraine, Nancy)  : « Justinien et la Sicile : reconquête, intégration et réforme des structures administratives ».

 

 

 

Saison 2013/2014 du Séminaire « Les souverains réformateurs »

Capture d’écran 2014-01-31 à 13.02.50

La saison 2013/2014 du séminaire est à nouveau consacrée au thème « Les souverains réformateurs ». Elle est composée des conférences suivantes :

17 octobre 18h15 François Kirbihler : « Un culte de Rome et César à Éphèse sous le triumvirat : l’œuvre oubliée de Marc Antoine ».

28 novembre 18h00Gilles Gorre (Université de Rennes) : « Les temples égyptiens et les réformes des Ptolémées ».

6 février 18h15Hervé Huntzinger : « Gouverner sans titre. Les modalités du pouvoir informel de Séverin de Norique à la fin du Ve siècle de notre ère ».

20 marsSabine Ladstätter (directrice des fouilles d’Éphèse, membre de l’Institut Autrichien d’Archéologie) : « La maison à terrasse II, un joyau d’habitation romaine ». (voir un article sur le Daily News).

10 avril – Christian Schwentzel (Université de Lorraine, Metz) : « Antiochos de Comagène ».

24 avril – Aurélien Froidevaux  : « Justinien et la Sicile ».

Gilles Gorre (Université de Rennes) : « Les temples égyptiens et les réformes des Ptolémées » (28 novembre 2013)

La deuxième séance du séminaire Les souverains réformateurs accueillera Gilles Gorre, maître de conférences à l’université de Rennes pour une conférence intitulée : « Les temples égyptiens et les réformes des Ptolémées ». Elle aura lieu le 28 novembre à 18 h. (en salle A430).

L’époque ptolémaïque est marquée par plusieurs périodes de réformes visant à renforcer l’autorité de la couronne sur le territoire. La question que nous proposons d’examiner est celle du lien entre les temples égyptiens, « centres de la vie publique », selon l’expression de Jan Quaegebeur, pour la majorité de la population du pays, et ces réformes. Quel est l’impact des mesures lagides sur les temples : les temples ne sont-ils que des spectateurs passifs de la politique royale ou bien en sont-ils des acteurs, des rouages ?
Deux périodes de réformes seront retenues. La première est celle de la décennie 260 a. C., avec la mise en place du culte dynastique, d’une nouvelle fiscalité, d’une nouvelle politique monétaire et de subventions aux temples. La seconde, que nous replacerons dans un temps long pour en voir les conséquences, est celle du début du IIème siècle a. C., avec une réforme territoriale qui s’inscrit dans la réorganisation de la partie sud du pays, la Thébaïde, suite à une période de révoltes.

 

Les autres dates de la saison 2013/2014 du séminaire

17 octobre 18h15 François Kirbihler : « Un culte de Rome et César à Éphèse sous le triumvirat : l’œuvre oubliée de Marc Antoine ».
28 novembre 18h00Gilles Gorre (Université de Rennes) : « Les temples égyptiens et les réformes des Ptolémées ».
6 février 18h15Hervé Huntzinger : « Gouverner sans titre. Les modalités du pouvoir informel de Séverin de Norique à la fin du Ve siècle de notre ère ».

20 marsSabine Ladstätter (directrice des fouilles d’Éphèse, membre de l’Institut Autrichien d’Archéologie) : « La maison à terrasse II, un joyau d’habitation romaine ». (voir un article sur le Daily News).
10 avrilChristian Schwentzel (Université de Lorraine, Metz) : « Antiochos de Comagène ».
24 avril Aurélien Froidevaux (doctorant Université de Lorraine, Nancy)  : « Justinien et la Sicile : reconquête, intégration et réforme des structures administratives ».

 

 

 

François Kirbihler : « Un culte de Rome et César à Éphèse sous le triumvirat : l’œuvre oubliée de Marc Antoine »

La nouvelle saison du séminaire d’histoire ancienne consacré aux « Souverains réformateurs » est inaugurée le 17 octobre à 18h15 en salle A329b par François Kirbihler, qui présentera une conférence intitulée « Un culte de Rome et César à Éphèse sous le triumvirat : l’œuvre oubliée de Marc Antoine ». Les étudiants de tous niveaux sont les bienvenus.

Éphèse

Éphèse, capitale de la province d’Asie, joua un rôle important dans la diffusion de modèles romains, parfois adaptés à des traditions locales. Il en est de même du culte de Rome et César. Le croisement de trois sources implique une création de ce culte sous le triumvirat, dès 39/8, et non en 29 a.C. selon la tradition communément admise (Dion Cassius 51, 20, 6-7).

Les autres dates de la saison 2013/2014 du séminaire

17 octobre 18h15 François Kirbihler : « Un culte de Rome et César à Éphèse sous le triumvirat : l’œuvre oubliée de Marc Antoine ».
28 novembre 18h00Gilles Gorre (Université de Rennes) : « Les temples égyptiens et les réformes des Ptolémées ».
6 février 18h15Hervé Huntzinger : « Gouverner sans titre. Les modalités du pouvoir informel de Séverin de Norique à la fin du Ve siècle de notre ère ».

20 marsSabine Ladstätter (directrice des fouilles d’Éphèse, membre de l’Institut Autrichien d’Archéologie) : « La maison à terrasse II, un joyau d’habitation romaine ». (voir un article sur le Daily News).
10 avrilChristian Schwentzel (Université de Lorraine, Metz) : « Antiochos de Comagène ».
24 avril Aurélien Froidevaux (doctorant Université de Lorraine, Nancy)  : « Justinien et la Sicile : reconquête, intégration et réforme des structures administratives ».