Archives par mot-clé : numismatique

Les potins au sanglier : l’état de la question

Mardi 18 octobre 2016, le Séminaire d’Archéologie Gréco-Romaine de l’Université de Lorraine aura le plaisir d’accueillir Rose Bigoni, régisseuse des collections archéologique au pôle Archéologie Préventice de Metz Métropole, pour une conférence intitulée : « Les potins au sanglier : l’état de la question ».

Les potins au sanglier sont des monnaies gauloises frappées essentiellement par les Leuques, mais présentant l’intérêt d’avoir eu une diffusion dépassant largement le cadre de la cité, contrairement à la diffusion normale des monnaies gauloises restreinte au territoire de la cité.

Télécharger l’affiche.

Illustration : potin au sanglier (bronze, Gaule belgique, Ier s. avant J.-C.) ; arrière-plan : fanum de Nasium (Cité des Leuques).

Workshop : « Regards croisés sur les transformations de la monnaie dans l’antiquité »

Le 5 février 2016, à la Cité Universitaire, Maison des Provinces de France, Salle Antilles (55 Boulevard Jourdan à Paris), Jérôme Bourdieu (PSE et EHESS), Jean-Yves Grenier (EHESS), François Lerouxel (AOROC et Université de Paris IV), Gilles Postel-Vinay (PSE et EHESS), Julien Zurbach (AOROC et ENS) organisent un workshop intitulé : « Regards croisés sur les transformations de la monnaie dans l’antiquité ».

En histoire économique antique, les conséquences économiques des transformations de la monnaie, de sa diffusion dans un espace géographique plus vaste ou de l’extension de la monétarisation sont le plus souvent envisagées du point de vue des échanges. Ainsi, par exemple, la diffusion du denier dans l’Empire romain est souvent interprétée comme un des facteurs ayant permis l’augmentation des échanges commerciaux en son sein.

Cependant, la monnaie est autant liée à la dette qu’à l’échange et le prêt est une transaction très fréquente dans tous les milieux sociaux. La monétarisation de certaines transactions peut aussi avoir des conséquences économiques sur le prêt, sur le taux d’intérêt et sur les conséquences juridiques du défaut de paiement pour le débiteur, par exemple le développement de l’esclavage pour dettes à Rome au VIe s. avant J.-C. lors de l’apparition de la monnaie pesée.

Le but de cette journée est de s’interroger sur des cas concrets de transformations touchant la monnaie et de leurs conséquences éventuelles en matière de prêt, d’intérêt et de traitement juridique de la dette.

Laetitia Graslin y présentera une communication intitulée « Les transformations monétaires et leurs conséquences en Babylonie du VIe au IVe siècle av. J.-C. ».

Plus d’information sur le site Ouvrir la Science Économique.