Archives par mot-clé : Historiographie

Foucault – Repenser les rapports entre les Anciens et Les Modernes

L’université de Saarbrücken organise un colloque international intitulé « Foucault – Repenser les rapports entre les Anciens et Les Modernes / Michel Foucaults turning to antiquity: reasons and consequences » sur le philosophe Michel Foucault (1926-1984) et son intérêt pour l’Antiquité du 29 au 31 octobre, avec le soutien de la Deutschen Forschungsgemeinschaft (DFG) et du Saarbrücker Graduiertenprogramm GradUS. La conférence se déroulera en français et en anglais.

Une vingtaine de scientifiques du Canada, des États-Unis, de France, d’Italie et d’Allemagne se réuniront sur le Campus de l’Université de la Sarre. Ils tenterons de répondre à la question des raison qui ont poussé le philosophe et historien des sciences Michel Foucault, l’un des penseurs les plus influent de notre époque, à se pencher sur l’Antiquité dans les dernières années de son activité et quelles conséquences cela a-t-il eu sur son travail philosophique et sur la recherche en histoire ancienne. Le tournant fondamental dans sa réflexion a commencé avec les séminaires qu’il avait organisés au Collège de France au début des années 1980. Dans le prolongement de ces séminaires, la conférence abordera ses réflexions sur l’importance de la liberté de parole (parrhesia), l’éthique ancienne, la philosophie du sujet et la réception de la médecine ancienne.

Le colloque est organisé par le prof. Hans-Jürgen Lüsebrink (professeur principal en études de la culture romane et communication interculturelle) et le professeur Heinrich Schlange-Schöningen (chaire d’histoire ancienne) en collaboration avec le professeur Jean-Marc Narbonne (chaire de recherche du Canada et de l’Antiquité Critique et Modernité Émergente, Université Laval, Québec).

Pour plus d’information et le programme détaillé, voir le site de l’Université  de la Sarre: https://www.uni-saarland.de/index.php?id=42451
ou http://www.uni-saarland.de/fak3/fr39/ColloqueFoucault.htm.

“Foucault – Repenser les rapports entre les Anciens et Les Modernes  / Michel Foucaults turning to antiquity: reasons and consequences” heißt der offizielle Titel der Tagung, zu der rund 20 Wissenschaftlerinnen und Wissenschaftler aus Kanada, den USA, Frankreich, Italien und Deutschland auf dem Campus der Saar-Universität zusammenkommen. Sie werden der Frage nachgehen, warum sich der französische Philosoph und Wissenschaftshistoriker Michel Foucault, der als einer der einflussreichsten Denker der Moderne gilt, in den letzten Jahren seiner Arbeit der Antike zugewandt hat und welche Folgen dies sowohl für seine philosophische Arbeit als auch für die heutige althistorische Forschung hatte. Der grundlegende Wendepunkt im Denken Foucaults setzte mit den Seminaren ein, die er seit Beginn der 1980er Jahre am Collège de France hielt. Den Schwerpunkten dieser Seminare folgend, wird die Tagung Foucaults Überlegungen zur Bedeutung der freien Sprache (Parrhesie), zur antiken Ethik, zur Philosophie des Subjekts sowie zur Rezeption der antiken Medizin diskutieren.


Frontières et diplomatie dans l’Antiquité tardive. Problèmes méthodologiques

La prochaine séance des Mercredis du CRULH concerne l’histoire ancienne, puisqu’elle accueillera Audrey Becker (Université de Lorraine) autour du sujet : « Frontières et diplomatie dans l’Antiquité tardive. Problèmes méthodologiques ». La séance se tiendra à Nancy, le 15 mars 2017, en salle A412 (bâtiment A) du Campus Lettres et Sciences Humaines, boulevard Pierre Ier,  à 18h.

Les notions de frontière et de diplomatie ont toutes deux la particularité d’être inexistantes en tant que telles dans le vocabulaire des documents tardo-antiques. Il s’agit de notions fortement marquées par une construction à l’époque moderne et variant au gré des idéologies nationales, coloniales ou européennes. Par ailleurs, essentiellement dans les mains des juristes jusqu’au début du XXe siècle, ces thèmes ont fait l’objet d’une réappropriation par les historiens. L’étude de ces notions s’appuie aujourd’hui sur un important travail de déconstruction des préjugés. Ainsi, il a quasiment fallu attendre les années 1980 pour envisager que les Romains « négocient » avec les barbares. Après avoir rappelé ce cadre épistémologique, cette conférence s’attachera à montrer ce qu’on peut dire de la frontière dans les relations diplomatiques tardo-antiques.

Illustration : Eduard Bendemann, Athanaric et Valens sur le Danube, vers 1860, gravure colorisée.

 

Conférence d’Alexandre Farnoux sur le fonds Émile Gillieron

Façade de l'École française d'Athènes
Façade de l’École française d’Athènes

Le mardi 15 Novembre, Alexandre Farnoux, directeur de l’École française d’Athènes et professeur d’archéologie grecque à l’Université de Paris-Sorbonne, présentera une conférence sur l’École française d’Athènes et le nouveau fonds d’archives Gilliéron. Elle se déroulera à 18 heures, à Nancy, sur le Campus Lettres et Sciences Humaines et Sociales, en salle A226. 

Cette conférence portera, en première partie, sur l’École française d’Athènes, son œuvre et ses objectifs, alors que la seconde partie de l’exposé concernera un fonds d’archives, récemment déposé à l’École française d’Athènes, celui d’Émile Gilliéron, père et fils, deux illustrateurs, restaurateurs et fabricants de copies d’œuvres grecques très célèbres à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Heinrich Schliemann le fouilleur de Troie et de Mycènes et Arthur Evans le fouilleur de Cnossos ont compté parmi leurs principaux clients aux côtés des musées européens les plus célèbres, ainsi que du musée archéologique de l’université de Nancy dont le musée archéologique de l’Université de Lorraine est le descendant. Ce riche fonds pourra être mis en parallèle avec les Fonds Eugène Burnouf et Paul Perdrizet, conservés tous deux à l’Université de Lorraine.

Télécharger l’affiche.

Illustration : ©École française d’Athènes (fonds Gilliéron).

Enregistrer