Archives par mot-clé : Flavius Josèphe

La Guerre des Juifs de Flavius Josèphe. Intertextualité et interculturalité

Dans le cadre du Séminaire International d’Histoire Ancienne, Serge Bardet, Professeur d’histoire ancienne à l’Université d’Évry, donnera une conférence ayant pour thème : «La Guerre des Juifs de Flavius Josèphe. Intertextualité et interculturalité ». La conférence aura lieu le jeudi 14 décembre 2017 à 18h. au CLSH de Nancy (Salle des Actes G04).

On cherchera à montrer que la Guerre des Juifs entretient des liens étroits avec d’autres œuvres antiques, en particulier l’Iliade d’Homère et les Lamentations (dites de Jérémie), sans oublier le géographe Strabon. La mise en lumière de ces liens sera l’occasion d’évoquer deux questions d’interprétation. D’une part, sur le plan littéraire, il apparaît bien que Flavius Josèphe se situe très concrètement en un point de confluence des cultures grecque, romaine et juive et que, pour lui, la question du registre (il représente le pouvoir et les insurgés d’une façon héroïsante, voire héroï-burlesque pour ces derniers) et celle du genre (le tombeau littéraire, le modèle épique, la dimension prophétique et la chronique biblique) sont certainement beaucoup plus prégnantes qu’on ne le dit généralement. D’autre part, la conférence soulèvera la question, particulièrement épineuse quand on étudie Josèphe, des relations complexes, voire troubles et indémêlables, entre le discours historique, ses modèles littéraires ou scripturaires, l’influence de leur vision du monde et sa part propre de témoignage réaliste.

 

Télécharger l’affiche.

Les autres dates du semestre

16 novembre 2017 – Thierry Legrand (Université de Strasbourg) : « En marge du judaïsme ‘officiel’ : Qumrân, ses écrits et sa communauté ».
14 décembre 2017 – Serge Bardet (Université d’Évry-Val-d’Essonne) : « La Guerre des Juifs de Flavius Josèphe : intertextualité et interculturalité ».

Hervé Huntzinger  : « L’historiographie chrétienne de la Chute de Jérusalem, des Évangiles au pseudo-Hégésippe »

À l’occasion des séances du Groupe Interdisciplinaire d’Antiquité tardive de Strasbourg, Hervé Huntzinger présentera le vendredi 28 novembre une communication traitant de l’historiographie chrétienne de la Chute de Jérusalem.

La Chute de Jérusalem et la destruction du Temple ont été racontées en détail par Flavius Josèphe, révolté juif passé du côté romain, qui a assisté au siège de Jérusalem en 70 aux côté de Titus. Son œuvre à la fois rigoureuse et orientée par la propagande impériale et une relative proximité avec les pharisiens, fut assez rapidement l’objet d’un remploi par les auteurs chrétiens, conjointement avec les chapitres apocalyptiques de l’Évangile dans lesquels Jésus prophétise la destruction de la ville.

Alors que la littérature chrétienne du second siècle, notamment l’Évangile de Pierre, s’appuie plus volontiers sur la tradition apocalyptique, Origène utilise explicitement la Guerre des Juifs de Flavius Josèphe comme autorité historique (à l’instar du récit en partie perdu de Tacite). Eusèbe de Césarée l’utilise de façon plus polémique, en forçant les critiques de l’auteur du Ier siècle à l’égard de ses contemporains dans une optique résolument antijuive. Les différents thèmes de cette tradition aboutiront vers 370 à une traduction latine très libre d’un auteur inconnu (le pseudo-Hégésippe), dont le succès postérieure est attesté par les nombreux manuscrits.