Archives par mot-clé : École française d’Athènes

Conférence d’Alexandre Farnoux sur le fonds Émile Gillieron

Façade de l'École française d'Athènes
Façade de l’École française d’Athènes

Le mardi 15 Novembre, Alexandre Farnoux, directeur de l’École française d’Athènes et professeur d’archéologie grecque à l’Université de Paris-Sorbonne, présentera une conférence sur l’École française d’Athènes et le nouveau fonds d’archives Gilliéron. Elle se déroulera à 18 heures, à Nancy, sur le Campus Lettres et Sciences Humaines et Sociales, en salle A226. 

Cette conférence portera, en première partie, sur l’École française d’Athènes, son œuvre et ses objectifs, alors que la seconde partie de l’exposé concernera un fonds d’archives, récemment déposé à l’École française d’Athènes, celui d’Émile Gilliéron, père et fils, deux illustrateurs, restaurateurs et fabricants de copies d’œuvres grecques très célèbres à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Heinrich Schliemann le fouilleur de Troie et de Mycènes et Arthur Evans le fouilleur de Cnossos ont compté parmi leurs principaux clients aux côtés des musées européens les plus célèbres, ainsi que du musée archéologique de l’université de Nancy dont le musée archéologique de l’Université de Lorraine est le descendant. Ce riche fonds pourra être mis en parallèle avec les Fonds Eugène Burnouf et Paul Perdrizet, conservés tous deux à l’Université de Lorraine.

Télécharger l’affiche.

Illustration : ©École française d’Athènes (fonds Gilliéron).

Enregistrer

« Quand naissent les dieux » : colloque international de Rome (18-20 juin 2015)

Après deux journées d’étude, une table ronde et deux séminaires de formation doctorale,  le programme mutualisé entre l’École française d’Athènes et l’École française de Rome « Des espaces et des rites : pour une archéologie du culte dans les sanctuaires du monde méditerranéen » accueille un colloque international autour de la naissance des dieux dans le monde antique intitulé : « Quand naissent les dieux : fondation des sanctuaires. Motivations, agents, lieux. »

Le colloque se tiendra à Rome, dans les locaux de l’École française du 18 au 20 juin 2015. Il est porté par les deux Écoles d’Athènes et de Rome avec la collaboration du LabEx Archimède « Archéologie et Histoire de la Méditerranée et de l’Égypte anciennes » et organisé par Sandrine Agusta-Boularot (Université Paul Valéry Montpellier), Sandrine Huber (Université de Lorraine) et William Van Andringa (Université de Lille).

quand-naissent-les-dieuxLes procédures juridiques, mal décrites par les textes avouons-le, ne suffisent pas à rendre compte de l’acte exceptionnel que constitue la fondation d’un sanctuaire. Les données archéologiques récentes montrent des processus variés qui touchent tout autant la religion que l’organisation humaine, la vie politique et économique des communautés ou la perception des territoires. La fondation d’un lieu de culte était d’abord un acte exceptionnel qui mettait en œuvre un écheveau complexe de motivations et d’agents divers tout autant que de relations choisies dans le paysage, avec les habitats et les territoires puisqu’il s’agissait au premier chef d’installer un dieu dans un lieu propice. Les communications s’orienteront autour des thèmes suivants : les motivations, les agents et les lieux.

Télécharger le programme.

Christophe Feyel au Musée épigraphique d’Athènes : « Comment écrire l’histoire d’une pratique institutionnelle, la dokimasia ? »

Christophe Feyel, professeur en histoire grecque, prononcera une conférence au Musée épigraphique d’Athènes, le mardi 26 février à 15 heures, dans le cadre du cycle de conférences organisé conjointement par le Musée épigraphique et l’École française d’Athènes. Son propos aura pour titre : « Inscriptions et sources littéraires : comment écrire l’histoire d’une pratique institutionnelle, la dokimasia ? ».

Rappelons ici que le Musée épigraphique rassemble la plus vaste collection d’inscriptions grecques au monde. On y trouve notamment bon nombre d’inscriptions athéniennes des périodes classique et hellénistique. Quant à l’École française d’Athènes, elle est aussi bien connue : fondée en 1846, cet établissement, fort d’une très riche bibliothèque, est un centre d’études très apprécié des chercheurs français et étrangers, notamment des archéologues. Son directeur, M. Alexandre Farnoux, est venu en décembre 2012 prononcer une conférence au sein de notre Université.