Archives par mot-clé : Asie Mineure

L’ascension des sénateurs D’Antioche de Pisidie

François Kirbihler, maître de conférence à l’Université de Lorraine (EA 1132 / HisCAnt-MA), donnera une conférence intitulée « L’ascension des sénateurs d’Antioche de Pisidie : les Sergii, de Tibère et l’apôtre Paul jusqu’au IIIe siècle ». La conférence aura lieu le mercredi 20 mars à 14h. à la maison de la recherche Germaine Tillion à Angers.

Un puzzle épigraphique : Hadrien et l’Éphésien Philokyrios

(Documenta antiqua, Institut für Kulturgeschichte der Antike,

Le jeudi 7 mars 2019, Vera Hofmann (Documenta antiqua, Institut für Kulturgeschichte der Antike, Österreichische Akademie der Wissenschaften) donnera une conférence dans le cadre du Séminaire International d’Histoire Ancienne intitulée : « Un puzzle épigraphique : Hadrien et l’Éphésien Philokyrios ». La conférence aura lieu en salle A104 exceptionnellement à l’horaire de 16h.

En l’année 129 l’empereur Hadrien réagit à la demande d’un certain L. Erastos, nauclère éphésien, qui souhaite devenir conseiller municipal, par une fameuse lettre de recommandation adressée aux magistrats et au Conseil d’Éphèse. Une copie de cette lettre fut gravée sur le revêtement de marbre du Proscaenium de l’Odeion, financé par le grand notable Vedius Antoninus pendant le règne d’Antonin le Pieux. En 1864 J. T. Wood trouva divers fragments de ce revêtement et il réussit à partiellement recomposer un dossier consistant en cinq lettres impériales. Quelques années plus tard, d’autres fragments, trouvés par l’équipe archéologique de l’ÖAI, impliquaient l’existence d’une seconde lettre presque identique à la lettre d’Hadrien concernant Erastos, cette fois au profit d’un capitaine éphésien appelé Philokyrios. Depuis leur publication, ces deux lettres d’Hadrien ont été citées comme preuve à Éphèse de l’existence d’une summa honoraria payée par l’empereur au profit des deux capitaines moyennant certaines conditions. Mais les procédures usuelles de la chancellerie impériale et la politique municipale d’Hadrien laissent présager d’autres hypothèses d’explication. De surcroît, l’étonnante liberalitas de l’empereur remonte uniquement à une restitution très douteuse du texte par J. T. Wood. Sur la base de fragments toujours inédits, je propose dans cette conférence d’analyser à nouveau le texte de la lettre impériale concernant Philokyrios, le contexte de sa rédaction et les circonstances de la publication épigraphique.

Jeudi 27 septembre 2018 – Anne Catherine Rendu-Loisel : « La perception de l’Autre dans les textes divinatoires cunéiformes »

Mardi 16 octobre 2018 – Jeroen Wijnendaele : « Les Francs et l’Empire romain tardif : barbares, croque-mitaine et bienfaiteurs »

Jeudi  29 novembre 2018 – Ariane Guieu-Coppolani : « ‘Te mêlant à des étrangers’ : retour sur les mobilités et les relations avec l’étranger à l’époque homérique »

Jeudi 6 décembre 2018 – Nathan Badoud : « Rome, Rhodes et le Laocoon »

Jeudi 7 février 2019 – Sandra Boehringer : “De L’érôs saphique aux rêves sexuels.Genre, normes et sexualité dans l’antiquité Grecque”

Jeudi 13 février 2019 – Sophie Laribi-Glaudel: Naître et grandir dans le monde Grec aux époques classique et hellénistique : la construction de l’enfance dans l’Antiquité.”

Jeudi 28 mars 2019 – Francis Prost: Euromos, citée grecque de Carie à l’époque hellénistique.”

Euromos, cité hellénistique de Carie : recherches récentes

Le jeudi 28 février 2019, Francis Prost (Université de Paris I Sorbonne) donnera une conférence dans le cadre du Séminaire International d’Histoire Ancienne intitulée : « EUROMOS, CITÉ HELLÉNISTIQUE DE CARIE : RECHERCHES RÉCENTES. ». La conférence aura lieu en salle A104 (bâtiment A) à 18h.

Sur le territoire de l’Euromide, en pleine Carie, le long de la route reliant Halicarnasse et Milet, se trouve le site de la cité d’Euromos, bien connu pour son temple consacré à Zeus Lepsynos. Depuis quatre ans, une mission archéologique et épigraphique, rassemblant des chercheurs de l’Université Bordeaux Montaigne, Paris 1-Panthéon Sorbonne et Mugla, sous la direction du professeur A. Kizil, conduit des investigations pour mettre au jour les autres vestiges de la cité, ainsi que les modes d’occupation de son territoire. En particulier, l’agora, appelée agora sacrée, a révélé des aménagements qui apportent une moisson d’informations sur l’histoire de la communauté civique, sur ses activités commerciales et sur son identité carienne. Grâce à cette mission, on peut désormais formuler des hypothèses solides sur la fabrique urbaine d’une petite cité hellénistique en pleine Carie et sur sa capacité de résistance dans les grands conflits du temps.

Jeudi 27 septembre 2018 – Anne Catherine Rendu-Loisel : « La perception de l’Autre dans les textes divinatoires cunéiformes »

Mardi 16 octobre 2018 – Jeroen Wijnendaele : « Les Francs et l’Empire romain tardif : barbares, croque-mitaine et bienfaiteurs »

Jeudi  29 novembre 2018 – Ariane Guieu-Coppolani : « ‘Te mêlant à des étrangers’ : retour sur les mobilités et les relations avec l’étranger à l’époque homérique »

Jeudi 6 décembre 2018 – Nathan Badoud : « Rome, Rhodes et le Laocoon »

Jeudi 7 mars 2019 – Sandra Boehringer : “De L’érôs saphique aux rêves sexuels.Genre, normes et sexualité dans l’antiquité Grecque”

Jeudi 13 mars 2019 – Sophie Laribi-Glaudel: Naître et grandir dans le monde Grec aux époques classique et hellénistique : la construction de l’enfance dans l’Antiquité.”

Cités et province d’Asie face aux autorités centrales

Dans le cadre de la formation à l’Agrégation externe  d’Histoire et interne d’Histoire-Géographie, François Kirbihler donnera à Clermont-Ferrand une conférence intitulée : « Un dialogue permanent : cités et province d’Asie face aux autorités centrales ». La conférence se tiendra le mercredi 7 décembre à 17h30 à l’ESPÉ, 36 avenue Jean Jaurès à Chamalières (63400), en salle A005.

La conférence examine les conditions du dialogue entre les cités grecques d’Asie, le koinon de la province et les autorités centrales romaines, imperatores, Sénat et empereur, entre 70 av. J.-C. et 73 ap. J.-C. Le Sénat et/ou l’empereur concédaient et étaient garants des privilèges des cités, ce que le dossier épigraphique d’Aphrodisias permet (entre autres) de bien montrer. L’assemblée provinciale ou koinon, se réunissant à intervalles réguliers, était un interlocuteur important des autorités romaines : elle servait d’interface entre imperatores, Sénat et empereur d’une part, cités grecques d’autre part, aussi bien pour recevoir des injonctions romaines (impôts) que pour l’obtention de faveurs. Le koinon d’Asie fut un acteur important du culte impérial et un cadre de régularisation de la compétition entre cités. Enfin, les autorités centrales servaient également d’arbitre en cas de conflit judiciaire ou pour mettre fin à des divisions au sein de la cité.

Télécharger l’affiche.

Illustration : le mur des archives d’Aphrodisias (© Inscriptions of Aphrodisias, King’s College, London).

Autour de l’« économie impériale » en Asie mineure

Dans le cadre du projet “LanCRAM : The land of Caesar : Geography and economy of the imperial properties in Roman Asia Minor” (Marie Curie IEF), Alberto Dalla Rosa (EPHE) organise une journée d’étude sur le thème « Autour de l’ “économie impériale” en Asie mineure » le samedi 21 mai 2016 de 10h à 18h (Salle Mariette, INHA).

La séance de l’après-midi sera présidée par François Kirbihler.

La deuxième journée d’étude du projet LanCRAM est consacrée au thème de l’ « économie impériale » en Asie Mineure. De la controverse Bücher-Meyer au modèle taxe-commerce de Keith Hopkins, en passant pour Max Weber et Rostovtzeff, les historiens ont depuis longtemps essayé de définir de façon globale la nature de l’économie romaine sous le Haut-Empire. Située chronologiquement entre la phase de la grande expansion méditerranéenne et la crise du IIIe siècle ap. J.-C., l’économie impériale est caractérisée par une condition générale de paix à l’intérieur et de forte présence militaire aux frontières, par un développement du commerce à longue distance et par une diffusion graduelle du droit romain. Ces circonstances favorisèrent la croissance de l’économie des provinces et notamment de certaines régions orientales, où l’urbanisme était particulièrement fort.
 
En réunissant un ensemble de spécialistes dont la maitrise de la documentation épigraphique de la région est renommée, notre journée d’étude se propose donc de jeter un regard sur les aspects de la vie économique de l’Asie Mineure les plus fortement liés au fait de l’inclusion de cette région dans l’Empire Romain. Il s’agit d’abord de la figure même de l’empereur, vu en tant qu’acteur économique – en raison de ses propriétés – aussi bien que promoteur d’une certaine politique patrimoniale au sein des élites locales. Une attention particulière sera donnée aussi à certains facteurs d’intégration économique, tels que la politique douanière et le rôle de l’armée.

Télécharger le programme.

 

Grecs et Italiens à Éphèse : une cité grecque romanisée (Ier s. av. J.-C. – IIe s. ap. J.-C.) ?

François Kirbihler fera une conférence à l’Université de Fribourg (Suisse) le 22 mars 2016 sur le thème : « Grecs et Italiens à Éphèse : une cité grecque romanisée (Ier s. av. J.-C. -IIe s. ap. J.-C.) ? »Après une présentation générale rapide d’Ephèse, l’auteur développe la question de la présence romaine, plus grande qu’ailleurs en raison du statut de capitale provinciale, l’immigration italienne/italique, puis l’ascension sociale et la romanisation de quelques familles de notables d’origine grecque. On aboutit ainsi à un phénomène d’intégration croisée : insertion des Italiens dans les tribus et chiliastyes locales, accès à la citoyenneté romaine, puis aux aristocraties d’Empire des Grecs.

Télécharger l’affiche.

Les portraits de notables à Éphèse à l’époque impériale

aurenhammer-smallLe  jeudi 21 avril, le Dr. Maria Aurenhammer de l’Institut Archéologie Autrichien à Vienne (Österreichisches Archäologisches Institut), présentera une conférence intitulée : « Les portraits de notable à Éphèse à l’époque impériale ». La conférence se tiendra à Nancy, sur le Campus Lettres et Sciences Humaines, bâtiment A, salle A104 à 18h.

La conférence présente des portraits des notables à Éphèse à l’époque impériale en dressant une typologie des portraits. On s’interroge également quant aux endroits d’exposition et de trouvailles des portraits, qui font l’objet d’une étude collective en cours, dont certains résultats inédits seront présentés ici.

Télécharger l’affiche.

Illustration : ©Creative Commons : F. Tronchin, Portraits d’un prêtre et d’une prêtresse (Musée d’Éphèse) [https://www.flickr.com/photos/frenchieb/5857253861/in/photostream/].

Les autres dates de la saisons 2015-2106

Semestre 1

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.10.211 octobre 2015 – 18h. en salle A104 – François Kirbihler (Université de Lorraine) : « Un Italien à Ephèse : P. Vedius Pollio, Mission publique, activités économiques et postérité onomastique. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.19.0415 octobre 2015 – 18h. en salle A329b – Anne-Emmanuelle Veïsse (Université de Paris 1) : « Société et sociabilité dans le Fayoum au IIIs. avant notre ère : le cas des pétitions de femmes. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.11.1412 novembre 2015 – 18h. en salle A104 – Ekaterina Nechaeva (Université de Genève) : « Les Romains comme étrangers. L’émigration individuelle dans l’Antiquité tardive. »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.11.343 décembre 2015 – 18h. en salle A104 – Alain Chauvot (Université de Strasbourg) : « Les Goths en Thrace, 376-378 : confrontations et métamorphoses. »

Télécharger la brochure (saison 2015-2016, semestre 1).

Semestre 2 :

Arietta-Papaconstantinou-id-web28 janvier 2016 – 18h. en salle A104 – Arietta Papaconstantinou (Université de Reading) : « Langues d’empire, langues étrangères ? Les chemins pas très parallèles du grec et de l’arabe en Égypte. »

Julien Monerie11 février 2016 – 18h. – Julien Monerie (Université de Paris 1) : « Chronique d’une campagne avortée. Le projet d’invasion de l’Arabie par Alexandre (323 av. J.-C.). »

lebreton-small3 mars 2016 – 18h. – Stéphane Lebreton (Université d’Artois) :  « Espace pensé, territoires administrés : quelques réflexions sur la façon dont les Anciens ont pu se représenter l’espace anatolien. »

aurenhammer-small21 avril 2016 – Maria Aurenhammer (Österreichisches Archäologische Institut, Vienne) : « Les portraits des notables à Éphèse à l’époque impériale [Die Honoratiorenporträts des kaiserzeitlichen Ephesos]. »

Télécharger le programme du semestre 2.

P. Vedius Pollion, préfet d’Octavien en Asie ?

Dans le cadre de la séance de rentrée de la  SFER (Société française d’études épigraphieques sur Rome et le monde romain), François Kirbihler donnera une conférence intitulée « P. Vedius Pollion, préfet d’Octavien en Asie ? Les problèmes d’une mission publique entre République et Empire », le samedi 17 octobre 2015 à 10h. en salle W. Benjamin à l’INHA, 2 rue de Vivienne, Paris, 2e arrondissement.

 

P. Vedius Pollio est surtout connu comme homme d’affaires et acteur d’une anecdote scandaleuse montrant sa cruauté à l’égard d’un esclave. Il joue cependant un rôle officiel mal connu en Asie Mineure, entre Actium et la fondation du Principat, probablement vers 31-29. Les monnaies de Tralles, si elles paraissent confirmer un poste officiel, ne sont cependant pas sans poser à première vue un problème pour la datation de la mission de Pollion, et il convient également de se poser la question d’une procuratèle vers 27-25.  Certaine est la mise sur pied d’une fondation pour un concours en l’honneur d’Auguste, des Sebasta, et possible une refondation de l’Artémision selon un rite romain. Il est probable qu’il se soit agi d’une véritable mission comportant des visées plus larges, car Pollion est aussi honoré à Troie et à Milet/Didymes et on sait qu’Auguste a validé les dispositions prises à Éphèse : il a peut-être réorganisé la province juste après Actium, mais les spécialistes (J. Keil, R. Szramkiewicz, W. Eck, B.M. Kreiler) ne s’accordent pas sur la nature de ses pouvoirs. Pour B.M. Kreiler il a été un préfet d’Octavien doté de pouvoirs équivalents à ceux d’un gouverneur et D. Erkelenz le classe comme tel. P. Vedius Pollio a donc incontestablement apporté sa contribution, à la suite de Mécène, mais plus modestement qu’un M. Agrippa, à la mise en place de la transition politique entre République et Empire dans la province d’Asie.

François Kirbihler : « P. Vedius Pollio, préfet d’Octavien en Asie ? Les problèmes d’une mission publique entre République et Empire »

À l’occasion du colloque de Bordeaux Auguste et l’Asie mineure (du 20 au 22 novembre à l’Archéopole d’Aquitaine), François Kirbihler fera une intervention intitulée : « P. Vedius Pollio, préfet d’Octavien en Asie ? Les problèmes d’une mission publique entre République et Empire ».

P. Vedius Pollio est surtout connu comme homme d’affaires et acteur d’une anecdote scandaleuse montrant sa cruauté à l’égard d’un esclave. Il joue cependant un rôle officiel mal connu en Asie Mineure, entre Actium et la fondation du Principat, probablement vers 31-29. Les monnaies de Tralles, si elles paraissent confirmer un poste officiel, ne sont cependant pas sans poser à première vue un problème pour la datation de la mission de Pollion, et il convient également de se poser la question d’une procuratèle vers 27-25.  Certaine est la mise sur pied d’une fondation pour un concours en l’honneur d’Auguste, des Sebasta, et possible une refondation de l’Artémision selon un rite romain. Il est probable qu’il se soit agi d’une véritable mission comportant des visées plus larges, car Pollion est aussi honoré à Troie et à Milet/Didymes et on sait qu’Auguste a validé les dispositions prises à Éphèse : il a peut-être réorganisé la province juste après Actium, mais les spécialistes (J. Keil, R. Szramkiewicz, W. Eck, B.M. Kreiler) ne s’accordent pas sur la nature de ses pouvoirs. Pour B.M. Kreiler il a été un préfet d’Octavien doté de pouvoirs équivalents à ceux d’un gouverneur et D. Erkelenz le classe comme tel. P. Vedius Pollio a donc incontestablement apporté sa contribution, à la suite de Mécène, mais plus modestement qu’un M. Agrippa, à la mise en place de la transition politique entre République et Empire dans la province d’Asie.

Programme du colloque « Auguste et l’Asie mineure ».