Tous les articles par Gaël Gruyère

La perception de l’autre dans les textes cunéiformes

Le 22 mars prochain, Anne-Caroline Rendu Loisel (Université de Strasbourg) donnera une conférence dans le cadre du Séminaire International d’Histoire Ancienne intitulée : « La perception de l’autre dans les textes cunéiformes ». La conférence aura lieu en salle G04 (CLSH Bâtiment G) à 18h.
 
Les devins mésopotamiens ont structuré leurs savoirs en listes thématiques, les organisant en séries, dans un processus qui remonte au moins à l’époque paléo-babylonienne. Les séries divinatoires sont une production intellectuelle qui se dégage de la pratique, élaborés par des savants qui cherchent à donner du sens et à sculpter le réel. Les devins lient ainsi les événements de la société humaine (sur le plan religieux, politique et social) à un signe qu’il leur faut déchiffrer et comprendre. Les présages concernent l’individu, le roi, le pays tout entier, mais font également entrer dans l’équation celles et ceux qui sont considérés comme autres : êtres divins, démons, mais aussi l’étranger ou l’ennemi. À partir des sources cunéiformes du 1er millénaire av. n. è., cette conférence propose d’analyser les présages qui mettent en jeu ces Autres, les signes divinatoires qui leurs sont associés et les interprétations qui en sont données pour mieux comprendre les concepts et les valeurs que les savants mésopotamiens leur attribuaient.

L’Artémision d’Éphèse aux époques géométrique et archaïque

Le 22 février 2018,  Michael Kerschner (Austrian Archaeological Institute, Austrian Academy of Sciences, Vienna) donnera une conférence dans le cadre du Séminaire International d’Histoire Antique ayant pour titre : « L’Artémision d’Éphèse aux époques géométrique et archaïque : quand et comment le sanctuaire a gagné une dimension  supra régionale ? » La conférence aura lien à 18h. en salle G04.

L’Artémision d’Éphèse est devenu l’un des sanctuaires les plus importants du monde grec à l’époque hellénistique, tandis que le temple de la déesse comptait au nombre des « Sept Merveilles du monde ». Cette évolution est le fruit d’un long processus qui va être analysé au cours de cette conférence.

 

Le commencement du culte est attesté au début de l’âge du fer, alors que le sanctuaire était un petit enclos sacré sans structures architecturales. L’aspect majeur du rite était la consommation en commun de nourritures et de boissons. Les offrandes votives étaient rares et modestes, un phénomène qui n’évolue guère au Géométrique récent, contrairement à ce qui se passe à l’Héraion de Samos, l’île voisine.

Au cours du VIIe siècle av. J.-C., cependant, l’Artémision d’Éphèse connaît un essor fulgurant. Au second quart du siècle, un premier temple en pierre est construit, un des plus anciens de l’Égée à présenter un plan périptère. La richesse des offrandes augmente considérablement à partir du milieu du VIIe siècle et cet essor est clairement attribué à l’action des Mermnades qui règnent sur la Lydie voisine. Crésus, le dernier membre de la dynastie, contribua tout particulièrement par ses dons généreux à la splendeur et au gigantisme du premier diptère en marbre qui établit la renommée du sanctuaire.

Télécharger l’affiche.

 

 

En marge du judaïsme « officiel » : Qumrân, ses écrits et sa communauté

Dans le cadre du Séminaire International d’Histoire Ancienne, Thierry Legrand, maître de conférences en histoire des religions à l’université de Strasbourg, présentera, le jeudi 16 novembre 2017 à 18h (Salle G04), une conférence ayant pour thème « En marge du judaïsme  « officiel » : Qumrân, ses écrits et sa communauté ».

 

Découverts sur les bords de la mer Morte il y a 70 ans, les écrits de Qumrân nous donnent accès à une masse considérable d’informations sur un groupe de fidèles juifs en rupture avec le judaïsme de Jérusalem, au tournant de notre ère. Après une introduction à la découverte des manuscrits de Qumrân, l’exposé présentera les écrits de références de la bibliothèque qumrânienne et tentera de préciser l’identité de ce groupe.

Télécharger l’affiche de la conférence ici.

Illustration : Le Rouleau d’Isaïe (CC Wikimedia Commons).

 

Les autres dates du semestre

16 novembre 2017 – Thierry Legrand (Université de Strasbourg) : « En marge du judaïsme ‘officiel’ : Qumrân, ses écrits et sa communauté ».
14 décembre 2017 – Serge Bardet (Université d’Évry-Val-d’Essonne) : « La Guerre des Juifs de Flavius Josèphe : intertextualité et interculturalité ».

 

Cléopâtre, la Corse et les chefs de l’Antiquité

Christian-Georges Schwentzel, professeur d’histoire ancienne à l’Université de Lorraine, et Olivier Jehasse, maître de conférences HDR d’histoire ancienne et d’archéologie à l’Université de Corse, seront les invités de l’émission « C’est votre jour de science », diffusée dimanche 22 octobre sur Radio Bleu RCFM, de 12h à 13h.

Au programme : Cléopâtre et la Corse au Ier siècle av. J.-C.

L’émission pourra être réécoutée sur le site de France Bleu RCFM.

Christian-Georges Schwentzel sera également présent au 3e Salon du Livre d’Histoire de Villeneuve-Loubet, samedi 28 et dimanche 29 octobre, de 10h à 17h. Il participera à un débat sur les chefs de l’Antiquité à nos jours, dimanche 29 octobre, à partir de 16h30, à la médiathèque de Villeneuve-Loubet.

Vous pouvez retrouver le programme ici.

Soldats, mobilité et zone de contact dans l’empire lagide (d’après les inscriptions)

Christelle Fischer-Bovet, Associate Professor à l’université de Californie du sud présentera, le jeudi 27 avril 2017 à 18h (Salle G04), une conférence ayant pour thème « Soldats, mobilité et zone de contact dans l’empire lagide (d’après les inscriptions) ».

À partir du corpus des inscriptions dédicatoires des soldats et officiers Lagides en Egypte, systématiquement rassemblé pour l’occasion, cette conférence cherche à établir pourquoi leur nombre a augmenté de façon spectaculaire sous les règnes de Ptolémée VI et Ptolémée VIII et pourquoi un large pourcentage d’entre elles ont été dédiées par des groupes de soldats. L’état de préservation des sources ne suffit pas à expliquer un tel changement, qui reflète plutôt l’expansion de comportements particuliers, jusque-là sporadiques, d’une « tradition épigraphique » liée aux développements politiques et religieux de la période hellénistique tardive et le rapprochement des cultures grecques et égyptiennes. Afin d’expliquer ces nouvelles tendances, il est nécessaire d’établir le plus systématiquement possible ce que les soldats inscrivaient sur les pierres et comment cela reflète leur vie quotidienne, leur statut et les hiérarchies militaires, les relations entre soldats grecs et égyptiens, avec les civils et la sphère religieuse. Dans un premier temps, cette communication examine la mobilité des soldats et ses conséquences pour eux-mêmes et pour la population civile locale. Deuxièmement, elle met en valeur comment le contenu des inscriptions sert à rendre public le statut militaire et socio-économique des soldats et leur relation au roi. Troisièmement, elle explore la sphère religieuse et l’attention portée par les soldats au bien-être de la population locale. En fait, les soldats semblent imiter la bienveillance caractéristique de l’idéologie royale. En conclusion, les inscriptions des soldats lagides à Chypre servent de comparaison pour évaluer dans quelle mesure les phénomènes décrits ci-dessus sont visibles à travers l’Empire lagide.

Les dates de la saisons 2016-2017

Semestre 1 :

Bertrand Lançon6 Octobre 2016 – 18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle 04) Bertrand Lançon (Université de Limoges) : « Stilicon caméléon : Romain? Barbare? Païen? Chrétien ? Quelles frontières pour une ‘romanité hétérogène’ au début du Ves.? »

Compte-rendu.

s200_lerouge-cohen-charlotte20 Octobre 2016 -18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle 04) Charlotte Lerouge-Cohen (Université de Paris Ouest-Nanterre) : « Les rois parthes sont-ils des souverains hellénistiques ? Les Arsacides face aux institutions macédoniennes »

Compte-rendu.

sophie-photo-couleur-echelle10 Novembre 2016 -18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle 04) Sophie Laribi-Glaudel (Université de Lorraine) : « De Lamaštu à Lamia : les ‘croqueuses d’enfants’ dans le monde méditerranéen IIe-Ier millénaire »

Compte-rendu.

a-binsfeld24 Novembre 2016 -18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle 04) Andréa Binsfeld (Université de Luxembourg) : « L’origine et l’identité des esclaves dans l’Empire romain et l’Antiquité tardive »

Semestre 2:

19 janvier 2017 – 18h.  (Bâtiment A, salle A216) Brigitte Lion (Université de Lille-3) et Cécile Michel (CNRS) : « Les écritures cunéiformes : déchiffrement, fonctionnement, usages »

16 février 2017 – 18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle G04) – Philippe Blaudeau (Université d’Angers) : « Un projet historiographique ambitieux et trop méconnu : le Breviarium causae nestorianorum et eutychianorum de Liberatus de Carthage »

9 mars 2017 – 18h. Salle A104 – Helmut Schwaiger (Österreichisches Archäologisches Institut) : « Patricien, producteur, paysan : les fonctions multiples d‘un quartier urbain dans l‘Éphèse byzantine » [Patricien (Patrizier) – Producteur (Produzent) – Paysan (Bauer). Die vielfältigen Funktionen eines Stadtquartiers im byzantinischen Ephesos]

27 avril 2016 – 18h. Salle des Actes (Bâtiment A, Salle G04) – Christelle Fischer-Bovet (University of Southern California) : « Soldats, mobilité et zone de contact dans l’empire lagide (d’après les inscriptions) »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.26.35Logo Hiscant-MA

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer