Tous les articles par Hervé Huntzinger

Recherches récentes sur l’économie de la Babylonie hellénistique

Le 11 décembre 2018, Laetitia Graslin-Thomé donnera une conférence intitulée « Recent research on the economy of Hellenistic Babylonia [recherches récentes sur l’économie de la Babylonie hellénistique ] » à l’Université de Freiburg-am-Breisgau (Allemagne) dans le cadre du projet ECR Economic Development, Frontier Zones and Inter-Imperiality in the Afro-Eurasian World Region, 300 BCE to 300 CE. La conférence aura lieu au 22 Bismarckallee (3e étage) de 15h30 à 17h30.

Illustration : Titre de propriété et exemption du grand prêtre du temple de  Esangila (MET, DP263626 ; CC).

Rome, Rhodes et le Laocoon

Le jeudi 6 décembre 2018, Nathan Badoud (Université de Fribourg) donnera une conférence dans le cadre du Séminaire International d’Histoire Ancienne intitulée : « Rome, Rhodes et le Laocoon ». La conférence aura lieu en salle A329a (bâtiment A) à 18h.

Depuis sa découverte à Rome en 1506, le Laocoon est la plus célèbre de toutes les statues de l’Antiquité. Aujourd’hui encore sa chronologie fait pourtant débat, puisqu’elle fluctue entre le début du IIesiècle av. J.-C. et la fin du Ier siècle apr. J.-C.; ne s’agirait-il d’ailleurs pas, comme on l’a récemment prétendu, d’un faux dû au ciseau Michel-Ange ? Notre enquête nous emmènera jusque dans l’île de Rhodes, et nous révélera la signification insoupçonnée de la statue. 

Les autres dates du Séminaire ce semestre

Jeudi 27 septembre 2018 – Anne Catherine Rendu-Loisel : « La perception de l’Autre dans les textes divinatoires cunéiformes »

Mardi 16 octobre 2018 – Jeroen Wijnendaele : « Les Francs et l’Empire romain tardif : barbares, croque-mitaine et bienfaiteurs »

Jeudi  29 novembres 2018 – Ariane Guieu-Coppolani : « ‘Te mêlant à des étrangers’ : retour sur les mobilités et les relations avec l’étranger à l’époque homérique »

Jeudi 6 décembre 2018 – Nathan Badoud : « Rome, Rhodes et le Laocoon »

« Te mêlant à des étrangers »

Le jeudi 29 novembre 2018,Ariane Guieu-Coppolani (Université de Paris-Sorbonne) donnera une conférence dans le cadre du Séminaire International d’Histoire Ancienne intitulée : « ‘Te mêlant à des étrangers’ : retour sur les mobilités et les relations avec l’étranger à l’époque homérique ». La conférence aura lieu en salle G04 (bâtiment G, rez-de-chaussée) à 18h.

Définir le rapport des Grecs à l’étranger à l’époque classique est relativement simple : au citoyen s’oppose le non-citoyen, dépourvu de droits dans la cité qui n’est pas la sienne ; au Grec s’oppose le barbare culturellement inférieur. Mais ces distinctions sont beaucoup moins opératoires à l’époque archaïque. On voudrait aujourd’hui faire retour sur les documents littéraires les plus anciens qui nous soient parvenus de l’archaïsme grec : les poèmes homériques, à la fois contemporains des balbutiements de la cité comme des premiers temps du grand mouvement de colonisation, et référence culturelle fondamentale pour les Grecs des époques postérieures. Nous analyserons les mobilités dans le monde homérique, et nous pencherons sur l’image des non-Achéens ainsi que sur le vocabulaire pour mettre en lumière un monde ouvert où, si des termes comme allodapos et xenos montrent que la notion d’étranger existe, celle-ci ne fait pas l’objet d’une construction spécifique, et encore moins de méfiance, d’hostilité ou de mépris – à une exception près, que nous devrons analyser. Au contraire, de l’Iliade à l’Odyssée, on voit se développer, en même temps que les occasions de déplacements, l’institution de l’hospitalité.

Les autres dates du Séminaire ce semestre

Jeudi 27 septembre 2018 – Anne Catherine Rendu-Loisel : « La perception de l’Autre dans les textes divinatoires cunéiformes »

Mardi 16 octobre 2018 – Jeroen Wijnendaele : « Les Francs et l’Empire romain tardif : barbares, croque-mitaine et bienfaiteurs »

Jeudi  29 novembres 2018 – Ariane Guieu-Coppolani : « ‘Te mêlant à des étrangers’ : retour sur les mobilités et les relations avec l’étranger à l’époque homérique »

Jeudi 6 décembre 2018 – Nathan Badoud : « Rome, Rhodes et le Laocoon »

Édouard Will, un historien nancéien du monde grec

Vendredi 30 novembre 2018 est organisée à Nancy une journée consacrée à « Édouard Will, un historien nancéien du monde grec ». La Table-Ronde, organisée par Laetitia Graslin-Thomé et Julien Zurbach, se déroulera en salle G04 (bâtiment G), sur le Campus Lettres et Sciences Humainres (23, boulevard Albert Ier, 54000 Nancy), de 10h15 à 18h.30, avec le soutien de l’HisCAnt-MA, de l’IUF, de l’Université de Lorraine et de l’aoroc (UMR8546 CNRS-ENS).

Matin: Portrait d’un savant nancéie

10:15 ouverture, L. Graslin et J. Zurbach
10:20 E. Will, chercheur, collègue et enseignant : Débat rassemblant M. Jost, M. Bile, E. Paquin,

J.-P. Pister
11:30 Pause
11:45 E. Will à Nancy. Débat rassemblant G. Vottéro, P. Corbet, C. Feyel, R. Hodot

12:45 Bilan de la matinée : à la recherche de l’homme et du savant M. Cayatte et P.-E. Will

Après-midi : L’héritage scientifique d’E. Will

14:30 J. Zurbach (ENS, IUF) Edouard Will et l’économie antique
14:50 M. Gras (CNRS) Edouard Will et l’Occident

15:10 A. Guieu (Paris IV)« Fouiller toutes les zones d’ombre » : Edouard Will et l’histoire de la Grèce archaïque

 15:30 pause
16:30 L. Graslin et C. Feyel (Université deLorraine) : Le monde séleucide, plus de cinquante ans après l’histoire politique du monde hellénistique
16:50 M. Girardin (Université de Lorraine): Édouard Will et le judaïsme hellénistique

 17:10C. Pébarthe (Université Montaigne, Bordeaux) : Éloge d’uneGrèce provinciale. Itinéraire de Bordeaux à Nancy avecaller-retour.

18:30 Visite du musée archéologique de l’université de Lorraine. Apéritif au Centre E. Will

Foucault – Repenser les rapports entre les Anciens et Les Modernes

L’université de Saarbrücken organise un colloque international intitulé « Foucault – Repenser les rapports entre les Anciens et Les Modernes / Michel Foucaults turning to antiquity: reasons and consequences » sur le philosophe Michel Foucault (1926-1984) et son intérêt pour l’Antiquité du 29 au 31 octobre, avec le soutien de la Deutschen Forschungsgemeinschaft (DFG) et du Saarbrücker Graduiertenprogramm GradUS. La conférence se déroulera en français et en anglais.

Une vingtaine de scientifiques du Canada, des États-Unis, de France, d’Italie et d’Allemagne se réuniront sur le Campus de l’Université de la Sarre. Ils tenterons de répondre à la question des raison qui ont poussé le philosophe et historien des sciences Michel Foucault, l’un des penseurs les plus influent de notre époque, à se pencher sur l’Antiquité dans les dernières années de son activité et quelles conséquences cela a-t-il eu sur son travail philosophique et sur la recherche en histoire ancienne. Le tournant fondamental dans sa réflexion a commencé avec les séminaires qu’il avait organisés au Collège de France au début des années 1980. Dans le prolongement de ces séminaires, la conférence abordera ses réflexions sur l’importance de la liberté de parole (parrhesia), l’éthique ancienne, la philosophie du sujet et la réception de la médecine ancienne.

Le colloque est organisé par le prof. Hans-Jürgen Lüsebrink (professeur principal en études de la culture romane et communication interculturelle) et le professeur Heinrich Schlange-Schöningen (chaire d’histoire ancienne) en collaboration avec le professeur Jean-Marc Narbonne (chaire de recherche du Canada et de l’Antiquité Critique et Modernité Émergente, Université Laval, Québec).

Pour plus d’information et le programme détaillé, voir le site de l’Université  de la Sarre: https://www.uni-saarland.de/index.php?id=42451
ou http://www.uni-saarland.de/fak3/fr39/ColloqueFoucault.htm.

“Foucault – Repenser les rapports entre les Anciens et Les Modernes  / Michel Foucaults turning to antiquity: reasons and consequences” heißt der offizielle Titel der Tagung, zu der rund 20 Wissenschaftlerinnen und Wissenschaftler aus Kanada, den USA, Frankreich, Italien und Deutschland auf dem Campus der Saar-Universität zusammenkommen. Sie werden der Frage nachgehen, warum sich der französische Philosoph und Wissenschaftshistoriker Michel Foucault, der als einer der einflussreichsten Denker der Moderne gilt, in den letzten Jahren seiner Arbeit der Antike zugewandt hat und welche Folgen dies sowohl für seine philosophische Arbeit als auch für die heutige althistorische Forschung hatte. Der grundlegende Wendepunkt im Denken Foucaults setzte mit den Seminaren ein, die er seit Beginn der 1980er Jahre am Collège de France hielt. Den Schwerpunkten dieser Seminare folgend, wird die Tagung Foucaults Überlegungen zur Bedeutung der freien Sprache (Parrhesie), zur antiken Ethik, zur Philosophie des Subjekts sowie zur Rezeption der antiken Medizin diskutieren.


Les Francs et l’Empire romain

Le mardi 16 octobre 2018, Jeroen Wijnendaele (Université de Gand) donnera une conférence dans le cadre du Séminaire International d’Histoire Ancienne intitulée : « Les Francs et l’Empire romain tardif Vers 250-400 ap. J.-C. Barbares, croque-mitaine et bienfaiteurs » [The Franks and the Late Roman Empire (c. 250-400 CE): Barbarians, Bogeymen and Benefactors]. La conférence aura lieu en salle A226 (CLSH Bâtiment A) à 18h. La conférence sera donnée en anglais et fera l’objet d’une traduction simultanée.

Personne, à l’aube du Sixième siècle, n’aurait imaginé que, sous le commandement de Clovis, les Francs auraient assujettis presque tout la Gaule et encore moins qu’ils seraient devenus la puissance dominante de l’Europe occidentale du Haut Moyen Âge. De fait, parmi les éléments du déclin de l’état romain en Occident au Ve siècle, ils n’ont pas joué un rôle significatif. Néanmoins, dans leur histoire la plus ancienne, les Francs étaient particulièrement présents dans nos sources en tant que croque-mitaine barbares, dont les raids suscitaient la consternation. Cette conférence cherche à montrer que la « menace franque sur le Rhin » entre 250 et 395 n’était pas aussi aiguë que l’indique en général les sources. Au contraire, il sera démontré que les Francs ont joué un rôle essentiel pour les nouveaux empereurs de l’empire réformé à la fin du IIIe et au début du IVe siècle.

No one could have imagined at the dawn of the sixth century that under the leadership of Clovis the Franks would subject nearly all of Gaul, let alone become the dominant power of early medieval Western Europe. Indeed, throughout the decline of the western Roman state apparatus during the fifth century, they did not play any significant role. Nevertheless, in their very earliest history, the Franks were prominently present in the sources as barbaric bogeymen whose raids caused consternation. This lecture, however, wants to show that the Frankish « threat on the Rhine » in the period c. 250-395 was not as dire as presented. Instead it will demonstrate that the Franks played an essential role for the new emperors of the reformed empire in the late third and fourth centuries.

Les autres dates du Séminaire ce semestre

Jeudi 27 septembre 2018 – Anne Catherine Rendu-Loisel : « La perception de l’Autre dans les textes divinatoires cunéiformes »

Mardi 16 octobre 2018 – Jeroen Wijnendaele : « Les Francs et l’Empire romain tardif : barbares, croque-mitaine et bienfaiteurs »

Jeudi  29 novembres 2018 – Ariane Guieu-Coppolani : « ‘Te mêlant à des étrangers’ : retour sur les mobilités et les relations avec l’étranger à l’époque homérique »

Jeudi 6 décembre 2018 – Nathan Badoud : « Rome, Rhodes et le Laocoon »

Les tablettes zodiacales de Grand (1968-2018)

Journée d’étude organisée par l’Université de Lorraine et le Conseil Général des Vosges

Samedi 6 octobre 2018 – CLSH, amphi Deléage 

Il y a 50 ans, au mois de juillet, Chantal et Jean-Paul Bertaux explorent l’un des nombreux puits de l’agglomération antique de Grand et effectuent à cette occasion l’une des plus incroyables découvertes archéologiques.

En effet, les deux archéologues mettent au jour, à plus de huit mètres de profondeur, les fragments de tablettes en ivoire richement gravées. Les divinités égyptiennes, les lettres coptes et grecques représentées autour du soleil et de la lune plongent la communauté scientifique dans une grande perplexité. Que font ces objets dans un petit village vosgien ? Si l’un de ces diptyques rejoint les collections du musée départemental, le caractère exceptionnel de cette découverte amène André Malraux à déposer l’autre exemplaire au Musée d’archéologie nationale, à Saint-Germain-en-Laye.

Un demi-siècle plus tard, et plus de vingt-cinq ans après le colloque de Lyon, le Conseil départemental des Vosges s’associe à l’université de Lorraine (Hiscant-MA EA 1132) pour présenter au public les résultats des nouvelles analyses scientifiques réalisées sur ces tablettes, ainsi que sur les objets qui leur étaient associés.

Programme :

13h30 : Accueil des participants

13h45 : Introduction (Thierry Dechezleprêtre & Pascal Vipard)

14h15 : Projection du film documentaire de Myriam Elhadad : « Tablettes zodiacales » (2016), 26 mn

14h50  : La fouille du puits 77 par Jean-Paul et Chantal Bertaux en 1967 et 1968 : histoire de la découverte et de la restauration (Thierry Dechezleprêtre, Responsable de la conservation départemental – Conseil départemental des Vosges)

15h10 : Les céramiques du puits aux tablettes astrologique (Samantha Dub, doctorante en Archéologie à l’UL)

15h30 : La faune et la tabletterie du puits (Charlotte Samain, archéozoologue)

15h50 : Les tablettes de Grand et l’Égypte (Olivier Brandily, égyptologue)

16h20 : L’astrologie en Gaule aux premiers siècles de notre ère (Florian Audureau, doctorant, université Paris 7)

16h50 Conclusion et discussion

Illustration : Tablette zodiacale de Grand (Vosges) – Musée d’archéologie nationale de de Saint-Germain-en-Laye (France) – II ème siècle apres JC – découvertes en 1968 (Wikimedia Commons).

La perception de l’autre dans les textes cunéiformes

Étant donné l’annulation de la conférence au semestre dernier, une nouvelle séance est prévue pour la conférence d’Anne-Catherine Rendu Loisel.
 
 
Le jeudi 27 septembre 2018, Anne-Caroline Rendu Loisel (Université de Strasbourg) donnera une conférence dans le cadre du Séminaire International d’Histoire Ancienne intitulée : « La perception de l’autre dans les textes cunéiformes ». La conférence aura lieu en salle A104 (CLSH Bâtiment A) à 18h.
 
 
Les devins mésopotamiens ont structuré leurs savoirs en listes thématiques, les organisant en séries, dans un processus qui remonte au moins à l’époque paléo-babylonienne. Les séries divinatoires sont une production intellectuelle qui se dégage de la pratique, élaborés par des savants qui cherchent à donner du sens et à sculpter le réel. Les devins lient ainsi les événements de la société humaine (sur le plan religieux, politique et social) à un signe qu’il leur faut déchiffrer et comprendre. Les présages concernent l’individu, le roi, le pays tout entier, mais font également entrer dans l’équation celles et ceux qui sont considérés comme autres : êtres divins, démons, mais aussi l’étranger ou l’ennemi. À partir des sources cunéiformes du 1er millénaire av. n. è., cette conférence propose d’analyser les présages qui mettent en jeu ces Autres, les signes divinatoires qui leurs sont associés et les interprétations qui en sont données pour mieux comprendre les concepts et les valeurs que les savants mésopotamiens leur attribuaient.
 

Les autres dates du Séminaire ce semestre

Jeudi 27 septembre 2018 – Anne Catherine Rendu-Loisel : « La perception de l’Autre dans les textes divinatoires cunéiformes »

Mardi 16 octobre 2018 – Jeroen Wijnendaele : « Les Francs et l’Empire romain tardif : barbares, croque-mitaine et bienfaiteurs »

Jeudi  29 novembres 2018 – Ariane Guieu-Coppolani : « ‘Te mêlant à des étrangers’ : retour sur les mobilités et les relations avec l’étranger à l’époque homérique »

Jeudi 6 décembre 2018 – Nathan Badoud : « Rome, Rhodes et le Laocoon »

 

La romanisation des grands sanctuaires grecs en Achaïe et en Asie

Une journée d’étude consacrée à « La romanisation des grands sanctuaires grecs en Achaïe et en Asie (IIe s. av. – IIe s. ap. J.-C.) » se tiendra au Campus Lettres et Sciences Humaines de Nancy le vendredi 14 septembre 2018 (bât. A, salle 322). La journée d’étude est organisée par Andreas Gutsfeld avec le soutien du Pôle TELL et de l’HisCAnt-MA (EA 1132).

Télécharger le programme.

 

 

L’adoption romaine chez les Vedii d’Éphèse

Dans le cadre de la journée d’étude La citoyenneté romaine en Asie Mineure au IIe siècle après J.-C. organisée par Gabrielle Frija, François Kirbihler présente une communication intitulée « L’adoption romaine chez les Vedii d’Éphèse. Une continuité gentilice grâce à l’adoption de Grecs par un Italique » (13 avril, 9h30).  La journée d’étude se tient les 12 et 13 avril 2018 à l’Université de Marne La Vallée, UPEM / ACP, Bâtiment Bois de l’Étang, salle B6.

 

Vedius Antoninus

La riche famille éphésienne des Vedii, probablement issue de descendants d’affranchi(s) de P. Vedius Pollio, manifeste une impressionnante capacité de survie gentilice entre Auguste et le milieu du IIIe siècle. Elle a pu être reconstituée au fil des découvertes épigraphiques et des recherches érudites successives. On sait ainsi que les générations de la famille postérieures au règne d’Hadrien ne sont pas en continuité biologique avec les premiers Vedii, mais les héritiers d’une adoption survenue durant le règne de cet empereur. Un éminent personnage du Conseil de la cité, le chevalier romain, asiarque et magistrat P. Vedius Antoninus (I) adopta apparemment sur deux générations  des Claudii, notables grecs romanisés : M. Claudius Sabinus et M. Claudius Sabinianus devinrent des (Claudii) Vedii, également appelés P. Vedius Antoninus (II et III) dans la formule épigraphique courte. Cette adoption n’est pas sans poser un certain nombre de problèmes d’interprétation : la date exacte de l’adoption n’est pas connue et mérite discussion ; la séquence onomastique nouvelle des personnages adoptés ne correspond pas à première vue aux règles habituellement observées dans le cadre des adoptions romaines ; si les avantages qui découlent de la pratique paraissent clairs, le choix entre adoption du vivant de l’adoptant ou adoption testamentaire n’est pas évident. Il n’est en revanche pas sans intérêt de constater qu’une famille cliente d’Antonin adopte des clients de l’impératrice Sabine. La famille accède peu de temps après à l’ordre sénatorial.

 

Télécharger l’affiche.

Télécharger le programme de la journée d’étude.

Comment reconstituer l’Histoire pour le grand public ?

Comment reconstituer l’Histoire pour le grand public ?

Stéphanie Hauville-Hourlier est scénariste et productrice de documentaires-fiction, notamment pour la chaîne ARTE. Avec son époux, Fabrice Hourlier, elle a réalisé Le Destin de Rome, film en deux parties, retraçant la fin des guerres civiles à Rome, depuis la bataille de Philippes jusqu’à Actium.

Après la projection du making of du Destin de Rome, Stéphanie Hauville-Hourlier présentera son métier et répondra aux questions du public.

 

Lundi 16 avril, 16h30-18h

Université de Lorraine, SHS, Metz, Amphi Arendt

Entrée libre.

Manifestation organisée par l’Association Kallirrhoé et le Département d’Histoire de l’Université de Lorraine, Metz

Les ministères dans l’Église ancienne

Nous avons le plaisir d’annoncer la traduction par Agnès Bastit-Kalinowska, Maître de conférences HDR à l’Université de Lorraine, de l’ouvrage d’Enrico Cattaneo, Les ministères dans l’Église ancienne. L’ouvrage est paru en 2017 aux Éditions du Cerf.

Comment les chrétiens ont-ils, dès l’origine, compris la responsabilité pour autrui et le service de la communauté ? Comment ont-ils concilié la diffusion de la parole évangélique, l’accueil des incitations de l’Esprit et la construction de communautés ?
À travers les documents des trois premiers siècles qui nous sont parvenus, écrits d’acteurs ou de témoins directs tels Ignace d’Antioche, Justin, Irénée, Origène, Cyprien de Carthage, pour ne citer que les principaux, on voit vivre les communautés chrétiennes autour de ces trois pôles majeurs que sont l’enseignement de la parole, la réunion eucharistique et la préoccupation pour les plus pauvres.
Une introduction synthétique fait le point sur ces questions et approfondit les notions d’apostolicité, de service ou ministère, d’ouverture à l’Esprit, d’ordre, de responsabilité, d’autorité et de subsidiarité, avec une attention particulière aux problèmes de la continence des consacrés et de la place des femmes dans les communautés. Suivent cinq très riches dossiers de textes dans lesquels, sur la base des études les plus récentes en langues européennes, Enrico Cattaneo présente, donne en traduction puis commente et analyse l’ensemble des écrits des communautés primitives et ceux des Églises constituées des IIe et IIIe siècles.
Théologien italien spécialiste du christianisme ancien et de la littérature patristique, Enrico Cattaneo est professeur de théologie fondamentale et de patrologie à la Faculté de théologie de Naples depuis 1980. Il enseigne aujourd’hui à l’Institut pontifical oriental.

Présentation de l’ouvrage.

Illustration : fresque des catacombes de Priscilla.

La polychromie de l’Aurige de Delphes : nouvelles données de l’étude en cours

2018 correspond, pour le Musée archéologique de l’Université de Lorraine, à la fois au centenaire de la destruction, lors du bombardement de Nancy le 31 octobre 1918, du musée originel et au retour des quelques moulages d’antiques rescapés de cet événement.

 

Pour célébrer ce retour, il est vite apparu évident qu’il fallait allier l’histoire et l’actualité de la recherche autour du moulage d’une statue grecque emblématique : l’Aurige de Delphes, dont un moulage accueille désormais les visiteurs du musée archéologique de l’UL sur le campus Lettres et Sciences humaines .

 

Nous accueillons donc, dans le Cycle de conférences autour du musée archéologique de l’université de Lorraine, l’exposé suivant, le 29 mars 2018, 18h, salle A104 (ou à la BU en cas de blocage du bâtiment A) : « La polychromie de l’Aurige de Delphes : nouvelles données de l’étude en cours » par Sophie Descamps (musée du Louvre) et Benoît Mille (Centre de recherche et de restauration des Musées de France – C2RMF).

Les grands bronzes antiques sont rares, alors qu’ils se comptaient par milliers, et plus rares encore ceux qui, comme l’Aurige de Delphes, bénéficient d’une datation, d’une localisation et de l’identité d’un commanditaire. Une convention a été signée entre l’Éphorie des Antiquités de Phocide, l’École française d’Athènes et le musée du Louvre, afin de reprendre et de compléter l’étude de la statue et des fragments qui lui sont associés. Les premiers résultats, obtenus lors d’une mission préliminaire, sont très prometteurs. Ils permettent de poser les bases d’un nouveau projet de recherche, combinant des techniques avancées de contrôle non destructif et des analyses sur prélèvements. Ce projet a pour but de préciser les procédés de fabrication du groupe, de montrer que cet ex-voto a constitué un support privilégié pour de nombreuses innovations techniques, et d’appréhender la polychromie originelle de l’un des jalons majeurs de la sculpture grecque de la première moitié du Ve siècle av. J.-C.

 

 

 

 

 

 

Image de l’article : Aurige de Delphes (Domaine public/Wikimedia Commons/Gunnar Bach Pedersen).

Le Ve siècle dans le nord de la Gaule

À l’occasion de la souscription pour l’acquisition de l’épieu de chasse inscrit de Cutry (Ve s. ap. J.-C.), la Société d’Histoire de la Lorraine et du musée lorrain a invité le professeur Raymond Brulet (université catholique de Louvain) à venir donner une conférence destinée à présenter le contexte historique et archéologique dans lequel s’insérait cet objet, témoin exceptionnel de la société aristocratique romaine tardive. La conférence s’institule : « D’un monde à l’autre : Le Ve siècle dans le nord de la Gaule. »

Cette communication aura lieu sur le CLSH, mercredi 14 mars, à 18h, en salle A 226 (entrée libre).

Le Ve s. est particulièrement mal connu, historiquement, mais surtout archéologiquement, en Gaule. R. Brulet est l’un des plus grands spécialistes de cette période de transition entre l’Antiquité et le Moyen-Âge.

Télécharger l’affiche.

Illustration: Mosaïque de la Villa Casale, scène de chasse au sanglier.