À qui s’adresse le parcours SAMA (Sciences de l’Antiquité et du Moyen Âge)

1.1. Pourquoi faire un Master en Sciences historiques ?

Les sciences historiques s’adressent à tous ceux qui, par goût, aiment chercher à comprendre les événements, tels des enquêteurs, par un accès direct aux sources du savoir, papyrus anciens, inscriptions latines, chartes médiévales, archives modernes ou témoins de l’histoire récente. Au-delà de cet enrichissement personnel passionnant le Master est avant tout une formation à de nombreux métiers qui nécessitent d’être rompu à la rigueur des méthodes historiques.
La spécialiste « Sciences historiques », puisqu’il ouvre l’accès au doctorat, prépare aux métiers de la recherche et de l’enseignement supérieur à l’Université ou au CNRS. Il permet d’asseoir plus solidement ses compétences historiques et méthodologiques avant d’entreprendre un Master enseignement orienté vers l’histoire. Par ses compétences liées à l’histoire, au patrimoine et à l’archéologie il ouvre aussi à tous les métiers du patrimoine et de la conservation (Musées, bibliothèques, archives, généalogie).

La large culture générale et les méthodes de recherche d’information en font aussi une bonne préparation aux métiers du journalisme, des sciences politiques et d’une manière plus générale aux métiers de la culture (dans le cadre des collectivités territoriales ou des DRAC). De même les métiers de l’édition (éditeur, relecteur, responsable éditorial, libraire) ou de la création (scénariste de bande-dessinée) sont un débouché naturel de ce Master.

La maîtrise de nombreux outils de communication (rédaction de rapports et de mémoires longs, esprit de synthèse, présentation à l’oral de ses travaux, maîtrise des outils informatiques) ouvre de nombreuses portes. Le titulaire d’un Master « Sciences historiques » peut faire valoir un esprit de synthèse et une aisance à écrire qui permet le passage de nombreux concours administratifs (ENA, fonction publique d’État ou fonction publique territoriale), concours de l’armée (écoles de Saint-Cyr Coëtquidan) ou l’accès à des postes de chargé de communication ou de DRH dans le secteur privé.

Ce Master offre aussi la possibilité d’enrichir ses études par une expérience à l’étranger dans le cadre du dispositif ERASMUS ou du Groupement Européen de Coopération Territorial de la Grande Région (Sarre, Lorraine, Grand-Duché de Luxembourg, Rhénanie-Palatinat, Région Wallonne, Communauté germanophone de belgique).

Les étudiants du parcours « Sciences de l’Antiquité et du Moyen Âge » (SAMA) effectuent un stage de trois semaines au second semestre de M1, de manière à développer leur expérience professionnelle et leur permettre d’avoir un pied dans le monde du travail.

1.2. À qui s’adresse cette spécialité ?

1.2.a. L’accès en Master 1

Tout titulaire d’une licence mention histoire est concernée par la Spécialité « Sciences historiques » et peut s’inscrire par admission directe. Dans les autres cas, l’admission se fait après examen d’un dossier de validation des études supérieures (VES), pour les étudiants relevant de la formation initiale. Pour les stagiaires relevant de la formation continue, l’admission se fait après examen d’un dossier de validation des acquis professionnels (VAP).

1.2.b. L’accès en Master 2

Pour entrer en Master 2, les étudiants doivent posséder un master 1, une Maîtrise, un concours de l’enseignement (CAPES, Agrégation) ou avoir été dispensés de ces diplômes par la commission de VES (validation des études supérieures) ou de VAP (validation des acquis professionnels). L’entrée en M2 est soumise à l’accord de la commission d’entrée en M2 (constituée des responsables de mention, de spécialités et de parcours).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.