Archives par mot-clé : Histoire sociale

Séminaire International d’Histoire Ancienne : séance des masterants

Mardi 23 avril, nous aurons le plaisir d’accueillir trois masterants, qui présenteront leurs travaux. La séance se tiendra en salle A104 à 10h30. Le séminaire d’histoire antique permet cette fois à des étudiants de s’exprimer dans le cadre de leurs études sur leur travaux de fin de master.

Le premier sujet a pour thème « Séleucie du Tigre, capitale Séleucide », de Mylène Barbe, étudiante en Master d’Histoire antique. Cette première présentation sera suivie de celle de Loïc Eberhart, étudiant en Master d’Histoire antique (romaine), qui traitera des « Italiques à Cos. Essai d’histoire onomastique et sociale. » Enfin,  Aude Renaud, étudiante en Master d’histoire médiévale présentera son travail sur le « Culte des saints dans les doyennés d’Epinal, de Jorxey et de Remiremont au Moyen Âge ».

Tous les étudiants sont les bienvenus, en particulier ceux de L3 intéressés par un master et, bien entendu, ceux de Master, qui auraient l’occasion d’entendre leurs collègues. C’est également une bonne occasion pour les étudiants de Licence souhaitant entamer un master recherche qui peuvent ainsi interroger leurs aînés.

Programme :

Mylène Barbe : « Séleucie du Tigre, capitale séleucide ? »

Première fondation séleucide, Séleucie du Tigre, dès ses débuts, semble être bâtie pour devenir capitale du royaume. Pour autant, dans les ouvrages modernes, elle est souvent éclipsée par Antioche sur l’Oronte qui a bénéficié de nombreux travaux de recherche. La raison en est très surement le fait qu’elle n’ait pas elle-même bénéficié de synthèse globale. Grâce au recoupement des sources concernant Séleucie du Tigre, qui sont nombreuses et très diverses, l’objectif de mon mémoire de master, que je présente lors de cette conférence, est de comprendre le rôle qu’elle occupait dans le royaume séleucide entre le moment de sa fondation vers 300 av. J.-C. jusqu’à sa prise par les Parthes en 141  av. J.-C.

Loïc Eberhart : « Les Italiques à Cos. Essai d’histoire onomastique et sociale. »

La conquête des bords de la mer Égée, qui s’achève avec l’annexion du royaume de Pergame en 129 avant notre ère, crée un appel d’air, qui voit de nombreux Italiens émigrés en Asie Mineure. L’île de Cos constitue l’une des principales destinations actuellement recensées, grâce à l’apport de l’épigraphie.  Cette dernière malgré les difficultés qu’elle suppose permet de connaître un peu mieux l’environnement social et économique dans lequel cette émigration s’est effectuée et comment les Italiens ont pu finir par s’intégrer sur le plan local.

Aude Renaud: « Culte des saints dans les doyennés d’Epinal, de Jorxey et de Remiremont au Moyen Âge »

Même si la figure du saint existe dans d’autres religions que le christianisme, c’est dans les sociétés chrétiennes que leur culte a pris une ampleur exceptionnelle au Moyen Âge, devenant ainsi une caractéristique essentielle de cette religion. Si cet aspect de la vie religieuse est répandu dans toute la chrétienté, chaque lieu semble avoir sa spécificité. D’où l’intérêt de travailler sur ces questions à l’échelle locale. Dans les Vosges, les doyennés d’Epinal, de Jorxey et de Remiremont encadrent la vallée de la Moselle. C’est un espace de passage qui subit différentes influences : régi par plusieurs autorités, c’est une zone de transition vers la Bourgogne, la Franche-Comté, la Champagne… Un lieu de passage est aussi un lieu d’échanges, notamment d’échanges culturels. Qu’en est-il dans le domaine du culte des saints ? Peut-on expliquer la présence des saints et l’importance de certains cultes par les flux et les jeux de pouvoir dans cet espace ?

Télécharger l’affiche.

Les dates de la saisons 2016-2017

Semestre 1 :

Bertrand Lançon6 Octobre 2016 – 18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle 04) Bertrand Lançon (Université de Limoges) : « Stilicon caméléon : Romain? Barbare? Païen? Chrétien ? Quelles frontières pour une ‘romanité hétérogène’ au début du Ves.? »

Compte-rendu.

s200_lerouge-cohen-charlotte20 Octobre 2016 -18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle 04) Charlotte Lerouge-Cohen (Université de Paris Ouest-Nanterre) : « Les rois parthes sont-ils des souverains hellénistiques ? Les Arsacides face aux institutions macédoniennes »

Compte-rendu.

sophie-photo-couleur-echelle10 Novembre 2016 -18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle 04) Sophie Laribi-Glaudel (Université de Lorraine) : « De Lamaštu à Lamia : les ‘croqueuses d’enfants’ dans le monde méditerranéen IIe-Ier millénaire »

Compte-rendu.

a-binsfeld24 Novembre 2016 -18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle 04) Andréa Binsfeld (Université de Luxembourg) : « L’origine et l’identité des esclaves dans l’Empire romain et l’Antiquité tardive »

Semestre 2:

19 janvier 2017 – 18h.  (Bâtiment A, salle A216) Brigitte Lion (Université de Lille-3) et Cécile Michel (CNRS) : « Les écritures cunéiformes : déchiffrement, fonctionnement, usages »

16 février 2017 – 18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle G04) – Philippe Blaudeau (Université d’Angers) : « Un projet historiographique ambitieux et trop méconnu : le Breviarium causae nestorianorum et eutychianorum de Liberatus de Carthage »

9 mars 2017 – 18h. Salle A104 – Helmut Schwaiger (Österreichisches Archäologisches Institut) : « Patricien, producteur, paysan : les fonctions multiples d‘un quartier urbain dans l‘Éphèse byzantine » [Patricien (Patrizier) – Producteur (Produzent) – Paysan (Bauer). Die vielfältigen Funktionen eines Stadtquartiers im byzantinischen Ephesos]

27 avril 2016 – 18h. Salle des Actes (Bâtiment A, Salle G04) – Christelle Fischer-Bovet (University of Southern California) : « Soldats, mobilité et zone de contact dans l’empire lagide (d’après les inscriptions) »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.26.35Logo Hiscant-MA

 

 

Soldats, mobilité et zone de contact dans l’empire lagide (d’après les inscriptions)

Christelle Fischer-Bovet, Associate Professor à l’université de Californie du sud présentera, le jeudi 27 avril 2017 à 18h (Salle G04), une conférence ayant pour thème « Soldats, mobilité et zone de contact dans l’empire lagide (d’après les inscriptions) ».

À partir du corpus des inscriptions dédicatoires des soldats et officiers Lagides en Egypte, systématiquement rassemblé pour l’occasion, cette conférence cherche à établir pourquoi leur nombre a augmenté de façon spectaculaire sous les règnes de Ptolémée VI et Ptolémée VIII et pourquoi un large pourcentage d’entre elles ont été dédiées par des groupes de soldats. L’état de préservation des sources ne suffit pas à expliquer un tel changement, qui reflète plutôt l’expansion de comportements particuliers, jusque-là sporadiques, d’une « tradition épigraphique » liée aux développements politiques et religieux de la période hellénistique tardive et le rapprochement des cultures grecques et égyptiennes. Afin d’expliquer ces nouvelles tendances, il est nécessaire d’établir le plus systématiquement possible ce que les soldats inscrivaient sur les pierres et comment cela reflète leur vie quotidienne, leur statut et les hiérarchies militaires, les relations entre soldats grecs et égyptiens, avec les civils et la sphère religieuse. Dans un premier temps, cette communication examine la mobilité des soldats et ses conséquences pour eux-mêmes et pour la population civile locale. Deuxièmement, elle met en valeur comment le contenu des inscriptions sert à rendre public le statut militaire et socio-économique des soldats et leur relation au roi. Troisièmement, elle explore la sphère religieuse et l’attention portée par les soldats au bien-être de la population locale. En fait, les soldats semblent imiter la bienveillance caractéristique de l’idéologie royale. En conclusion, les inscriptions des soldats lagides à Chypre servent de comparaison pour évaluer dans quelle mesure les phénomènes décrits ci-dessus sont visibles à travers l’Empire lagide.

Les dates de la saisons 2016-2017

Semestre 1 :

Bertrand Lançon6 Octobre 2016 – 18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle 04) Bertrand Lançon (Université de Limoges) : « Stilicon caméléon : Romain? Barbare? Païen? Chrétien ? Quelles frontières pour une ‘romanité hétérogène’ au début du Ves.? »

Compte-rendu.

s200_lerouge-cohen-charlotte20 Octobre 2016 -18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle 04) Charlotte Lerouge-Cohen (Université de Paris Ouest-Nanterre) : « Les rois parthes sont-ils des souverains hellénistiques ? Les Arsacides face aux institutions macédoniennes »

Compte-rendu.

sophie-photo-couleur-echelle10 Novembre 2016 -18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle 04) Sophie Laribi-Glaudel (Université de Lorraine) : « De Lamaštu à Lamia : les ‘croqueuses d’enfants’ dans le monde méditerranéen IIe-Ier millénaire »

Compte-rendu.

a-binsfeld24 Novembre 2016 -18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle 04) Andréa Binsfeld (Université de Luxembourg) : « L’origine et l’identité des esclaves dans l’Empire romain et l’Antiquité tardive »

Semestre 2:

19 janvier 2017 – 18h.  (Bâtiment A, salle A216) Brigitte Lion (Université de Lille-3) et Cécile Michel (CNRS) : « Les écritures cunéiformes : déchiffrement, fonctionnement, usages »

16 février 2017 – 18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle G04) – Philippe Blaudeau (Université d’Angers) : « Un projet historiographique ambitieux et trop méconnu : le Breviarium causae nestorianorum et eutychianorum de Liberatus de Carthage »

9 mars 2017 – 18h. Salle A104 – Helmut Schwaiger (Österreichisches Archäologisches Institut) : « Patricien, producteur, paysan : les fonctions multiples d‘un quartier urbain dans l‘Éphèse byzantine » [Patricien (Patrizier) – Producteur (Produzent) – Paysan (Bauer). Die vielfältigen Funktionen eines Stadtquartiers im byzantinischen Ephesos]

27 avril 2016 – 18h. Salle des Actes (Bâtiment A, Salle G04) – Christelle Fischer-Bovet (University of Southern California) : « Soldats, mobilité et zone de contact dans l’empire lagide (d’après les inscriptions) »

Capture d’écran 2015-09-09 à 10.26.35Logo Hiscant-MA

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’origine et l’identité des esclaves dans l’Empire romain et l’Antiquité tardive

a-binsfeldLe 24 novembre 2016, à 18 heures, dans le cadre du Séminaire International d’Histoire Ancienne, Andrea Binsfeld, Associated Professor à l’Université de Luxembourg, présentera une conférence intitulée : « L’origine et l’identité des esclaves dans l’Empire romain et l’Antiquité tardive ». La conférence se tiendra à Nancy, sur le Campus Lettres et Sciences Humaines et Sociales, Salle des Actes (Bâtiment G, salle 04).

Comment définir l’esclavage ? D’après les juristes romains un esclave est soumis à une domination étrangère contre nature. Mais, au-delà du droit romain, il y a d’autres critères pour définir un esclave : un esclave est une propriété privée ; il est un étranger, soit parce qu’il vient de l’étranger, soit parce qu’il est exclu de la société ; il n’a pas de famille ; il dépend du maître ; il subit souvent la violence… L’expérience d’être un étranger, d’une manière ou d’autre, constitue l’essence de l’esclavage. Sur la base des témoignages littéraires, épigraphiques, archéologiques et juridiques, l’exposé portera sur les différents procès d’aliénation des esclaves à l’époque impériale et tardive.

Télécharger l’affiche.

Illustration : Gustave Boulanger, Le marché aux esclaves (1882, Wikimedia Commons).

Les dates de la Saison 2016-2017

Semestre 1 :

Bertrand Lançon6 Octobre 2016 – 18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle 04) Bertrand Lançon (Université de Limoges) : « Stilicon caméléon : Romain? Barbare? Païen? Chrétien ? Quelles frontières pour une ‘romanité hétérogène’ au début du Ve s.? »

s200_lerouge-cohen-charlotte20 Octobre 2016 -18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle 04) Charlotte Lerouge-Cohen (Université de Paris Ouest-Nanterre) : « Les rois parthes sont-ils des souverains hellénistiques ? Les Arsacides face aux institutions macédoniennes »

sophie-photo-couleur-echelle10 Novembre 2016 -18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle 04) Sophie Laribi-Glaudel (Université de Lorraine) : « De Lamaštu à Lamia : les ‘croqueuses d’enfants’ dans le monde méditerranéen IIe-Ier millénaire »

a-binsfeld24 Novembre 2016 -18h. Salle des Actes (Bâtiment G, salle 04) Andréa Binsfeld (Université de Luxembourg) : « L’origine et l’identité des esclaves dans l’Empire romain et l’Antiquité tardive »

Enregistrer

Enregistrer

Publication : Des Grecs et des Italiens à Éphèse

CouvertureNous avons le plaisir d’annoncer la parution le 18 août de l’ouvrage de François Kirbihler, Des Grecs et des Italiens à Éphèse. Histoire d’une intégration croisée (133 a.C.-48 p.C.) dans la collection Scripta Antiqua (n°88) des Éditions Ausonius de l’Université de Bordeaux.

L’ouvrage est disponible dans le catalogue de la collection Scripta Antiqua (500p., 25€).

Cet ouvrage étudie le devenir d’une cité grecque, Éphèse, durant la période de transformations qui correspond à l’époque tardo-hellénistique et aux début du Principat. Les années entre 133 a.C. et 48 p.C. voient l’intrusion de Rome en Asie Mineure, l’acceptation par les Grecs de la domination romano-italique, et l’entrée des immigrants italiens dans les subdivisions civiques d’une ville devenue entre-temps capitale provinciale. Il s’agit donc de l’histoire d’une intégration croisée, à l’intersection de la création d’un empire « mondial » et d’une provincialisation réussie. L’ouvrage s’interroge également sur la place de Rome dans une grande cité portuaire grecque ouverte aux influences extérieures et sur l’intégration des immigrants dans la cité locale. Une cité grecque devient ainsi la ville d’Asie Mineure dans laquelle l’influence et la présence de Rome sont les plus visibles : les institutions et l’urbanisme évoluent pour traduire cette nouvelle réalité dans la vie politique locale, les pratiques religieuses ainsi que les constructions. Éphèse en sort durablement transformée.

Illustration : Inscription commémorant la restauration du temple d’Artémis et d’Auguste à Éphèse (CIL III 6070 = IEphes. 1522 = ILS 97, Rome, Musée de la Civilisation Romaine).

 

Enregistrer

Enregistrer