Archives par mot-clé : Audrey Becker

Frontières et diplomatie dans l’Antiquité tardive. Problèmes méthodologiques

La prochaine séance des Mercredis du CRULH concerne l’histoire ancienne, puisqu’elle accueillera Audrey Becker (Université de Lorraine) autour du sujet : « Frontières et diplomatie dans l’Antiquité tardive. Problèmes méthodologiques ». La séance se tiendra à Nancy, le 15 mars 2017, en salle A412 (bâtiment A) du Campus Lettres et Sciences Humaines, boulevard Pierre Ier,  à 18h.

Les notions de frontière et de diplomatie ont toutes deux la particularité d’être inexistantes en tant que telles dans le vocabulaire des documents tardo-antiques. Il s’agit de notions fortement marquées par une construction à l’époque moderne et variant au gré des idéologies nationales, coloniales ou européennes. Par ailleurs, essentiellement dans les mains des juristes jusqu’au début du XXe siècle, ces thèmes ont fait l’objet d’une réappropriation par les historiens. L’étude de ces notions s’appuie aujourd’hui sur un important travail de déconstruction des préjugés. Ainsi, il a quasiment fallu attendre les années 1980 pour envisager que les Romains « négocient » avec les barbares. Après avoir rappelé ce cadre épistémologique, cette conférence s’attachera à montrer ce qu’on peut dire de la frontière dans les relations diplomatiques tardo-antiques.

Illustration : Eduard Bendemann, Athanaric et Valens sur le Danube, vers 1860, gravure colorisée.

 

Audrey Becker invitée au Historiches Seminar de l’université de Münster

Depuis 200Audrey Becker9, l’Université de Münster invite des médiévistes français dans le cadre du Séminaire historique (Historisches Seminar : Hoch- und Spätmittelalter Westeuropäische Geschichte) et de l’IFF (Interdisziplinäres Frankreich Forum) pour un cycle de conférences intitulé : « La jeune génération des médiévistes français invitée à Münster » (Jünge französische Mediävisten zu Gast in Münster).

Dans ce cadre Audrey Becker présentera une conférence intitulée :  « des peuples barbares au Ve siècle: problèmes méthodologiques » (Ethnogenese der barbarischen „Völker“ im 5. Jahrhundert. Methodologische Probleme).

Voir l’annonce sur le blog du séminaire de Münster.

Audrey Becker : « Les Ostrogoths et les Burgondes sont-ils Romains ? Réflexions critiques sur l’ethnogenèse et les théories de l’ethnicité dans l’Antiquité tardive »

Conférence donnée à l’université de Lorraine à Nancy, sur le campus Lettres et Sciences Humaines en salle A329b, jeudi 29 janvier 2015 de 18h à 19h.

Audrey Becker, maître de conférences en histoire romaine à l’Université de Lorraine (Metz, CRULH), fera une conférence sur le thème : « Les Ostrogoths et les Burgondes sont-ils Romains ? Réflexions  critiques sur l’ethnogenèse et les théories de l’ethnicité dans l’Antiquité tardive ».

Le concept d’ethnogenèse créé par R. Wenskus puis développé par ses héritiers de l’École de Vienne est depuis quelques années remis en cause par des historiens qui ont, pour certains, déplacé le débat sur le terrain de l’identité ethnique. Mais toutes ces approches présupposent la validité du concept anthropologique d’ethnicité comme élément constitutif et fondamental des identités au Vesiècle. Dans un premier temps, Audrey Becker reviendra, dans une perspective historiographique, sur les différentes définitions de l’ethnicité retenues par les historiens de l’Antiquité. Puis, dans un second temps, elle s’interrogera sur les sources elles-mêmes pour évaluer si l’ethnicité est réellement un critère premier dans la définition identitaire des nouvelles élites des proto-royaumes barbares de l’Europe du Vesiècle, particulièrement face aux phénomènes d’acculturation.

Télécharger l’affiche

Les autres dates de la saison 2014/2015 :

2 octobre 2014 – François Kirbihler (Université de Lorraine) : « Les Italiens à Éphèse : de l’exploitation des Grecs à l’intégration dans la cité (133 a.C. – 48 p. C.) »

20 novembre 2014 – Laurent Guichard (Université de Savoie) : « L’initiation chrétienne et la fonction impériale de Constantin à Théodose II »

29 janvier 2015 – Audrey Becker (Université de Lorraine) : « Les Ostrogoths et les Burgondes sont-ils Romains ? Réflexions critiques sur l’ethnogenèse et les théories de l’ethnicité dans l’Antiquité tardive »

5 mars 2015 – Martin Steskal (Université de Vienne) : « Leben und Sterben in Ephesos. Archäologie des Todes in einer römischen Metropole »

23 mars 2015 – Christoph Schäfer (Université de Trêves) : « Leben und Sterben in Ephesos. Archäologie des Todes in einer römischen Metropole »

30 avril 2015 – Patrice Schlosser (Lycée Poincarré, Nancy) : « Périnthe et la Thrace propontique antique : une zone de contact méconnue du monde grec »

 

 

Illustration : Friedrich Tüshaus, Die Schlacht zwischen Germanen und Römern am Rhein, 1876 (©Wikimedia Commons).

Audrey Becker, Les relations diplomatiques romano-barbares en Occident au Ve siècle. Acteurs, fonctions, Modalités

Notre collègue du site de Metz publie sa thèse intitulée « Les relations diplomatiques romano-barbares en Occident au Ve siècle. Acteurs, fonctions, Modalités » chez De Boccard.

Audrey Becker, Les relations diplomatiques romano-barbares en Occident au Ve siècle. Acteurs, fonctions, Modalités, Collection de l'Université de Strasbourg, Etudes d'archéologie et d'histoire ancienne, De Boccard, Paris, 2013, 317 p.
Audrey Becker, Les relations diplomatiques romano-barbares en Occident au Ve siècle. Acteurs, fonctions, Modalités, Collection de l’Université de Strasbourg, Etudes d’archéologie et d’histoire ancienne, De Boccard, Paris, 2013, 317 p.

Au Vesiècle de notre ère, l’arrivée de peuplades barbares sur le territoire de l’Empire romain d’Occident modifie largement les rapports de force :l’Empire doit désormais composer avec des partenaires sur son propre sol. Si laguerre permet encore des victoires dans la première moitié du siècle, la diplomatie est peu à peu privilégiée par les autorités impériales pour tenter d’éviter la dislocation de l’Empire face à l’essor de royaumes barbares sur son territoire ou à ses frontières. Dans un monde désormais multipolaire où la puissance romaine n’est plus hégémonique, la figure de l’ambassadeur se révèle centrale. Le succès de ses missions diplomatiques dépend de ses capacités d’adaptation face à des interlocuteurs barbares, avec lesquels il faut dorénavant compter.

Cette étude porte aussi bien sur les critères de choix des ambassadeurs, romains comme barbares, que sur l’élaboration de pratiques diplomatiques communes: comment et par qui les ambassadeurs étaient-ils désignés? Quelles étaient leurs compétences ? Comment étaient-ils pris en charge lors de leursmissions? Comment les rencontres diplomatiques se déroulaient-elles etcomment les traités étaient-ils conclus ? L’enquête révèle, en outre, le rôle de conseiller joué à la cour des rois barbares par les anciennes élites provinciales et l’influence qu’elles exercèrent ainsi sur les pratiques diplomatiques de ces rois. En s’intéressant à la manière dont les relations romano-barbares se construisirent au Ve siècle, ce livre éclaire les origines de la diplomatie en Europe au Haut Moyen Âge.

Audrey Becker est spécialiste de l’Antiquité tardive en Occident. Docteur de l’Université de Strasbourg, elle est maître de conférences d’histoire romaine à l’Université de Lorraine. Elle est membre du Centre de Recherche Universitaire Lorrain d’Histoire (EA 3945) et membre associé de l’UMR 7044 ARCHIMÈDE. Ses recherches portent sur les aspects sociologiques et anthropologiques des relations diplomatiques, ainsi que sur la mise en scène et les représentations des pouvoirs politiques en Occident du IVe au VIe siècle.

Ambassadeurs et ambassades au cœur des relations diplomatiques (Actes du colloque)

Ambassadeurs et ambassades au cœur des relations diplomatiques. Rome — Occident médiéval — Byzance (VIIIe avant J.-C. – XIIe après J.-C.), dir. Audrey Becker & Nicolas Drocourt, CRULH, Metz, 2012.

Le CRULH (site de Metz) vient de publier les actes d’un colloque international portant sur les ambassadeurs dans l’Antiquité, particulièrement dans l’Antiquité tardive, qui s’est tenu sur le site messin de l’Université de Lorraine du 8 au #0 octobre 2010. Conjointement organisé par le Centre de Recherches Universitaire Lorrain d’Histoire (EA 3945) et le Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (EA 1163), il regroupait des chercheurs, enseignants-chercheurs, antiquisants et médiévistes autour du thème suivant : « Aux origines d’une diplomatie méditerranéenne. Les ambassadeurs, moyens humains de la diplomatie (Antiquité romaine et Haut Moyen Âge) ».

Table des matières de l’ouvrage.