Archives de catégorie : Saison 2013-2014

Aurélien Froidevaux : « Justinien et la Sicile : reconquête, intégration et réforme des structures administratives »

La sixième et dernière séance de la saison 2013/2014 du séminaire d’histoire ancienne Les souverains réformateurs accueille, comme de coutume, un étudiant effectuant un travail de recherches en Sciences de l’Antiquité. Cette année Aurélien Froidevaux, étudiant en M2, propose une conférence intitulée : « Justinien et la Sicile : reconquête, intégration et réforme des structures administratives ».

Mosaïque de Ravenne (église San Vitale, vers 547,  Wikimedia Commons©).
Mosaïque de Ravenne (église San Vitale, vers 547, Wikimedia Commons©).

Justinien (527-565) mène en Occident une politique étrangère offensive. En effet, en vingt ans il reconquiert l’Afrique, l’Italie, le sud de l’Espagne, les îles de la Méditerranée occidentales et la Sicile en chassant les barbares de ces régions. Le retour sous domination romaine de cette dernière, est l’occasion d’une réorganisation administrative après un intermède de 95 ans sous les dominations successives des Vandales et des Ostrogoths. Cette restructuration administrative est perceptible à travers différents types de sources : textes législatifs, correspondances papales, récits contemporains des événements. Elle vise à opérer l’intégration de cette région dans l’empire et à assurer l’autorité de Constantinople. À travers différents domaines, la justice, la fiscalité, la défense, nous proposons d’observer les réformes et les permanences de cette administration provinciale. De même, il est intéressant de voir les évolutions à l’échelle des cités pour percevoir les évolutions ou non de leurs institutions, face à leur nouveau maître.

Télécharger l’affiche

Aurélien Froidevaux est masterant en deuxième année du parcours SAMA (Sciences de l’Antiquité et du Moyen Âge). Il prépare sous la direction d’A. Gutsfeld un mémoire sur le sujet : « La Sicile sous Justinien (527-565): L’intégration territoriale d’un espace entre l’Orient et l’Occident ». Il exerce par ailleurs la fonction de tuteur, spécialement pour la partie histoire ancienne et il participe aux fouilles du sanctuaire gallo-romain de Grand.

Rappel des autres dates de la saison 2013/2014 du séminaire

17 octobre 18h15 François Kirbihler : « Un culte de Rome et César à Éphèse sous le triumvirat : l’œuvre oubliée de Marc Antoine ».
28 novembre 18h00Gilles Gorre (Université de Rennes) : « Les temples égyptiens et les réformes des Ptolémées ».
6 février 18h15Hervé Huntzinger : « Gouverner sans titre. Les modalités du pouvoir informel de Séverin de Norique à la fin du Ve siècle de notre ère ».

20 marsSabine Ladstätter (directrice des fouilles d’Éphèse, membre de l’Institut Autrichien d’Archéologie) : « La maison à terrasse II, un joyau d’habitation romaine ». (voir un article sur le Daily News).
10 avrilChristian Schwentzel (Université de Lorraine, Metz) : « Antiochos de Comagène ».
24 avril Aurélien Froidevaux (doctorant Université de Lorraine, Nancy)  : « Justinien et la Sicile : reconquête, intégration et réforme des structures administratives ».

Christian-Georges Schwentzel : « Antiochos Ier de Commagène, souverain réformateur »

Antiochos Ier Commagène serre la main d'Héraklès
Antiochos Ier Commagène serrant la main d’Héraklès (British Museum, 2006 Wikimedia Creative Commons).

 Pour la cinquième séance du séminaire Les souverains réformateurs, Christian-Georges Schwentzel, professeur d’histoire grecque à l’Université de Lorraine (CRULH, Metz), donnera une conférence intitulée : «Antiochos Ier de Comagène, souverain réformateur  » le jeudi 10 avril 2014 de 18h15 à 19h30. (salle A329b).

Antiochos Ier Théos, roi de Commagène (vers 69-36 av. J.-C.), est l’initiateur d’une originale réforme religieuse, comprenant l’instauration d’un culte royal en l’honneur du basileus, dieu épiphane, et de ses ancêtres divinisés, ainsi qu’un syncrétisme total, ou « théocrasie » entre les divinités grecques et celles du panthéon iranien. Mais ces réformes ne furent pas durablement mises en pratique. Quelles sont les raisons de cet échec ? On s’interrogera également sur le caractère « théocratique » de la réforme voulue par le souverain.

Les publications de Christian-Georges Schwentzel :

Juifs et NabatéensRois et reines de Judée

 

 Ouvrages

Chr.-G. Schwentzel, Hérode le Grand, Pygmalion-Flammarion, Paris, 2011, 324 pages.

Chr.-G. Schwentzel, Juifs et Nabatéens. Les monarchies ethniques du Proche-Orient hellénistique et romain, Presses Universitaires de Rennes, 2013, 310 pages (préface de Bernard Legras).

Chr.-G. Schwentzel, Rois et reines de Judée, Ier siècle av.- IIe siècle apr. J.-C., collection Illustoria, Lemme edit, 2013, 128 pages.

Articles sur la Commagène

Chr.-G. Schwentzel, « Théocratie et rois clients : Antiochos Ier de Commagène et Hérode le Grand », Dialogues d’Histoire Ancienne n°36, 2010, p. 119-136.

Chr.-G. Schwentzel, « Reines commagéniennes : la place des basilissai dans les hiérothésia et Iotapè Philadelphe », Res Antiquae n°7, 2010, p. 429-440.

Chr.-G. Schwentzel, « Le bestiaire des princes clients du Proche-Orient romain : animaux symboliques et propagande (Ier s. av. J.-C. – Ier s. apr. J.-C.) », Res Antiquae n°9, 2012, p. 221-238.

Les autres dates de la saison 2013/2014 du séminaire

17 octobre 18h15 François Kirbihler : « Un culte de Rome et César à Éphèse sous le triumvirat : l’œuvre oubliée de Marc Antoine ».
28 novembre 18h00Gilles Gorre (Université de Rennes) : « Les temples égyptiens et les réformes des Ptolémées ».
6 février 18h15Hervé Huntzinger : « Gouverner sans titre. Les modalités du pouvoir informel de Séverin de Norique à la fin du Ve siècle de notre ère ».

20 marsSabine Ladstätter (directrice des fouilles d’Éphèse, membre de l’Institut Autrichien d’Archéologie) : « La maison à terrasse II, un joyau d’habitation romaine ». (voir un article sur le Daily News).
10 avrilChristian Schwentzel (Université de Lorraine, Metz) : « Antiochos de Comagène ».
24 avril Aurélien Froidevaux (doctorant Université de Lorraine, Nancy)  : « Justinien et la Sicile : reconquête, intégration et réforme des structures administratives ».

 

Sabine Ladstätter : « La maison à terrasse II, joyau de l’architecture urbaine éphésienne »

sabine-mladstatter Pour la quatrième séance du séminaire Les souverains réformateurs, Sabine Ladstätter, directrice des fouilles d’Éphèse et membre de l’Institut Autrichien d’Archéologie, donnera une conférence intitulée : « La maison à terrasse II, joyau de l’architecture urbaine éphésienne » le jeudi 20 mars de 18h15 à 19h30. (salle A329b).

Sabine Ladstätter, élue scientifique autrichienne de l’année 2011, dirige les fouilles à Éphèse depuis avril 2010. Le site d’Éphèse est remarquable à plusieurs égards. Fouillé depuis un siècle, il n’a, pour l’instant, révélé que 15% de sa superficie. La ville, qui était l’une des plus importante du monde antique (avec 200000 habitants), n’a pas été recouverte par une ville moderne.

Notre connaissance des maisons d’Asie Mineure romaine et de leur organisation comme lieu de vie bénéficie avec la découverte de la Maison à Terrasse 2 de sa meilleure source archéologique d’information. L’îlot urbain (insula) d’environ 4000 m², situé directement dans le centre d’Éphèse, s’étend sur trois niveaux de terrasse et comprend six grandes unités d’habitation dont la superficie au sol oscille entre 400 et 950 m2.

L’emplacement de la Maison à Terrasse 2 en plein centre-ville de l’Éphèse romaine laissait déjà supposer que ses habitants étaient des membres de l’élite civique, disposant des moyens financiers nécessaires à l’acquisition d’une propriété située dans un lieu éminent de la topographie locale. Le caractère unique de l’horizon de fouilles éphésien permet l’étude des modifications de l’utilisation des unités d’habitation de l’insula pendant environ deux siècles, depuis sa création au Ier s. ap. J.-C. jusqu’à sa destruction en raison d’un séisme durant le dernier tiers du IIIe siècle. Ainsi peut-on suivre les modifications affectant le goût local en matière d’habitat, mais aussi les transformations économiques et sociales affectant les habitants, grâce à l’histoire des constructions et des modifications survenues dans les plans et les décors.

Le péristyle de la maison II (© Ladstätter)
Le péristyle de la maison II (© Ladstätter)

Les autres dates de la saison 2013/2014 du séminaire

17 octobre 18h15 François Kirbihler : « Un culte de Rome et César à Éphèse sous le triumvirat : l’œuvre oubliée de Marc Antoine ».
28 novembre 18h00Gilles Gorre (Université de Rennes) : « Les temples égyptiens et les réformes des Ptolémées ».
6 février 18h15Hervé Huntzinger : « Gouverner sans titre. Les modalités du pouvoir informel de Séverin de Norique à la fin du Ve siècle de notre ère ».

20 marsSabine Ladstätter (directrice des fouilles d’Éphèse, membre de l’Institut Autrichien d’Archéologie) : « La maison à terrasse II, un joyau d’habitation romaine ». (voir un article sur le Daily News).
10 avrilChristian Schwentzel (Université de Lorraine, Metz) : « Antiochos de Comagène ».
24 avril Aurélien Froidevaux (doctorant Université de Lorraine, Nancy)  : « Justinien et la Sicile : reconquête, intégration et réforme des structures administratives ».

 

Hervé Huntzinger : « Séverin de Norique : un pouvoir informel à la fin de l’Empire d’Occident » (6 février 2014)

Leopold Kupelwieser, Odoacre consultant saint Séverin, Vienne, XVIIIe. © Picture archives of the Austrian National Library, Vienna.
Leopold Kupelwieser, Odoacre consultant saint Séverin, Vienne, XVIIIe.

Pour la troisième séance du séminaire Les souverains réformateurs, Hervé Huntzinger donnera une conférence intitulée : « Séverin de Norique : un pouvoir informel à la fin de l’Empire d’Occident » le jeudi 6 février de 18h15 à 19h30. (salle 104).

Dans la Vie de saint Séverin Eugippe décrit le rôle de Séverin à la tête des derniers Romains du Norique au moment de l’effondrement de l’autorité impériale. Durant le troisième tiers du ve siècle cet homme aux origines obscures dirige la région depuis le monastère qu’il a fondé à Favianae (Mautern en Autriche). Bien qu’il exerce un leadership évident sur la province romaine, que ce soit sur les habitants romains ou sur les barbares ruges du royaume de Flaccitheus puis de Feletheus, il n’a aucun statut institutionnel, puisqu’il n’est ni abbé ni évêque et ne joue aucun rôle dans l’armée ou l’administration civile. Se pose dès lors la question de la nature de son pouvoir.

Deux pistes peuvent être explorées pour l’expliquer. D’une part, la sociologie des réseaux fournit des outils pour comprendre, au delà de la relation de patronage, comment Séverin tisse autour de lui un réseau social fondé sur la contrainte lui permettant de faire appliquer ses « recommandations ». D’autre part, l’étude de la mise en scène de son autorité met en lumière une application originale en Occident par la performance ascétique du pouvoir du « saint homme », tel qu’on peut l’observer en Orient.

 

Les autres dates de la saison 2013/2014 du séminaire

17 octobre 18h15 François Kirbihler : « Un culte de Rome et César à Éphèse sous le triumvirat : l’œuvre oubliée de Marc Antoine ».
28 novembre 18h00Gilles Gorre (Université de Rennes) : « Les temples égyptiens et les réformes des Ptolémées ».
6 février 18h15Hervé Huntzinger : « Gouverner sans titre. Les modalités du pouvoir informel de Séverin de Norique à la fin du Ve siècle de notre ère ».

20 marsSabine Ladstätter (directrice des fouilles d’Éphèse, membre de l’Institut Autrichien d’Archéologie) : « La maison à terrasse II, un joyau d’habitation romaine ». (voir un article sur le Daily News).
10 avrilChristian Schwentzel (Université de Lorraine, Metz) : « Antiochos de Comagène ».
24 avril Aurélien Froidevaux (doctorant Université de Lorraine, Nancy)  : « Justinien et la Sicile : reconquête, intégration et réforme des structures administratives ».

 

 

 

Gilles Gorre (Université de Rennes) : « Les temples égyptiens et les réformes des Ptolémées » (28 novembre 2013)

La deuxième séance du séminaire Les souverains réformateurs accueillera Gilles Gorre, maître de conférences à l’université de Rennes pour une conférence intitulée : « Les temples égyptiens et les réformes des Ptolémées ». Elle aura lieu le 28 novembre à 18 h. (en salle A430).

L’époque ptolémaïque est marquée par plusieurs périodes de réformes visant à renforcer l’autorité de la couronne sur le territoire. La question que nous proposons d’examiner est celle du lien entre les temples égyptiens, « centres de la vie publique », selon l’expression de Jan Quaegebeur, pour la majorité de la population du pays, et ces réformes. Quel est l’impact des mesures lagides sur les temples : les temples ne sont-ils que des spectateurs passifs de la politique royale ou bien en sont-ils des acteurs, des rouages ?
Deux périodes de réformes seront retenues. La première est celle de la décennie 260 a. C., avec la mise en place du culte dynastique, d’une nouvelle fiscalité, d’une nouvelle politique monétaire et de subventions aux temples. La seconde, que nous replacerons dans un temps long pour en voir les conséquences, est celle du début du IIème siècle a. C., avec une réforme territoriale qui s’inscrit dans la réorganisation de la partie sud du pays, la Thébaïde, suite à une période de révoltes.

 

Les autres dates de la saison 2013/2014 du séminaire

17 octobre 18h15 François Kirbihler : « Un culte de Rome et César à Éphèse sous le triumvirat : l’œuvre oubliée de Marc Antoine ».
28 novembre 18h00Gilles Gorre (Université de Rennes) : « Les temples égyptiens et les réformes des Ptolémées ».
6 février 18h15Hervé Huntzinger : « Gouverner sans titre. Les modalités du pouvoir informel de Séverin de Norique à la fin du Ve siècle de notre ère ».

20 marsSabine Ladstätter (directrice des fouilles d’Éphèse, membre de l’Institut Autrichien d’Archéologie) : « La maison à terrasse II, un joyau d’habitation romaine ». (voir un article sur le Daily News).
10 avrilChristian Schwentzel (Université de Lorraine, Metz) : « Antiochos de Comagène ».
24 avril Aurélien Froidevaux (doctorant Université de Lorraine, Nancy)  : « Justinien et la Sicile : reconquête, intégration et réforme des structures administratives ».

 

 

 

François Kirbihler : « Un culte de Rome et César à Éphèse sous le triumvirat : l’œuvre oubliée de Marc Antoine »

La nouvelle saison du séminaire d’histoire ancienne consacré aux « Souverains réformateurs » est inaugurée le 17 octobre à 18h15 en salle A329b par François Kirbihler, qui présentera une conférence intitulée « Un culte de Rome et César à Éphèse sous le triumvirat : l’œuvre oubliée de Marc Antoine ». Les étudiants de tous niveaux sont les bienvenus.

Éphèse

Éphèse, capitale de la province d’Asie, joua un rôle important dans la diffusion de modèles romains, parfois adaptés à des traditions locales. Il en est de même du culte de Rome et César. Le croisement de trois sources implique une création de ce culte sous le triumvirat, dès 39/8, et non en 29 a.C. selon la tradition communément admise (Dion Cassius 51, 20, 6-7).

Les autres dates de la saison 2013/2014 du séminaire

17 octobre 18h15 François Kirbihler : « Un culte de Rome et César à Éphèse sous le triumvirat : l’œuvre oubliée de Marc Antoine ».
28 novembre 18h00Gilles Gorre (Université de Rennes) : « Les temples égyptiens et les réformes des Ptolémées ».
6 février 18h15Hervé Huntzinger : « Gouverner sans titre. Les modalités du pouvoir informel de Séverin de Norique à la fin du Ve siècle de notre ère ».

20 marsSabine Ladstätter (directrice des fouilles d’Éphèse, membre de l’Institut Autrichien d’Archéologie) : « La maison à terrasse II, un joyau d’habitation romaine ». (voir un article sur le Daily News).
10 avrilChristian Schwentzel (Université de Lorraine, Metz) : « Antiochos de Comagène ».
24 avril Aurélien Froidevaux (doctorant Université de Lorraine, Nancy)  : « Justinien et la Sicile : reconquête, intégration et réforme des structures administratives ».