Archives de catégorie : Ailleurs

Cléopâtre, la Corse et les chefs de l’Antiquité

Christian-Georges Schwentzel, professeur d’histoire ancienne à l’Université de Lorraine, et Olivier Jehasse, maître de conférences HDR d’histoire ancienne et d’archéologie à l’Université de Corse, seront les invités de l’émission « C’est votre jour de science », diffusée dimanche 22 octobre sur Radio Bleu RCFM, de 12h à 13h.

Au programme : Cléopâtre et la Corse au Ier siècle av. J.-C.

L’émission pourra être réécoutée sur le site de France Bleu RCFM.

Christian-Georges Schwentzel sera également présent au 3e Salon du Livre d’Histoire de Villeneuve-Loubet, samedi 28 et dimanche 29 octobre, de 10h à 17h. Il participera à un débat sur les chefs de l’Antiquité à nos jours, dimanche 29 octobre, à partir de 16h30, à la médiathèque de Villeneuve-Loubet.

Vous pouvez retrouver le programme ici.

Éphèse en mutation : les cultes nouveaux et les prêtresses d’Artémis

Le 31 mai 2017, François Kirbihler, dans le cadre du Seminar für Alte Geschichte de l’Albert-Ludwigs-Universität de Fribourg (Allemagne), donnera une conférence intitulée « Ephesos im Wandel : neue Kulte und Artemispriesterinnen. [Ephèse en mutation : les cultes nouveaux et les prêtresses d’Artémis] ». La conférence aura lieu à 18h. en salle HS 1098 (KG1).

La conférence explicite quelques résultats de recherche concernant les notables éphésiens ; elle présente ensuite un nouveau culte de Rome et du divin Jules dont l’existence résulte du croisement d’une inscription fragmentaire (RS 24), de monnaies (RPC 2570-2574), ainsi que d’une liste éponymique (IvE 9) ; elle présente enfin les nouvelles prêtresses d’Artémis qui sont attestées à partir de 31/29 av. J.-C. à l’Artémision.

Der Vortrag erläutert zunächst einige Forschungsergebnisse bezüglich der ephesischen Honoratioren ; er stellt dann einen neuen Kult der dea Roma und des divus Iulius vor, der sich aus der Kreuzung eines Inschriftenfragments (RS 24), Münzen (RPC 2570-2574), und der Eponymenliste IvE 9 ab 40 v. Chr. ergibt, und beschreibt schliesslich die (neuen Haupt-) Artemispriesterinnen, die es ab 31/29 v. Chr. am Artemision gab.

Voir le programme complet du séminaire.

Illustrations : RS 24 et Artémis d’Éphèse (©François Kirbihler).

 

Rencontre débat autour de la fabrique des chefs

Christian-Georges Schwentzel, professeur d’histoire ancienne à l’Université de Lorraine, présentera son dernier livre, La Fabrique des Chefs, d’Akhenaton à Donald Trump, éditions Vendémiaire, à l’occasion de 4 rencontres-débats :

Paris : Salon du Livre, Porte de Versailles, samedi 25 mars, Scène Agora, 14h-15h.

Débat animé par Éric Valmir (France Inter), en compagnie de Vladimir Fédorovski et Jana Jabbour.

Metz : Librairie « Autour du Monde », 44 rue de la Chèvre, mardi 2 mai, 18h30-20h.

Rencontre organisée par l’association Kallirhoé.

Chartres : Bar « Le Parisien », 49 rue Noël Ballay, jeudi 4 mai, 18h30-20h.

Rencontre organisée dans le cadre des Cafés Historiques en Région Centre-Val de Loire.

Châteauroux : Café « Le Saint Hubert », 25 rue de la Poste, mercredi 7 juin, 18h30-20h.

Rencontre organisée dans le cadre des Cafés Historiques en Région Centre-Val de Loire

Illustration : Diogène Maillard, Vercingétorix devant César, 1879 (Société des Sciences historiques et naturelles de Semur-en-Auxois, Collection du Conseil Général).

Enregistrer

Qu’est-ce qu’un chef dans l’Antiquité ?

Christian-Georges Schwentzel et Pierre-Édouard Deldique
Christian-Georges Schwentzel et Pierre-Édouard Deldique

Christian-Georges Schwentzel, professeur d’histoire ancienne à l’Université de Lorraine, sera l’invité de Pierre-Édouard Deldique, dans l’émission Idées, diffusée sur RFI (Radio France Internationale), dimanche 16 avril, de 17h10 à 18h.

Thème de l’émission : Qu’est-ce qu’un chef ? Quand les premiers souverains sont-ils apparus ? Comment ont-ils fait pour imposer leur autorité à leurs peuples ? Pourquoi les hommes ont-ils toujours eu besoin de chefs ? Christian-Georges Schwentzel tentera de répondre à ces questions à partir des exemples d’Alexandre le Grand, de Jules César ou encore d’Akhenaton.

Après sa première diffusion, l’émission pourra à nouveau être écoutée sur le site de RFI.

Illustration : Stèle d’Amenophis IV. Akhenaton et Nefertiti (Musée du Caire, salle d’Akhenaton, Licence Creative Commons, Jean-Pierre Dalbéra).

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Des Grecs au bord de l’Euphrate : la Babylonie hellénistique et son apport à l’histoire du monde séleucide

Le 10 Novembre 2016, Laetitia Graslin-Thomé, de l’Université de Lorraine, présentera une conférence intitulée « Des Grecs au bord de l’Euphrate : La Babylonie hellénistique et son apport à l’histoire du monde séleucide », dans le cadre du Séminaire d’Histoire Ancienne de l’Université Savoie Mont-Blanc organisé par Laurent Guichard et François Kayser. Elle se tiendra sur le site de Jacob-Bellecombette, Bâtiment 5, Salle 530.

Tout comme les auteurs classiques, les historiens du monde séleucide ont tardé à s’intéresser à la Babylonie. Pourtant, la région a livré une riche documentation, sous la forme de tablettes d’argile inscrites en écriture cunéiforme. Chroniques événementielles, documents de la pratique ou textes littéraires ou savants, elles représentent, avec les textes juifs, les seules sources émanant des populations intégrées au monde séleucide. À ce titre, elles apportent un précieux éclairage sur la manière dont se met en place la domination séleucide et dont les communautés locales s’adaptent à la nouvelle structure politique. L’objet de la communication sera de présenter la documentation cunéiforme d’époque hellénistique, ainsi que les principales orientations de la recherche récente.

Voir l’affiche.

Les processus de romanisation dans les provinces de l’Empire romain

Dans le cadre du programme du Deutsche Archäologische Institut, Forschungscluster 6: Connecting cultures, Andreas Gutsfeld (Université de Lorraine) et Stefan Lehmann (Universität Halle) organisent un colloque intitulé « Les processus de romanisation dans les provinces de l’Empire romain » à Olympie (Grèce) du 5 au 9 octobre 2016.

Après la conquête du bassin méditerranéen par Rome (du IIIe au Ier siècle av. J.-C.), les populations soumises sont confrontées à la diffusion des modèles de la civilisation romaine (citoyenneté romaine, institutions civiques, culte impérial, etc.). En adoptant à long terme ces modèles, ces populations se romanisent. Ce processus est marqué d’importants changements et innovations. Composé d’archéologues, historiens et numismates, le groupe de travail (appartenant au Forschungscluster 6 du Deutsche Archäologische Institut) étudie les processus de romanisation à l’exemple de sites archéologiques et d’une documentation souvent peu étudiés jusqu’à présent: Abydos, Samos, le Nord-ouest de la péninsule ibérique, les monnaies d’Hérode le Grand et de peuples germaniques.

Télécharger le programme détaillé.

 

Illustration : Temple de Zeus à Olympie (Ronny Siegel, Creative Commons).

Cléopâtre : reine ou courtisane ?

Cléopâtre était-elle vraiment si belle ? Saviez-vous qu’elle avait  « inventé » le luxe ? Menait-elle une vie dé débauche ? S’est-elle bien donné la mort à l’aide d’un serpent ?

Christian-Georges Schwentzel a répondu à toutes ces questions le 2 juillet dernier à l’antenne de l’émission La curiosité est un vilain défaut sur RTL.

Vous pouvez réécouter l’émission sur le site de RTL.

Christian-Georges Schwentzel, professeur d’histoire grecque à Metz, est l’auteur de Cléopâtre, la déesse reine paru chez Payot.

Illustration : Affiche du film Marc Antoine et Cléopâtre (Marcantonio e Cleopatra) d’Enrico Guazzoni (1913).

Autour de l’« économie impériale » en Asie mineure

Dans le cadre du projet “LanCRAM : The land of Caesar : Geography and economy of the imperial properties in Roman Asia Minor” (Marie Curie IEF), Alberto Dalla Rosa (EPHE) organise une journée d’étude sur le thème « Autour de l’ “économie impériale” en Asie mineure » le samedi 21 mai 2016 de 10h à 18h (Salle Mariette, INHA).

La séance de l’après-midi sera présidée par François Kirbihler.

La deuxième journée d’étude du projet LanCRAM est consacrée au thème de l’ « économie impériale » en Asie Mineure. De la controverse Bücher-Meyer au modèle taxe-commerce de Keith Hopkins, en passant pour Max Weber et Rostovtzeff, les historiens ont depuis longtemps essayé de définir de façon globale la nature de l’économie romaine sous le Haut-Empire. Située chronologiquement entre la phase de la grande expansion méditerranéenne et la crise du IIIe siècle ap. J.-C., l’économie impériale est caractérisée par une condition générale de paix à l’intérieur et de forte présence militaire aux frontières, par un développement du commerce à longue distance et par une diffusion graduelle du droit romain. Ces circonstances favorisèrent la croissance de l’économie des provinces et notamment de certaines régions orientales, où l’urbanisme était particulièrement fort.
 
En réunissant un ensemble de spécialistes dont la maitrise de la documentation épigraphique de la région est renommée, notre journée d’étude se propose donc de jeter un regard sur les aspects de la vie économique de l’Asie Mineure les plus fortement liés au fait de l’inclusion de cette région dans l’Empire Romain. Il s’agit d’abord de la figure même de l’empereur, vu en tant qu’acteur économique – en raison de ses propriétés – aussi bien que promoteur d’une certaine politique patrimoniale au sein des élites locales. Une attention particulière sera donnée aussi à certains facteurs d’intégration économique, tels que la politique douanière et le rôle de l’armée.

Télécharger le programme.

 

Les Rendez-vous de l’histoire du monde arabe

Du 20 au 22 mai 2016 l’Institut du monde arabe organise les 2e « Rendez-vous de l’histoire du monde arabe » sur le thème « Religions et pouvoir ».

Nous attirons votre attention sur plusieurs interventions relatives à l’Antiquité et/ou proposée par des collègues de l’Université de Lorraine, notamment « Aux origines de la théocratie », (dimanche 22 mai, de 14h à 15h30), table ronde réunissant Maria-Grazia Masetti-Rouault, directrice d’etudes à l’EPHE, Section des sciences religieuses, Giusto Traina, professeur d’histoire romaine
à l’Université de Paris-Sorbonne, Institut Universitaire de France, Christian-Georges Schwentzel, professeur d’histoire ancienne à l’Université de Lorraine et Marie-Francoise Baslez, professeur emerite d’histoire des religions de l’Antiquité à l’Université de Paris-Sorbonne (salle d’exposition, niveau -2).

Télécharger le programme complet.

Pour ceux qui ne pourront pas faire le déplacement, l’ensemble des conférences est retransmis en direct, puis disponible, sur la Chaîne Youtube de l’Institut du monde arabe.

Illustration : Temple de Bel à Palmyre (©Bernard Gagnon, Wikimedia Commons).

Atelier « démotique pratique » à la MAE René Ginouvès

Damien Agut-Labordère (CNRS, UMR 7041-ArScAn-HAROC), propose une formation pratique au démotique du 20 juin au 24 juin 2016 à la MAE René Ginouvès à Nanterre.

«Pratique» signifie que cette formation s’adresse à tous ceux qui souhaitent se familiariser rapidement avec la documentation égyptienne démotique (VIIe siecle av. J.-C. au IVe siecle ap. J.-C.). Il s’agira d’aller directement aux documents pour permettre aux auditeurs d’acquerir le plus rapidement possible les bases permettant de se repérer dans les éditions de textes.

Aucun pré-requis en langue égyptienne n’est nécessaire pour suivre cette formation.

Programme (horaires des séances : 9h30-12h00 – 13h30-17h00) :

Lundi 20 juin : Documentation économique et fiscale. Lire des reçus de taxes (époques saïte, hellenistique et romaine).

Mardi 21 juin : Documentation funéraire. Épigraphie funéraire et étiquettes de momie (époques hellénistique et romaine).

Jeudi 23 juin : Documentation notariale. Ventes et locations de terres. Reconnaissance de dette. « Contrat de mariage »

Vendredi 24 juillet : Documentation littéraire. Extraits de contes et de sagesses. Littérature prophétique.

Si vous souhaitez vous inscrire, merci de prendre contact : damien.agut@mae.u-paris10.fr

10 places disponibles

Maison Archéologie & Ethnologie, Reneé-Ginouvès
21, allée de l’Université, F-92023, Nanterre Cedex

Télécharger le programme.

Grecs et Italiens à Éphèse : une cité grecque romanisée (Ier s. av. J.-C. – IIe s. ap. J.-C.) ?

François Kirbihler fera une conférence à l’Université de Fribourg (Suisse) le 22 mars 2016 sur le thème : « Grecs et Italiens à Éphèse : une cité grecque romanisée (Ier s. av. J.-C. -IIe s. ap. J.-C.) ? »Après une présentation générale rapide d’Ephèse, l’auteur développe la question de la présence romaine, plus grande qu’ailleurs en raison du statut de capitale provinciale, l’immigration italienne/italique, puis l’ascension sociale et la romanisation de quelques familles de notables d’origine grecque. On aboutit ainsi à un phénomène d’intégration croisée : insertion des Italiens dans les tribus et chiliastyes locales, accès à la citoyenneté romaine, puis aux aristocraties d’Empire des Grecs.

Télécharger l’affiche.

La fiscalité à l’épreuve des changements politiques : le cas des temples de Babylonie ( VI e – IV e av. J.-C.)

Héliodore chassé du Temple (Gustave Doré, 1866).
Héliodore chassé du Temple (Gustave Doré, 1866).

Dans le cadre du colloque « Religions et fiscalité dans le monde méditerranéen de l’Antiquité à nos jours », Laetitia Graslin-Thomé présentera une communication intitulée « La fiscalité à l’épreuve des changements politiques : le cas des temples de Babylonie ( VI e – IV e av. J.-C.) » (jeudi 17 mars, 10h.).

Ce colloque international est organisé par Marie-Christine Marcellesi et Anne-Valerie Pont dans le cadre du programme « L’argent des dieux » du labex Resmed. Il se tiendra les 17 et 18 maris 2016 au Collège de France (52 rue du Cardinal Lemoine, 75005 Paris, Salle Lévi-Strauss).

Télécharger le programme.

Illustration : Heliodore chassé du Temple (Raphaël, 1512, Palais pontifical du Vatican, Wikimedia Commons©).

Les lois de la guerre : encadrer, régler, moraliser les hostilités de l’Antiquité à nos jours

Statuette de Bavay.
Statuette de Bavay.

Dans le cadre de la 9e semaine de l’Archéologie et de l’Histoire, une Table Ronde organisée par Vivien Barrière  traitera du thème « Les lois de la guerre : encadrer, régler, moraliser les hostilités de l’Antiquité à nos jours ». La table ronde se tiendra dans l’Auditorium des Archives départementales du Val d’Oise à Cergy-Pontoise le 24 mars 2016 à partir de 10h.

Télécharger le programme.

Hervé Huntzinger y présentera une communication sur le thème « Le statut juridique des captifs dans l’Antiquité tardive ».

 

Workshop : « Regards croisés sur les transformations de la monnaie dans l’antiquité »

Le 5 février 2016, à la Cité Universitaire, Maison des Provinces de France, Salle Antilles (55 Boulevard Jourdan à Paris), Jérôme Bourdieu (PSE et EHESS), Jean-Yves Grenier (EHESS), François Lerouxel (AOROC et Université de Paris IV), Gilles Postel-Vinay (PSE et EHESS), Julien Zurbach (AOROC et ENS) organisent un workshop intitulé : « Regards croisés sur les transformations de la monnaie dans l’antiquité ».

En histoire économique antique, les conséquences économiques des transformations de la monnaie, de sa diffusion dans un espace géographique plus vaste ou de l’extension de la monétarisation sont le plus souvent envisagées du point de vue des échanges. Ainsi, par exemple, la diffusion du denier dans l’Empire romain est souvent interprétée comme un des facteurs ayant permis l’augmentation des échanges commerciaux en son sein.

Cependant, la monnaie est autant liée à la dette qu’à l’échange et le prêt est une transaction très fréquente dans tous les milieux sociaux. La monétarisation de certaines transactions peut aussi avoir des conséquences économiques sur le prêt, sur le taux d’intérêt et sur les conséquences juridiques du défaut de paiement pour le débiteur, par exemple le développement de l’esclavage pour dettes à Rome au VIe s. avant J.-C. lors de l’apparition de la monnaie pesée.

Le but de cette journée est de s’interroger sur des cas concrets de transformations touchant la monnaie et de leurs conséquences éventuelles en matière de prêt, d’intérêt et de traitement juridique de la dette.

Laetitia Graslin y présentera une communication intitulée « Les transformations monétaires et leurs conséquences en Babylonie du VIe au IVe siècle av. J.-C. ».

Plus d’information sur le site Ouvrir la Science Économique.

Ubi servi erant? Die Ikonographie von Sklaven und Freigelassenen in der römischen Kunst

Les vendredi 2Iconographie9 et samedi 30 janvier 2016 dans le cadre de l’IPSE (Unité de Recherche Identités, Politiques, Sociétés, Espaces)  et de l’Université de Luxembourg, Andrea Binsfeld et Marcello Ghetta organisent deux journées d’études intitulées : « Ubi servi erant? Die Ikonographie von Sklaven und Freigelassenen in der römischen Kunst [L’iconographie des esclaves et des affranchis dans l’art romain] ».

Les journées se tiendront en salle 4.370 de la Maison du Savoir sur le campus de Belval (Esch-sur-Alzette). Les journées d’études s’inscrivent dans le cadre du workshop « Slavery in the socio-economic context of the Roman provinces of Germania Inferior and Germania Superior, and the neighbouring areas [L’esclavage dans le contexte socio-economique des provinces romaines de Germanie Inférieure et de Germanie supérieure et les régions avoisinnantes] ».

Télécharger le flyer.

Notre collègue Hervé Huntzinger y fera une communication intitulée « L’iconographie des captifs dans l’Antiquité tardive » (samedi 30 janvier 13h30).