Archives de catégorie : Parcours SAMA

Le parcours Sciences de l’Antiquité et du Moyen Âge

Les sciences de l’Antiquité s’insèrent, à Nancy, dans le parcours Sciences de l’Antiquité et du Moyen Âge (SAMA). Celui-ci prend place dans la mention « Histoire, Patrimoine, Études européennes ».

Présentation du parcours SAMA

À qui s’adresse le parcours SAMA

La structure générale de la mention « Histoire, Patrimoine, Études européennes »

La structure du parcours SAMA

L’inscription dans le parcours SAMA s’effectue en suivant le lien ci-dessous :
http://campus-lettres.univ-lorraine.fr/vos-demarches/candidature/candidature-en-master

Le parcours Sciences de l’Antiquité et du Moyen Âge (SAMA)

Ce parcours propose une formation diversifiée et polyvalente ouverte sur l’actualité de la recherche et conduite de façon progressive sur deux ans. Il offre une spécialisation en Sciences de l’Antiquité et du Moyen Âge en étudiant plus particulièrement l’Histoire, l’Archéologie et la Philologie des mondes classiques, la réception de l’Antiquité, ainsi que les principaux champs thématiques de la recherche en histoire médiévale : histoire intellectuelle, histoire religieuse, histoire de la culture matérielle, histoire politique. L’éventail des cours proposés permettra aux étudiants d’acquérir une formation pluridisciplinaire centrée sur l’Antiquité et le Moyen Âge et de se familiariser avec les problématiques actuelles des Sciences Humaines appliquées aux mondes anciens (Mondes grec et romain et leur périphérie) et médiévaux.

Ce type de formation est reconnu au niveau européen pour sa pluridisciplinarité.. Localisé sur le site de Nancy, le parcours SAMA forme les étudiants aux métiers de l’enseignement secondaire et supérieur, de l’archéologie, du patrimoine ou du métier du livre de manière générale. Appuyé sur deux centres de recherches très bien équipés (ERL-Médiévistique et HISCANT-MA), le parcours offre la garantie d’un enseignement approfondi des savoir-faire et des techniques de recherche les plus modernes indispensables à la qualification professionnelle des futurs chercheurs.

Organisation générale de la mention « Histoire, Patrimoine, Études européennes »

L’inscription s’effectue d’abord dans la mention « Histoire-Patrimoines-Études européennes », puis dans la spécialité « Sciences historique ». Les étudiants peuvent alors choisir l’un des deux parcours nancéens : « Sciences de l’Antiquité et du Moyen Âge » ou « Politique, cultures et sociétés du xve siècle au xxie siècle ». Des passerelles entre les parcours existent, car cette structure est souple. On peut changer d’orientation à la fin du M1.

MASTER 1

TRONC COMMUN

UE 11 : Outils

UE 12 : Sociétés européennes

UE 21 : langues vivantes

UE 22 : Sociétés européennes

UE 13 : Épistémologie et historiographie

Spécialité EnseignementParcours :

– Histoire

– Géographie

– Musicologie

Spécialité Sciences historiquesParcours :– Sciences de l’Antiquité et du Moyen Âge

– Politique, culture et sociétés

– Politique et conflits

Spécialité Patrimoine-ArchéologieParcours :– Archéologie

– Patrimoine-Art-Histoire

– Éditions musicales

Spécialité Études Européennes et Internationales

UE 14UE 15UE 23

UE 24

UE 25

UE 14UE 15UE 23

UE 24

UE 25

UE 14UE 15UE 23

UE 24

UE 25

UE 13UE 14UE 15

UE 22

UE 23

UE 24

UE 25

MASTER 2

TRONC COMMUN

UE 31 : langues vivantes

Spécialité Enseignement Spécialité Sciences historiques Spécialité Patrimoine-Archéologie Spécialité Études Européennes et Internationales

UE 32UE 33UE 34

UE 41

UE 42

UE 32UE 33UE 34

UE 41

UE 42

UE 32UE 33UE 34

UE 41

UE 42

UE 32UE 33UE 34

UE 41

UE 42

 

À qui s’adresse le parcours SAMA (Sciences de l’Antiquité et du Moyen Âge)

1.1. Pourquoi faire un Master en Sciences historiques ?

Les sciences historiques s’adressent à tous ceux qui, par goût, aiment chercher à comprendre les événements, tels des enquêteurs, par un accès direct aux sources du savoir, papyrus anciens, inscriptions latines, chartes médiévales, archives modernes ou témoins de l’histoire récente. Au-delà de cet enrichissement personnel passionnant le Master est avant tout une formation à de nombreux métiers qui nécessitent d’être rompu à la rigueur des méthodes historiques.
La spécialiste « Sciences historiques », puisqu’il ouvre l’accès au doctorat, prépare aux métiers de la recherche et de l’enseignement supérieur à l’Université ou au CNRS. Il permet d’asseoir plus solidement ses compétences historiques et méthodologiques avant d’entreprendre un Master enseignement orienté vers l’histoire. Par ses compétences liées à l’histoire, au patrimoine et à l’archéologie il ouvre aussi à tous les métiers du patrimoine et de la conservation (Musées, bibliothèques, archives, généalogie).

La large culture générale et les méthodes de recherche d’information en font aussi une bonne préparation aux métiers du journalisme, des sciences politiques et d’une manière plus générale aux métiers de la culture (dans le cadre des collectivités territoriales ou des DRAC). De même les métiers de l’édition (éditeur, relecteur, responsable éditorial, libraire) ou de la création (scénariste de bande-dessinée) sont un débouché naturel de ce Master.

La maîtrise de nombreux outils de communication (rédaction de rapports et de mémoires longs, esprit de synthèse, présentation à l’oral de ses travaux, maîtrise des outils informatiques) ouvre de nombreuses portes. Le titulaire d’un Master « Sciences historiques » peut faire valoir un esprit de synthèse et une aisance à écrire qui permet le passage de nombreux concours administratifs (ENA, fonction publique d’État ou fonction publique territoriale), concours de l’armée (écoles de Saint-Cyr Coëtquidan) ou l’accès à des postes de chargé de communication ou de DRH dans le secteur privé.

Ce Master offre aussi la possibilité d’enrichir ses études par une expérience à l’étranger dans le cadre du dispositif ERASMUS ou du Groupement Européen de Coopération Territorial de la Grande Région (Sarre, Lorraine, Grand-Duché de Luxembourg, Rhénanie-Palatinat, Région Wallonne, Communauté germanophone de belgique).

Les étudiants du parcours « Sciences de l’Antiquité et du Moyen Âge » (SAMA) effectuent un stage de trois semaines au second semestre de M1, de manière à développer leur expérience professionnelle et leur permettre d’avoir un pied dans le monde du travail.

1.2. À qui s’adresse cette spécialité ?

1.2.a. L’accès en Master 1

Tout titulaire d’une licence mention histoire est concernée par la Spécialité « Sciences historiques » et peut s’inscrire par admission directe. Dans les autres cas, l’admission se fait après examen d’un dossier de validation des études supérieures (VES), pour les étudiants relevant de la formation initiale. Pour les stagiaires relevant de la formation continue, l’admission se fait après examen d’un dossier de validation des acquis professionnels (VAP).

1.2.b. L’accès en Master 2

Pour entrer en Master 2, les étudiants doivent posséder un master 1, une Maîtrise, un concours de l’enseignement (CAPES, Agrégation) ou avoir été dispensés de ces diplômes par la commission de VES (validation des études supérieures) ou de VAP (validation des acquis professionnels). L’entrée en M2 est soumise à l’accord de la commission d’entrée en M2 (constituée des responsables de mention, de spécialités et de parcours).